Accueil > Magazine > Tests et essais

  Test : Catadioptres autocolants pour jantes


(10/05/2011)

Un des fondamentaux des cyclistes quotidiens, c’est d’être vu dès qu’il faut partager l’espace public avec les automobiles jalouses de leur monopole. Et, de nuit, cette question se révèle encore plus vitale. C’est pourquoi ces cyclistes sont contraints de se barioler et de se couvrir de surfaces réfléchissantes. Sur eux mais aussi sur le vélo. Par devant, par derrière, mais encore sur les côtés. Pour cela, le code de la route impose la présence de catadioptres positionnés sur les roues. On les retrouve traditionnellement sur tous les vélos à usage urbain, sous la forme de dispositifs en matière plastique, insérés entre les rayons. Mais pas seulement...

JPEG - 100 ko
Catadioptres sur la jante

Il existe également des dispositifs réfléchissants qui peuvent se placer sur la jante. Ils se présentent sous la forme de bandes autocollantes que l’on fixe sur le talon de la jante. C’est ce type de dispositif que vttnet a pu mettre à l’épreuve durant cet hiver.

Initialement, ces catadioptres sont conçus pour les vélos de route à vocation sportive. Ils remédient au balourd perceptible à haute vitesse provoqué par les dispositifs insérés dans les rayons. Mais leur usage est potentiellement universel.

JPEG - 26.8 ko
Emballage artisanal

Le jeu reçu était encore au stade de prototype : bandes découpées à la main, conditionnement réalisé de la même manière, mode d’emploi manuscrit. Cela fleure un artisanat de bon aloi qui trahit la démarche d’un passionné. Le set comprend 12 bandes autocollantes d’une dizaine de centimètres de long chacune pour en apposer 3 sur chaque face des deux roues. Leur couleur est orange et l’enduit dont ils sont couverts se révèle effectivement réfléchissant.

En suivant les indications manuscrites, le montage s’avère facile et rapide. En quelques minutes, les jantes sont nettoyées et les bandes réfléchissantes posées.

JPEG - 32.2 ko
Ca brille sous le flash

Leur souplesse permet de n’avoir qu’un seul modèle pour la plupart des diamètres de jantes. Sur mes roues de 700, cela se passe sans souci et à la portée du bricoleur moyen que je suis.

Une fois monté, l’aspect est plutôt engageant. Ce système est plus discret que les catadioptres de roue, et, lors d’un test de flash photographique, son pouvoir réfléchissant est comparable à celui des catadioptres. Lorsque la roue est en rotation, on éprouve la sensation de voir un cercle orange complet. Bref, cela fonctionne.

Reste à voir s’ils tiennent la route. Ca tombe bien, c’est l’hiver, il pleut, il neige, il fait froid, il y a de la boue, et le vélotaf se conjugue de nuit. Et s’il dort dans le garage, le vélo patiente de jour à la gare et pas toujours sous un abri. De quoi mettre à l’épreuve ces catadioptres d’un nouveau genre en leur faisant vivre les conditions pour lesquelles ils sont conçus. Et comme je ne suis pas du genre méticuleux, ils n’auront pas la vie facile.

JPEG - 33 ko
La roue en mouvement

Quelques semaines et un bon millier de kilomètres plus tard, les autocollants sont toujours en place et au complet. Le vélo est sale, les jantes aussi. Les autocollants-catadioptres sont néanmoins toujours bien visibles et continuent à remplir leur fonction. Mes craintes de les voir disparaître sous une couche de boue ne se vérifient pas. C’est une très bonne chose.

En conclusion, on peut affirmer que ce type de produit répond au problème posé. Et, ceci, au moins aussi efficacement mais de manière plus élégante et moins encombrante que les catadioptres en plastique insérés dans les rayons.

Pour plus d’informations, on consultera le site Cocottes et Pédales (encore naissant au moment de la mise en ligne) et contacter par email Pierre Large, le créateur du produit.

- Cocottes et Pédales : http://www.cocottesetpedales.com/
- Pierre Large : large.pierre@wanadoo.fr



Auteur - Roudou




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013