Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Les Happy Bike Days de O2 Bikers


(25/03/2003)

<REP|SITE/2003/hbd>

Happy Bike Days O2 Bikers 2003


Le dimanche 16 mars avait lieu a Vielsalm (Belgique) la 6ème édition des
Happy Bike Days organisé par le magazine O2 Bikers. VTTnet y était et vous
fait profiter de cette journée particulièrement réussie.


Le principe de cette journée est de mettre à la disposition des participants le plus de VTT
possibles pour qu’ils puissent les tester à leur guise sur un petit parcours bucolique. Soit une
boucle de 4 km assez roulante mais avec un petit bonus technique et ludique. Bien que sous le
patronage du Club O2 Bikers, cette activité était ouverte à tous moyennant une
pré-inscription


Les marques représentées cette année étaient : Orbéa, Commençal, Specialized, Trek -
Gary-Fisher - Klein, Sintesi, Cannondale, Be One, FRM, Santa Cruz, GT - Viper, Nakamura
et
deux malheureux Rocky Montain. De quoi faire et ce, pour tous les goûts et toutes les
pratiques. La grande tendance était celle des vélos de free-ride légers, les enduros ou encore, pour
ne pas reprendre un terme propriétaire, les "all-around" mais il y avait bien entendu des vélos de
XC pur et dur jusqu’à des vélos de descente. Coté fourche, c’est Fox qui se taille la part du lion
avec ses Forx. Les amortisseurs quant à eux se déclinent avec un débatement modulable ; pour qui
une molette, un levier ou ... le corps qui se visse.


C’était l’occasion de se faire expliquer toutes les dernières nouveautés et de recevoir quelques goodies à
l’effigie de votre marque favorite en souvenir. Possibilité unique également d’enfourcher les uns à la suite des
autres les fers de lance des différents constructeurs, de chipoter aux réglage sous les conseils des pros ou de
discuter en toute convivialité.


Ce fut donc une journée magnifique sous un soleil printanier mais radieux et nous tenons à remercier O2
Bikers
pour son initiative et à les féliciter pour sa concrétisation plus que parfaite. Sans oublier tous les
importateurs, distributeurs et fabricants présents ce jour, qui n’ont pas été avares de conseils, d’explications
et de patience pour le plus grand bonheur de tous les bikers s’étant déplacé à Vielsalm.


Vous l’avez compris, les Happy Bike Days d’O2 Bikers sont un rendez-vous
incontournable pour qui aime le VTT.


Il ne me reste plus qu’à vous laisser dans les mains de nos quatre testeurs (Roudou, Frigotoph, Guidoline et
PAB) qui s’en sont donné à coeur joie et vous livrent ici leurs impressions sur les modèles enfourchés lors de ces
micro-tests.


Merida XC mission elite
Guido : « suspension proche de celle de l’epic (de
specialized). Réglée dur ça pompe effectivement quasi pas mais c’est un peu raide. Dans ces conditions, je préfère
mon semi-rigide (Commençal) même si, en descente, on sent un gain en stabilité. »

Commençal Flame-S
Guido : « sensations très proches de mon SR (normal). Il pompe
aussi très peu. Mais réglé un peu dur à mon goût. Dans ces conditions, je préfère mon SR même si en descente on sent un
gain en stabilité. J’ai découvert sur ce bike la qualité du tubeless. Il y a un réel gain en confort mais cela reste
"raide". De plus, j’ai bien aimé la fourche, une Rock Shox Duke Race 100mm. Très bon amorti et on peut la bloquer comme
la rendre assez réactive. Elle est très facile à utiliser. Cela donne l’impression d’avoir un vélo de compétition.
Quoique personnellement pour la compétition je prendrais un SR. Je pense que le point fort de Commençal c’est leur
SR ».



Commençal Pasta Power
PAB : « J’ai été vachement déçu du pasta Power que j’ai
utilisé juste après le Trek Liquid : direction camionesque, mauvaise position de la selle (trop en arrière) et surtout
la Psylo qui fait jouet a coté de la Fox. C’est comme comparer un AK47 à une carabine a bouchon :-) La modification du
débatement arrière sur l’amortisseur est une hérésie (Rock Shox U-turn 103-138mm), il faut tourner le corps de l’amorto
tout en poussant sur le vélo, ridicule et anti-ergonomique. »
Roudou : « je l’ai trouve réellement sympa
pour autant qu’on ne considère ce vélo que pour dévaler. Pour pédaler, c’est un camion, et pour grimper mieux vaut ne
pas être sujet au mal de mer. Comme PAB je n’ai pas bien compris l’intérêt de la molette sur l’amortisseur arrière. »



