Accueil > Magazine > Tests et essais

  CONTACT : Le CUBE TWO 15


(18/09/2012)

En cette fin d’été c’est la fête ! Avec Antoine, mon complice du moment, nous avions prévu un mini séjour de DH à l’Alpe d’Huez, tandis que j’avais laissé femme et enfants prolonger leurs vacances dans la Drôme. Dans ma transhumance estivale il ne m’avait pas été possible de glisser entre les bagages -trop- nombreux mon vélo pour pratiques engagées, un Yeti ASX et je n’avais à disposition qur mon endurigide maison C4Ti (voir présentation en rubrique "vélodepote"), relativement inadapté en pratique DH pure et dure. J’avais donc décidé de louer un VTT de DH à l’Alpe. Eternel optimiste, je pensais qu’en cette dernière semaine d’août, il n’y aurait aucun souci pour trouver un vélo de location. Enfer et damnation, après avoir couru l’ensemble des bouclards de l’Alpe, je devais me rendre à l’évidence : aucun vélo disponible en taille L !!! Au dernier moment, un stand Cube attira mon attention ...

Opération Cube - Alpe d’Huez

Cette année Cube était présent tout l’été à l’Alpe d’Huez, en tant que partenaire de la station, pour faire découvrir sa gamme VTT, vélos de route et vélos électriques. Tout ce beau monde était en prêt gracieux pour une heure . Une heure cela permet de se faire une impression sur un vélo mais ce n’était pas assez ni pour un essai, ni pour assagir ma grosse envie de rouler ! D’une pierre, deux coup, je propose au responsable Cube d’approfondir l’essai et de faire un test plus longue durée pour le plus beau site vtt du monde, VTTnet. Banco ! il me propose de tester le modèle de DH de la marque, le Two 15.

En mon fort intérieur, la pression était montée de plusieurs niveaux : la DH n’est pas ma pratique habituelle, je ne dois pas totaliser plus de 20 jours de descente dans ma vie de vttiste. Et j’avais une journée pour sortir un avis intéressant et pertinent sur ce vélo !??? Avais-je le niveau ? ce vélo allait-il se laisser apprivoiser par un pratiquant occasionnel ?

Présentation statique

D’entrée de jeu, pour un vélo qui a une saison de prêt, il faut reconnaître que le Cube DH est dans un très bon état cosmétique : pas d’usure notable de la peinture, pas de pièces vieillies prématurément, pas de voile des roues, ni de jeu. Rien à dire le vélo présente bien.

Le cadre, abondamment travaillé, est proprement construit : c’est triangulé comme il faut, sans porte-à-faux anti mécanique. La partie suspension est bien intégrée au centre du cadre, qui lui fait de la place grâce à un tube vertical virtuel composé en fait de 2 tubes périmétriques.
La suspension, à prime abord, paraît assez conventionnelle, avec un four bar linkage faisant appel à un pivot arrière sur les bases (semblable à un horst link). Mais au lieu de commander le combiné ressort amortisseur directement, via les haubans ou via leur prolongement, comme on le voit souvent, Cube a choisi de gérer la course de l’amortisseur par une biellette fixée sous le tube horizontal. Celle-ci est-elle même commandée par une biellette assurant la liaison haubans/biellette supérieure. En fait cette suspension serait un peu le fruit de l’accouplement d’une suspension type Specialized pour la gestion de la course de roue, et de celle d’un Yeti ASX pour la gestion de la course de l’amortisseur. Vous suivez ? bravo ! sinon reportez-vous aux photos qui devraient vous permettre de saisir le fonctionnement de cette suspension fort peu classique. On fait les comptes : 6 pivots !!! Espérons que les ingénieurs de Cube ont bien fait leurs calculs mais visuellement c’est bien construit et tout paraît monté sur roulements.

Le reste de notre vélo de prêt fait appel à des composants classiques et reconnus : fourche Fox 40 RC2, amortisseur Fox DHX, freins Formula RO à pistons ovales, tige de selle Syntace, dérailleur Shimano Saint, moyeux Saint en axe de 20 à l’avant et de 142*12 à l’arrière, jantes Alex Rims Supra D. Le cintre plat et bien large permet une bonne prise en mains du spad. Visuellement l’angle de direction est bien couché (63.5]), et l’ensemble du vélo semble fait pour envoyer du gros ... La pression monte encore : va falloir assurer graaaave !!!

Sur le terrain

Après une journée à découvrir les pistes de descente de la station (dont celle de Poutran où on lieu les compétitions), le vélo m’a paru homogène sans défaut majeur. La suspension arrière est bluffante d’efficacité : dans la tôle ondulée (qui ne manque en cette fin de saison), elle absorbe tout. A aucun moment on en ressent d’effets pervers : au freinage, elle reste très efficace, et n’amplifie pas la plongée de la fourche en relevant l’arrière du vélo comme le mono pivot de mon ASX.

La fourche après quelques réglages sur des compressions lente et rapide m’a beaucoup plu, même si je l’ai trouvée un poil tarée trop raide en ressort par rapport à la suspension arrière. Telle quelle, en tous cas, on peut charger l’avant sans appréhension. La géométrie du cadre m’a parue réussie, bien équilibrée dans les sauts, rassurante et stable dans les passages rapides. La hauteur du boîtier de pédalier est un bien calculée et offre un bon compromis : assez bas pour être facile en virage, assez haut pour ne pas accrocher les pédales dans tous les coins. Le vélo demande un peu d’efforts dans les passages de virages lents, Il faut engager fermement le vélo. Cette tendance est heureusement modérée par le cintre très large. En virages rapides, le Cube est beaucoup plus facile et met en confiance.

L’anti déraillement s’est montré parfaitement efficace, et même en terrain très miné, la chaîne du Cube est restée parfaitement en place sur le plateau. J’allais oublier les freins : habitué aux Hope, j’étais un poil circonspect. A tort : ces Formula sont à la fois puissants et progressifs (un poil moins que mes Hope pour chipoter). Idéal pour le programme du vélo qui est là pour envoyer la sauce dans de la pente déraisonnable.

Alors ce Cube DH : une réussite ? A mon (humble) niveau, ce Cube m’a convaincu : j’ai pu me faire plaisir avec, il a su se montrer abordable, pas exclusif. En même temps, je l’ai senti capable de m’emmener plus vite, beaucoup plus vite ... si j’en avais le niveau. Il devrait être une belle arme de guerre, pour ceux qui veulent tâter du chrono, ou simplement envoyer du gros. Mais il se montre facile et tolérant, pour le descendeur versatile pour qui la DH reste un loisir occasionnel. Avec lui on peu jouer à lâcher les freins sans perdre le contrôle de la situation. J’allais oublier le prix : 4999 euros "ah oui ! il faut en avoir l’usage" ...

A noter : sur notre vélo de prêt, en manipulant en force la roue arrière, on sentait nettement un jeu latéral, visible au niveau de l’axe principal du bras oscillant. En rendant le vélo, nous nous sommes aperçus que la fixation du pivot côté droit était très nettement desserrée : un point à surveiller de temps en temps, ou à soigner avec quelques gouttes de frein filet.

Plus : le site Cube Bikes



Auteur - Carbone




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013