Accueil > Magazine > Tests et essais

  Sac DAKINE DRAFTER


(22/04/2011)

DAKINE DRAFTER 12 L

JPEG - 61.1 ko
(Clic pour agrandir)

Tarif :99.95€

Plus d’infos sur le site Backsac

Caractéristiques

- Matière : Nylon 630D et Ballistic Nylon 1260D
- Capacité poche : 3 litres
- Capacité Rangements : 12 litres
- Nombre de Rangements : 5 poches intérieures - 3 poches intérieures
- Existe en 5 coloris

1er contact

Dakine est une marque que l’on ne présente plus. Venue de l’autre coté de l’Atlantique, la marque surfe sur la vague du freestyle ; surf, snow, ski, skate, kite et bien sur le VTT. Daikine ça fleure bon le freeride et les jeunes adorent (j’ai testé auprès de mes ados). C’est « style » et « frais » selon leurs propres dires. Mais être la coqueluche des bowls, des pipes, des singles ou de la sortie du lycée ça ne fait pas tout. Et il ne suffit pas d’être à la mode pour convaincre la rédac’ de VTTnet !!

Ce modèle Drafter est destiné au vtt et il est plus particulièrement aux sorties de quelques heures à la journée. Il est donné pour suffisant, afin de recevoir les petits plus que l’on embarque pour une grosse virée ; la petite laine, l’appareil photo ou le casse-croute. ..et se place en intermédiaire dans la gamme Daikine, entre les 4 et 6.5L et les 18L.

A la prise en mains, rien à dire, ça fleure bon la qualité et ce modèle à l’air prêt à affronter les affres des chemins. L’enveloppe semble solide, elle est doublée et paraît apte à subir les agressions des ronces, les chutes et les mauvais traitements. Le logo de la marque est brodé en grand sur le sac. Classieu ! Le système de portage comporte une ventrale et une pectorale, et le dos parait très étudié et confortable. A vérifier sur le terrain. La finition de l’ensemble est très bonne et manifestement de qualité. Bref une première impression plutôt positive.

Rangements

Petit tour du propriétaire. On commence par les extérieurs. Coté transport et stockage, une large sangle au sommet du sac, assure la fonction. On peut la saisir avec la main complète, ce qui change des sangles rikiki, où l’on porte le sac à 2 doigts !

Le Dakine comporte une poche pour le casque. Généreuse et bien proportionnée, avec un filet sur les cotés, elle accueille vraiment votre casque, et accepte même les casques bol, qui sont pourtant volumineux. Les filets, largement doublées d’un solide passepoil, remontent suffisamment haut, pour accueillir, sans risque de le perdre, un vêtement de pluie, pour peu que l’on serre bien les 2 sangles de fermeture. Petit plus, le dimensionnement de ce rabat, et la finition, permettent d’accepter la fixation d’un casque intégral par la mentonnière, sans risquer de tout déchirer.

JPEG - 60.1 ko

Si justement vous êtes un féru de la descente, ou si votre pratique vous demande de porter des protections, ce Drafter possède un astucieux système de sangles. Sous le sac, le fond dispose d’une doublure, dans laquelle 2 sangles sont rangées. En les sortant, elle permettent de fixer sous le sac une paire de protections. Idéal pour atteindre en pédalant confortablement le départ de la descente ultime.

Deux autres poches sont disponibles à l’extérieur. Elles permettent de ranger des objets sans ouvrir le sac. Dans le rabat, une poche, entièrement doublé d’un film armé, étanche, ultra solide et lisse, permet de ranger vos barres de céréales, ou tout autre objet, à l’abri de l’humidité. Ce revêtement étant très lisse et en l’absence de maille, le nettoyage en est rapide et facile. Idéal quand le chocolat des barres s’est fait la malle, ou lorsque votre fougue a transformé vos barres en purée ! La 2eme poche, situé sur le haut du sac, est doublée en polaire. Elle permet de ranger votre téléphone ou vos lunettes ou un petit apn sans craindre de les rayer. Là aussi c’est bien vu.

Le sac s’ouvre totalement, à l’aide d’une fermeture éclair double ce qui rend l’accès facile, quelque soit la charge du sac. L’intérieur est totalement doublé d’un tissus polyamide d’une autre couleur. Coté dos, on trouve 3 rangements. Un long filet, permet - entre autre - le rangement des chambres de secours, et juste à coté, un rangement permet de recevoir la pompe. Au dessus, une poche, fermée par un velcro, et doublée aussi de polaire, reçois les objets fragiles. Elle a tout particulièrement été conçue pour recevoir un baladeur numérique.