Specialized Enduro
Guido : « ce bike a la roue avant qui lève grave ! A un tel point
que je me suis retrouvé sur le dos après le passage d’une bosse. Cela a refroidi un peu mes ardeurs. J’ai noté
d’ailleurs que la garde des freins était très loin (disques Deore). C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis
retrouvé sur le dos (frein trop loin, pas en main... trop tard sur le dos). Sinon, ce spad a une position assez
confortable. Il pompait un peu mais rien de très gênant. Au moins sa suspension était efficace. Malgré sa propension à
lever la roue avant, il reste un très bon grimpeur. Les pneux dont il était chaussé étaient très rassurant (Specialized
Enduro Pro). »
PAB : « je me faisais une joie de tester ce vélo après l’article dans le magazine Bike du
mois dernier. Mais il m’a légèrement déçu, (moins que le pasta power cependant). C’est également la position de
pilotage que je n’ai pas aimé, je me sentais moins à l’aise. Je n’ai pas retrouvé les mêmes sensations d’amortissement
malgré la même fourche Fox. Maintenant, avec quelques réglages je suis sur que cela peut le faire. »
Roudou : « je me suis senti parfaitement bien sur le Specialized Enduro qui m’a semblé 1000 fois mériter son nom. Comme
Guido j’ai constaté le délestage de l’avant dans les côtes raides du fait d’un cadre plus trapu et d’une position plus
redressée. Mais de manière moins pénalisante que sur mon super-v ou le Pasta (tout court) par exemple. Un bon spad qui
passe bien partout. »



Specialized Epic
PAB : « c’est un vélo que j’ai trouvé a jeter. Une horreur a
piloter à cause du brain de la suspension arrière. Spécialized a fait un monstre à la Frankenstein ! Vous avez tous les
inconvénients de la suspension arrière avec seulement la moitié des avantages (et encore je suis généreux). Sur les
bosses, cela vous donne d’abord un bon coup de cul (comme sur un rigide) puis il y a un claquement et seulement une
amortie alors que, bien souvent, vous avez déjà passé la difficulté. Cela donne l’impression que quelque chose vient de
casser sur le vélo. Vraiment j’en ai eu horreur ».



TREK Liquid 30
Guido : « très bon vélo, suspension assez réactive et qui pompe très
peu (moins que l’enduro). Le vélo essayé était un peu grand (taille XL) mais la position était assez confortable. C’est
le vélo qui se rapproche le plus du TS que je recherche. »
PAB : « Sur ce vélo je me suis tout de suite
senti chez moi, une position vraiment bonne pour prendre des risques dans la pente et pas trop lourd a emmener dans les
montées. Un poste de pilotage fait pour moi et de bonnes sensations dans les amortisseurs av-ar qui travaillent
vraiment a l’unisson. Par contre il y avait beaucoup de gohst shift dans les vitesses et ce sur les deux exemplaires.
Alors, j’ai peur que ce soit a cause de la suspension. Je n’aime pas la déco non plus mais on ne juge pas un vélo la
dessus. J’ai essayé le Liquid deux fois, la première en début de journée et la seconde en fin, me disant que j’étais
sans doute fatigué et que c’était pour cela que je ne retrouvais pas les mêmes sensations sur les autres vélos. Et bien
non, les deux fois j’ai été séduit par le comportement du vélo. »
Frigotoph : « Contrairement à PAB, j’ai
été relativement déçu par le Liquid. Sa position ne m’as pas mis en confiance. C’est d’ailleurs avec ce vélo que je me
suis gamellé dans la zone technique. Peut-être que l’attente d’essayer un jour le Liquid me l’avait fait idéaliser. »
Roudou : « j’ai été épaté par la suspension arrière du Liquid. Malgré mon poids, ça ne bouge pas d’un
millimètre au pédalage. Pourtant la suspension restait parfaitement active face au relief du terrain et avalaient tous
les obstacles comme s’ils n’existaient pas. Réellement bluffant. Par contre je ne me suis pas fait à la géométrie
générale du cadre sur lequel je ne me suis pas senti à l’aise.


