Accueil > Magazine > Compte-rendus

  La Free Raid Classic VTTmag 2002


(26/08/2002)

<REP|SITE/2002/freeraid>

La FREE RAID CLASSIC VTTMAG 2002


Alors que se profile déjà à l’horizon le Roc d’Azur qui marque la fin de la saison d’été, petit
retour sur l’événement qui ouvre depuis 4 ans déjà le bal, la FREE RAID CLASSIC VTTmag et le
Mondial du VTT.

Créé il y a 4 ans la Free Raid VTT Mag est une rando en montagne qui connaît d’année en année un
succès grandissant. A coté des " classiques " épreuves et randonnées vtt en montagne, la Free Raid
se veux plus décontractée et conviviale, même si le coté sportif n’est pas oublié, avec 75Km et 5000m
de dénivelée à avaler en 9 spéciales, au travers du domaine VTT des Portes du Soleil.

Début des hostilités dés le vendredi avec une nouveauté cette année : le Biker Croute. Bien dans
l’esprit des " rouleurs libres ", le Biker Croute consiste à se balader en montagne, accompagné par
des bikers de renom, et rejoindre un point de rendez-vous, pour un pique-nique géant. Carpe Diem
Man !


La Free Raid coté cour : le Mondial du VTT


La Free Raid c’est aussi un salon du VTT. Cette année le Mondial du VTT se déroulait sur Morzine.
Certes moins important que certaines autres manifestations, ce salon rassemblait de grandes
marques, et de nombreuses petites entreprises étaient présentes, faisant de ce rendez-vous une belle
vitrine du vtt.

A coté de spads de rêve, on pouvait y voir du beau matos ; équipement du
pilote, de la machine, le tout très accès sur les pratiques free ride, voir extrémes.

Peu de réelles nouveautés, les fabricants distillant ici et là quelques modèles 2003, mais la plupart
réservent les présentations pour le Roc. Par contre beaucoup avaient mis en essai du matos, et l’on
pouvait aller tester de nombreux bikes.

Coté ambiance, ce fût du tout bon. Un public nombreux, du soleil, des démos de trial et de dirt sous la
houlette de " Fabulous " Momo himself. On croise ici et là quelques cadors de la discipline. Une
incroyable piste de dual en pleine ville dût faire la joie des amateurs de spectacles. Une très belle
occasion aussi au VTT de se faire connaître du grand public car Morzine reste un pôle touristique
d’importance. Les moniteurs cyclistes du SMCF étaient aussi là, avec un stand et une piste d’initiation
pour les enfants, histoire de démontrer, s’il le faut, que le VTT comme tous les autres sports cela
s’apprend et qu’il existe, comme pour le ski, des structures et des pros pour celà.

Et au milieu de tout
ce joli monde les pilotes, car il ne faut pas oublier que la Free Raid c’est aussi et surtout une rando.


La Free Raid coté jardin : la rando


VTTnet était dans les allées, mais aussi sur les pistes. Ils étaient 4 à s’élancer à la découverte du
massif. Bref aperçu des participants et de leurs vélos, pour se faire une idée de leur type de pratique.

Pilote : Stéphane "Bizangoo"
Monture : Cannondale Jekyll Chain Gang, Lefty ELO, Mavic X3.1 UST, Magura Marta.

Pilote : Lionel
Monture : Yeti AS-R, full XTR, Mavic Crossmax, Manitou Mars.

Pilote : Sébastien
Monture : Lapierre X-Control SL, disques deore, Mavic Crossroc UST, Manitou Black.

Pilote : Christophe
Monture : Scott Comp Racing, Marzocchi Z3

Pilote : Eric
Monture : Peugeot Energy, cadre columbus acier, Judy XC

Pour ceux qui l’ignorent encore, la Free Raid est une épreuve se déroulant tous les ans dans le
domaine des Portes du Soleil, permettant à tout un chacun de venir rouler dans de superbes
paysages sans trop suer non plus, 95% des remontées se faisant en télésiège. Les départs pour le
circuits peuvent se faire à partir des stations de Morzine, Les Gets, Avoriaz, Châtel ou Morgins (CH),
et ce soit le samedi ou le dimanche. Le nombre de partants par station est limité pour éviter les
queues interminables aux remontées.


Le succès va grandissant, de 1000 participants en 1999 on est passé à plus de 4000. Un mois avant
l’épreuve, tout est quasiment complet.

Cette freeraid 2002 a été la quatrième pour moi. Nous nous sommes en effet rendus à Morzine dès la
première avec Eric. L’idée d’une bonne virée en montagne sans trop de montées nous avait enchanté
tout de suite. Le principe de spéciales chronométrées a été abandonné, ce qui donne un profil
beaucoup plus rando à l’ensemble.

Cette année, le Mondial du vtt, sympathique petit salon de l’épreuve, accompagné de toutes les
animations (dirt, BikerX, etc.) se tenait à Morzine. Tous les ans, il a lieu dans une autre station. Lors
de notre inscription, les départs de Morzine, Les Gets et Avoriaz étaient déjà complets, ce sont en
effet les plus prisés car les plus proches du Mondial. Nous nous sommes donc rabattus sur Châtel et
Morgins, les deux villages étant voisins il est tout à fait possible de se retrouver à Morgins.

