Accueil > Magazine > Compte-rendus

  La FFC


(4/09/1999)

<REP|SITE/1999/ffc>

Ras l’bol

Je suis déçu, dégoûte et même écoeure par le Fédération
Française de Cyclisme (FFC). Je ne suis même pas sur que ces mots soient assez forts
pour décrire mon humeur.
J’avais déjà eu l’occasion de parler de la FFC en mal à cause de leur attitude vis a
vis du VTT mais cette fois, la coupe est pleine. Le VTT est en vogue et si le nombre de
licenciés augmente à la FFC, c’est grâce a cette discipline et non a la route !
Ainsi, la FFC pense être sur le bon chemin puisque les chiffres parlent d’eux même.
En fait, la FFC est déconnectée de la réalité de ce sport.
Le VTT est un sport jeune et plein d’avenir, la FFC veut tuer le bébé .
Le VTT c’est tout une philosophie : le sport nature, l’éclate totale. Quel que soit
son âge, son niveau (en randonneur ou compétiteur), le terrain (forêt, montagne,
macadam), le VTT a su séduire et tout le monde trouve moyen de se faire plaisir.
Le VTT est un sport complet, exigeant mais qui apporte tant de satisfaction.
La FFC ne doit pas partager ce point de vue !

Venons-en au fait : dimanche 22 février 1998, j’ai participé à une compétition à
Montfermeil en Seine Saint Denis (93) et j’en suis revenu avec une vision différente du
VTT. La FFC a ainsi imposer aux organisateurs de cette épreuve labellisée FFC un
parcours de ... 5,5 km (le parcours faisait en fait 4 km !). Résultats des courses : un
circuit a parcourir 6 fois. Le VTT va ainsi devenir du cyclo-cross.
Voila où nous mène la FFC, non contente de détruire les parcours pour le « haut
niveau » : coupe de France « La Poste » (Montereau, Lillebonne ... en
1997), voilà qu’elle sévit même sur les petites épreuves départementales.
A ce propos voici les commentaires de pilotes et team manager sur les parcours de la Coupe
de France 97 :
Olaf Candau dit ainsi "le site de départ était vraiment triste à pleurer" à
propos de Lillebonne et Thomas Dietsch enfonce le clou en se demandant "pourquoi on
traverse la France pour courir sur des circuits pareils" à propos de la finale à
Montereau en Seine et Marne.
Les organisateurs reconnaissent leurs torts et les sponsors sont mécontents : Olivier
Brunaud (manager du team Ego-Bike) le confirme "Je trouve ce genre de circuit sans
intérêt pour les spectateurs. D’ailleurs, les sponsors ne s’y trompent pas : certains se
demandent si la tournure que prend le VTT correspond à l’image recherchée à travers ce
support". (propos tirés de Vélo Vert).
Ras le bol de la FFC et ses décisions absurdes : voici une liste des
avantages/inconvénients des parcours de petits kilométrages :

avantages :

meilleure visibilité du parcours : faciliter le travail de la TV, permettre au
public de mieux suivre la course et assurer la promotion des sponsors (c’est
compréhensible pour les grandes épreuves... et encore... mais une course départementale
 !)

organisation plus facile : moins de personnes car le parcours est balisé et
fermé et démarches administratives réduites

inconvénients :

courses inintéressantes et lassantes pour le vététiste car il tourne en rond

nécessite un comptage des tours et les risques de triches ou contestations sont plus
importants que lors d’une course traditionnelle

on fait du VTT ou du cyclo-cross ? Le plaisir disparaît.

 

En espérant que la FFC comprendra le sens de ce message et que cette tribune ne
restera pas qu’une simple bouteille à la mer, roulez et faites vous plaisir !

Christophe SICOT.

 

 





Auteur - Christophe Sicot




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013