Klein Palomino Race
Frigotoph : « Tout de suite, la prise en main est agréable. Il
possède une suspension Maverick qui lui procure un fonctionnement idéal. Même en danseuse, en bourrant sur les pédales,
impossible de le faire pomper, que se soit debout ou sur la selle. Et pourtant il absorbe tous les chocs. J’ai vraiment
été impressionné par ce vélo. La fourche Fox Float, comme les nombreuses Forx essayées sur d’autres vtt de test, est
onctueuse, rigide, efficace, agréable, un poil lourde. S’il n’y avait son prix et sa réputation de faible fiabilité
derrière elle [sic], ce serait un maître achat. »
PAB : « Encore une bonne surprise avec ce
VTT. J’étais impatient d’essayer la suspension Maverick développée par Paul Turner et n’ai pas été déçu. Le
comportement est très agréable, très sain. Les suspensions fonctionnent à l’unisson. Et, comme a son habitude Klein a
soigné la finition et la présentation. Maintenant, faut y mettre le prix. Je m’étais également posé la question de
savoir si la position du dérailleur avant n’allait pas entraîner des problèmes, vu que ce dernier pivote autour des
plateaux. la réponse est non. C’est un vélo qui peut sans doute tout faire mais en y faisant attention tout de même,
c’est du léger. »


Rocky Mountain ESTX-30
Frigotoph : « Un tout suspendu agréable, les bases arrières
remontées procurent un dégagement idéal en cas de boue grasse. Comportement sain, stable en descente et bon
grimpeur. C’était aussi l’occasion de tester la Marzocchi MX Pro avec le réglage ETA (position "bloquée" à 30 mm
de débattement). Comparée aux Fox Float, elle supporte difficilement la comparaison mais elle reste une très bonne
fourche milieu de gamme. Bien rigide, mais malheureusement mal réglée pour vraiment bien l’apprécier. »


FRM Be Mad
Frigotoph : « un tout suspendu qui n’a de suspendu que le nom. Un vrai
tape cul. La fourche FRM claquait à chaque retour. Pas un bon souvenir. 12,9 kg quand même pour un bike typé
enduro. »

Cannondale Jekyll
Frigotoph : « Il s’agit de la nouvelle mouture 2003. Bizarrement,
je l’ai moins apprécier que l’année passée. La position est haut perchée. La Lefty blocable est toujours aussi
agréable, la suspension arrière aussi mais je n’ai pas retrouvé le rail en descente que j’avais découvert la première
fois. »

Santa Cruz Superlight
Frigotoph : « C’est la version simplifié du Blur. Il possède
un amorto blocable comme la Fox Float à l’avant. Très confortable, très sain. Le seul gros problème que j’ai remarqué
est que mes talons cognaient en permanence sur les bases assez proéminentes. C’est le seul vélo avec lequel j’ai connu
ce problème. »

Santa Cruz Blur
Frigotoph : « Sensé ne pas pomper grâce à son système de biellettes,
c’est le vélo de test que j’ai essayé qui a le plus pompé ! Même en regonflant l’amorto, je sentais l’amorto cogner en
bout de course dans les petits sauts de la descente rapide. Malgré ça, je ne suis pas sur que le pompage ait une
incidence négative sur le comportement du vélo. Lors du travail de l’amorto, la roue arrière se trouve plaquée au
sol. »

Santa Cruz Heckler
Roudou : « Le Santa Cruz Heckler m’a laisse une grosse impression. Je lui ai senti un bon potentiel en descente.
Techniquement il est à l’aise même si les maigres zones techniques que l’on a pu exploiter n’ont pas été suffisantes que pour se faire un réel avis.
Il est plus lourd que la moyenne, mais ça fleure bon le costaud. Il grimpe à l’aise. Son comportement en côte est agréable mais, vu le poids, il ne faut pas espérer avionner à ce niveau. La tige de selle peut se rentrer.
La position sur le vélo est pil-poil celle qui me convient. Lever la roue avant demande un peu d’énergie car l’avant est un peu long et sans doute un peu lourd.
Il était monté avec un ammortisseur arrière à ressort.
Bref, c’est un vélo à classer dans la catégorie du Gemini. Un freerider relativement léger avec une bonne capacité de randonneur. »

Sintesi Rumba
PAB : « du lourd mais du costaud. Ce vélo n’était pas a
son avantage sur le circuit de vielsalm plus fait pour des crosseurs. Néanmoins, de bonnes impressions générales sans
pour cela pouvoir être enthousiaste : une position d’amortisseur discutable et un cadre fort large pénalisent ce vélo
qui a tout de même une gueule pas possible. »