Sur l’autre « versant », 2 larges poches. Elles sont en filet et s’ouvrent totalement à l’aide d’une fermeture éclair. Cette dernière est munie d’une dragonne largement dimensionnée, qui doit permettre d’ouvrir même avec des gros gants longs. On y tient largement le petit outillage, qq pièces de rechanges etc...

Ces différents rangements sont suffisants pour ranger les petits objets, sans qu’ils se baladent dans le sac. J’ai même réussi à y entrer un petit éclairage et une mini trousse de secours. Une fois tout rangé, l’espace disponible se retrouve libre de tout objet, et donc libre pour recevoir, un vêtement, un casse-croute, etc... grâce aux rabats de 3 cm de chaque coté, qui créent un soufflet théorique de 6cm. Globalement, l’intérieur du Drafter apparaît très pratique et bien pensé et la finition ne souffre d’aucune critique.

La poche a eau

JPEG - 31.5 ko

La poche à eau est elle aussi particulièrement bien étudiée. Elle est située sur l’extérieur de l’espace de rangement, entre celui-ci et le dos du pilote. On y accède par une fermeture éclair double, qui s’ouvre au ¾.

La poche s’accroche sur une boucle du sac, via un mousqueton. Elle est largement graduée et affiche prêt de 3L de contenance. C’est rare et idéal pour une sortie au long court. Les graduations seront pratiques pour ceux qui dosent des boissons isotoniques.

Détail important, la matière qui compose la poche est garantie sans PCV ni phtalate. Bravo !

Le système de fermeture, permet d’ouvrir en totalité la poche, facilitant son remplissage mais surtout son nettoyage et son séchage, car on peut totalement la retourner. Terminé les poches moisies !

JPEG - 53.9 ko

Une autre des galères des plus classiques avec les poches à eau, c’est de démonter le tuyau du sac, si on veut extraire la poche totalement. Ici, inutile de s’encombrer du tuyau, car il peut rester en place sur le sac, tandis que vous remplissez votre poche à la fontaine. En effet, la poche dispose d’un raccord démontable à ressort et d’un clapet anti-retour. Même pleine, la poche se démonte du sac, tout en laissant en place la pipette. Du coup celle-ci est largement retenue sur la bretelle, garantissant son parfait maintien en place. La pipette, coudée pour plus de facilité, dispose quand à elle, d’un clapet anti-fuites et peut être fermée si on le souhaite grâce à un petit robinet.

Confort

JPEG - 515 ko

Le système de maintient dorsal est composé de différentes zones d’appuis et de matières aux densités différente. L’ensemble est peu large, ce qui rend la surface couverte sur le dos moins importante. Un système de ventilation assure de plus une très bonne circulation d’air. Les multiples réglages des bretelles et des ceintures, assurent un maintient parfait et le revêtement intérieur des bretelles est confortable.

Quand au « sakaflot » la pipette est bien placée, et elle ne demande pas de téter comme un fou pour s’hydrater.

En situation ce Dakine s’est révélé confortable, particulièrement bien aéré, nous avons pu le constater lors de nos premiers tests sous un chaud soleil de printemps. De forme ramassée, il colle à la colonne vertébrale et dans les sauts ou les pif-pafs négociés à fond, il reste en place et se fait totalement oublier. En comparaison avec mon sac habituel, j’ai constaté un réel plus, pour ce début de test (3 sorties)

Premières conclusions

Il est un peu tôt pour tirer des conclusions définitives de ce Dakine Drafter. Nous l’embarquons pour un test longue durée qui durera toute la saison et dont nous vous donnerons les résultats au fur et à mesure. Mais les 1eres impressions sont plutôt positives en ce qui concerne la qualité de finition, la solidité, l’ergonomie et le confort, qui est vraiment excellent.

Reste que nous attendons de voir pour ce qui est de sa capacité à embarquer du « fret ». Une fois rempli notre exemplaire avec les chambres à air, la trousse de secours, l’outillage, il nous a semblé que le volume restant était limité. Mon compact a eu de la peine à rentrer mais il faut dire que c’est un gros Canon G10. Par contre ne comptez pas y fourrer votre reflex. Quid donc du volume utile si on remplit totalement le sac à eau ? Le coupe vent lui ne rentrera pas à l’intérieur et il faudra faire usage de la poche extérieure.

Tout dépendra donc de ce que vous emmenez en randonnée, mais le Drafter semble tout à fait apte à vous accompagner longtemps et confortablement lors de vos virées habituelles. Un très bon produit, qui devrait tenir ses promesses lors de ce test, ce qui est la moindre des choses compte tenu de son prix, qui ne le range pas dans la catégorie des économiques.

Plus :

Merci à Backsac pour nous avoir facilité ce test.

Le site Backsac

Le site Dakine France



Auteur - RouelibrE




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013