Il faut avant de partir récupérer le " Rider Pack ", sac à dos Lafuma officiel de l’épreuve à l’Office du
Tourisme de Châtel. Il est cette année couleur anis, dans les tons des Rock Shox Sid de Coupe du
Monde. Il n’est pas mal conçu du tout (plein de poches, compartiment pour poche à eau, etc....) et
contient les plaques pour la journée plus une mini-pompe de secours Zefal et un bon pour un forfait
Portes du Soleil valable jusqu’à la saison d’hiver. C’est tout à fait intéressant pour un prix d’inscription
de 30 euros.

Eric et moi nous mettons en route pour Morgins d’où partent les trois autres. Déception, la liaison se
fait par la route, un petit quart d’heure de grimpette. L’an dernier un crochet par le télécabine puis la
ppd de Châtel permettait de se retrouver plus près de Morgins. Avec les vélos pour la plupart en
configuration descente (gros pneus, selle rabaissée...) faire de la route n’est jamais très agréable.

De là, direction Les Crosets, pistes roulantes avec un passage de col un peu technique. Premier
ravitaillement bien fourni, il est tôt, nous n’avons presque pas pris de petit déjeuner, nous en profitons
pour prendre des forces avec du jambon, du reblochon et un petit verre de rouge. Il est 10h du matin.

On reprend un siège pour tomber sur des chemins assez roulants aussi mais plus défoncés,
parsemés d’ornières et de rigoles d’écoulement pour arriver aux Lindarets. 2e ravito et assistance
technique Michelin qui m’a bien servi : le Scorpion tubeless arrière a rendu l’âme dans un pierrier.
Beaucoup de monde déjà à l’assistance technique : problème de freins à disques, rondelle de
direction arrachée, etc.... Les mécanos ne chôment pas.

Après la réparation, nous continuons à descendre vers Morzine. Plus bas, Lio se rend compte qu’il a
oublié son sac à dos en haut. Un mécano se propose de le remonter. Sympa ! Mais comme nous
avons déjà perdu assez de temps, nous continuons sans lui, et lui donnons rendez-vous plus tard. Il
faut savoir que les années précédentes, finir l’épreuve complète avant la fermeture des remontées
nous avait demandé de nous hâter aux ravitos. Il vaut mieux ne pas traîner.

Arrivée sur Morzine où il y a de l’animation, Mondial du vtt en plein samedi après-midi oblige. Nous
nous frayons un chemin à travers la foule pour atteindre les " ?ufs " qui nous lâchent avant une
petite montée qui demande de s’accrocher si l’on veut tout passer sur le vélo. La piste qui descend au
Gets est un régal : virages relevés, petits sauts, sans être trop difficile. On s’amuse bien sans avoir un
vélo de " tueur ".

Ravitaillement aux Gets, petite bière car il commence à faire chaud au soleil et c’est reparti. Là c’est
plus sérieux. Dix minutes de montée avec de l’herbe mouillée bien collante avant de s’attaquer à la
ppd de Morzine, qui elle, demande déjà de mieux maîtriser son destrier. Elle est bien raide par
endroits et comporte de bons gros sauts pas évidents à négocier. Elle affiche un état plutôt passable
avec des passages bien creusés qui secouent énormément si l’on ne roule pas sur un vélo de dh.

Nous retrouvons Lio à Morzine, mais sans Christophe cette fois. La chaîne lui a joué un mauvais tour,
elle est allée se mettre dans la roue sur un petit saut. Gros dégâts : patte de dérailleur arrachée, la
jante est aussi à changer, la fourchette du dérailleur tordue.

Deux remontées et quelques passages peu intéressants plus tard, un superbe singletrack nous
ramène sur Châtel. Je retiendrais aussi une portion bien boueuse due aux orages de la veille sur un
ex-single refait depuis peu au bulldozer qui se passe le mieux en pédalant très vigoureusement pour
passer en force sans perdre trop de vitesse dans la mélasse. Faisable mais physique.

Il est environ 16h pour notre retour. Nous avons mis en gros 7h30 pour un kilométrage de 65km.
Globalement le parcours devient de plus en plus facile. Il semblerait que les organisateurs préfèrent
shunter les passages les plus techniques pour éviter d’avoir trop d’accidents et attirer le grand public
sans l’effrayer. Si les passages sur les ppd sont toujours aussi bons, je trouve un peu dommage qu’il y
ait autant de grosses pistes roulantes et raides sur lesquelles on ne s’amuse pas vraiment.

Si le niveau de difficulté a tendance à baisser, un minimum de prudence est quand même requis. Il
vaut mieux partir tôt, avec des vélos en très bon état et un minimum de condition physique pour ne
pas que la sortie se transforme en galère. Il faut se souvenir aussi que plus on est nombreux, plus les
causes de perte de temps éventuelles augmentent. C’est un autre facteur à considérer.

Pour conclure, je dirais que l’épreuve reste agréable, peut être moins exigeante que par le passé,
mais elle reste une superbe occasion de passer une agréable journée en montagne sans avoir
nécessairement une condition physique extraordinaire. Mes acolytes qui avaient en général assez peu
roulé cette saison, s’en sont très bien sortis même s’ils se sont couchés bien tôt le soir après la
tartiflette de rigueur.

_

La Free Raid coté jardin : Bizangoo - stephwinter@wanadoo.fr
La Free Raid coté cour : Roue librE - rouelibre@vtt.org



Auteur - RouelibrE - Bizango




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013