Sintesi Bazooka
PAB : « alors là c’est carrément le délire puisqu’il
s’agit là d’un vélo de descente. Non je ne lui ai pas fait l’injure de le promener dans les coupes feux du circuit de 4
km. Mais j’ai été le tester sur une petite pente au fort pourcentage qui sert d’appuis au toboggan de la plaine de jeu
et sur les escaliers du parking. Je vais dire que c’est navrant de voir ce que la technologie permet de franchir sans
le moindre effort ou la moindre technique. Les suspensions avalent tout sans broncher la stabilité est digne d’une moto
d’enduro et le pilotage est accessoire puisque toute trajectoire est bonne. »


Bionicon
Guido : « le TS à suspension adaptable. Ce vélo était un peu lourd. J’ai
trouvé les suspensions avant et arrière ferme. Sinon, le concept est intéressant, il fait envie. Mais pour l’instant le
vélo reste un peu lourd. (faut dire qu’il était en configuration DH). »
PAB : « cela fonctionne vraiment
bien et apporte un plus par rapport a des suspensions blocables ou au débatement réglable. Ce n’est pas du délire
d’ingénieur. En plus c’est super simple d’utilisation. Ce n’est peut-être pas intéressante pour une rando en Belgique
mais dans les Vosges par exemple, où on pourrait monter dans une position confortable et, au sommet, par une petit
pression sur le bouton, on pourrais descends dans une position rassurante et agressive. Pas besoin de devoir chipoter
aux réglages d’amorto qui, bien souvent, changent la précontrainte en fonction du débatement. Par contre, lorsque l’on
oubli de changer la position ou que l’on n’a pas eu le temps (ca m’est arrivé) c’est bonjour les chaleurs : on
dégringole la pente tête en avant et il ne faut pas toucher au frein avant sinon c’est l’OTB. En plus, il n’est plus
possible d’effectuer le changement puisque le poids est sur l’avant du vélo et que, pousser sur le bouton magique fait
passer encore plus d’air vers l’arrière. Comparé au système de suspension, le cadre n’est pas au top, le vélo est très
lourd, c’est du genre à être remonté par un 4x4. Le tube de selle qui se sépare comme un Jekill vient toucher les
molets tellement il est cintré. Sans doute un bon vélo de descente mais alors quid de l’utilité du système ? Cela
mériterait donc d’être monté sur un free rider léger. »


Remarques générales
Guido : « beaucoup de spads
testés avaient une fourche Fox Float. Elle est vraiment très agréable, bon amorti sans pomper
excessivement. Elle fait référence. J’ai quand même eu du mal à la régler (en fait j’ai pas trop
touché aux molettes), un peu compliqué. »
Frigotoph : « lors de ce test, je me suis
cantonné à des tout suspendus plutôt orientés XC ou rando. Il était malheureusement ridicule
d’essayer des vélos de freeride lourd ou de descente sur le parcours proposé. Les fourches Fox sont
omniprésentes. Toute la gamme était représentée, de 80 à 125 mm, de la basique (R) à la haut de
gamme (RLC). Tous les modèles essayés sont d’onctuosité, de précision et de rigidité excellente.
Mais quid de la fiabilité ? De tous les freins a disques hydrauliques, ce sont les Formula qui
m’ont le plus déçu. Et encore, je n’ai pas essayé les Suntour sur le Bionicon. Les Marta étaient
binaires, les Deore très bien mais quid de l’endurance, les Hayes spongieux (bulles d’air dans le
circuit ?), les Hopes très (trop ?) progressifs. Il n’est malheureusement pas toujours possible de
bien apprécier des freins que l’on vient juste de prendre en main. Mais subjectivement, je placerai
les Deore et les Hayes dans le peloton de tête. Ce qui rejoint l’avis général de la communauté
vététistique. »
PAB : « J’aimerais vraiment, mais alors vraiment, essayer un Scott
FX20 qui entre dans la même catégorie de vélo que l’Enduro et le Liquid. En plus, je le trouve
mortellement beau (si vous me passez l’expression). mais on n’achète pas un chat dans un sac ! »
Roudou : « j’ai carrément craqué pour les Santa-cruz Heckler et Blur. Dommage que Kona
n’était pas la pour comparer. On a aussi regretté l’absence de DKT, de Alex et de son NEUF. »



Quelques Liens


O2 Bikers


Testeur : Guidoline, Frigotoph, PAB & Roudou
Reagir à cet article : redaction@vtt.org



Auteur - Roudou - PAB




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013