Accueil > Magazine > Compte-rendus

  La Freeraid Classic 2003


(4/08/2003)

<REP|SITE/2003/freeraid>

La FreeRaid Classic

Le 27, 28 et juin dernier, comme chaques années les Portes du Soleil organisaient leur grande
fête du VTT : la Freeraid Classic VTTMag. Outre une gigantesque randonnée organisée sur deux jours,
on a pu y voir de nombreuses animations, dont un salon du VTT situé cette année à Châtel. Une
équipe de nos reporters était invitée à venir partager cet événement. Frédo nous livre le récit de
sa Freeraid.

Dimanche matin, il fait beau, une belle journée commence et nous sommes prêts à en découdre avec la
Freeraid. Petit check-up rapide de l’équipement, le Camelbak est plein, on a la carte, la plaque
VIP/PRESSE sur les vélos, quelques barres de céréales et l’outillage adéquat pour passer cette
journée sans soucis. C’est parti, azimut les Gets ! Arrivés sur place, nous sommes surpris par
l’absence d’indications sur le départ. Pas de parking officiel, pas de panneaux d’indications, pas
de stand d’accueil’ rien ! Au hasard nous prenons le télécabine du Mont Chery, manque de bol
c’était celui des Chavanes qu’il fallait emprunter. Après une redescente rapide vers les Gets par
la route, ponctuée d’une crevaison, nous sommes ’enfin- sur le parcours avec une heure de retard.
Il ne va pas falloir traîner.

Première étape : Les Gets - Morzine

Le parcours débute par un long faux plat dont la courbure
va dans le mauvais sens, c’est à dire en montée (ce sera une constante à chaque étape). Après cette
mise en jambe nous rejoignons la piste permanente de descente de Morzine en traversant le golf des
Gets. On slalome entre les arbres, passe les quelques bosses pour rejoindre un groupe de
participants arrêtés au bord du chemin. Ils hésitent à prendre le toboggan. Tom arrive et se lance,
je n’ai plus qu’à suivre, direction le virage relevé du bas sans faire coucou au photographe. La
piste de descente a été retravaillée et elle est maintenant beaucoup plus ludique avec ses nombreux
sauts à la portée de tous. A Morzine nous rejoignons le premier ravitaillement où nous arrivons
enfin à récupérer un plan du circuit de la journée.

Deuxième étape : Morzine - Les Lindarets

Après le télécabine de super
Morzine nous avons la surprise de constater que le télésiège de Zore est complètement démonté pour
remplacement. Deux choix s’offrent à nous, soit prendre le bus, soit faire la montée jusqu’au col
de la Joux Verte sur le vélo. Nous optons pour la première option, le parcours est long, autant
s’économiser. Après une attente trop longue et un trajet en bus coincé parmi les vélos, nous
commençons par un chemin tracé au bulldozer dans la forêt. Il est assez roulant et nous permet d’« 
envoyer les watts » et gagner du temps. L’étape se termine sur une piste 4x4 en lacets où des
motards partent en trombe à notre arrivée. On apprend qu’un participant s’est cassé une clavicule
vers le col des Brochaux. C’est vrai qu’il y a des endroits où la sortie de piste ne laisse
présager rien de bon.

Troisième étape : Les Lindarets - Châtel

Ce début d’étape s’effectue sur une piste à 4x4
pierreuse à souhait où seule une trace de 50 cm permet de rouler "proprement". Il faut continuer à
aller vite en descente si l’on veut finir le tour, nous ne sommes toujours pas en avance. Je décide
d’exploiter le potentiel de mon vélo et trace directement dans le pierrier. C’est un régal et la
vitesse commence à devenir importante, je plafonne à 55 km/h. Tom me suit à distance, il est peu à
l’aise sur ce type de tracé hyper rapide. Ce type de chemins extrêmement rapide constitue
malheureusement une grande partie du parcours. La piste nous conduit vers un beau chemin plus
technique ponctué de petits toboggans et de virages serrés où l’on improvise un relevé avec le
talus. Nous finissons de descendre sur Châtel par une piste permettant à nouveau quelques beaux
sprints. 13h00, nous sommes à Châtel. Il est temps de manger le plateau repas. Le légendaire
ravitaillement de la Freeraid en produits régionaux a laissé place à un plateau repas type « 
hôpital » avec crudité et rosbif froid. Bof ! Une demi-heure plus tard, nous repartons direction le
salon des exposants pour que Tom fasse changer sa patte de dérailleur qui n’a pas supporté la
liaison depuis Les Lindarets.

Quatrième étape : Châtel - Morgins

Le trajet depuis le salon du VTT de Châtel jusqu’au Pas de
Morgins se fait soit en navette, soit sur le vélo. Ne voyant pas de bus arriver au bout de 5
minutes, nous regardons la carte et finalement cela ne semble pas trop difficile. Argh, ne pas se
fier à une carte pour la difficulté. Notre challenge d’arriver en haut avant le bus est un échec et
au final la liaison jusqu’à Morgins se résume en une longue montée de route.

Cinquième étape : Morgins - Champoussin

Le trajet emprunte des
chemins larges d’alpage. Pas vraiment techniques, ils permettent de rouler le nez au vent pour
admirer le paysage magnifique. Les quelques passages à vaches qui agrémentaient le parcours ont été
déplacés par sécurité.

Sixième étape : Champoussin - Les Crosets

Le départ est une montée assez longue suivi d’une
descente sur une piste à 4x4 assez ludique avec de nombreux lacets. En Suisse la circulation sur
les chemins étroits est très réglementée, tous les parcours se font donc sur des pistes type 4x4.
C’est un peu répétitif à la fin, les réflexes se mettent en veille et pour peu que comme la
majorité des participants l’on soit équipé d’un vélo à grand débattement, c’est presque
soporifique.

Septième étape : Les Crosets - Les Lindarets

Départ en descente sur une piste où la technique
est identique aux précédentes. Si nous ne connaissions pas la région on jurerait que les petits
single tracks ludiques n’y sont pas légions. Nous arrivons enfin sur le GR 5 où 2 choix s’offrent à
nous : suivre le chemin tracé au bulldozer dans l’alpage pour les vététistes ou bien le passage « 
historique » plus technique en parallèle. Saturés de chemins roulants, nous faisons une légère
entorse au parcours officiel et prenons ce second passage où le but du jeu est de choisir la bonne
ornière et le bon chemin dans le pierrier. La descente sur les Lindarets se termine par (one more
time !) une large piste à 4x4 extrêmement rapide

Huitième étape : Les Lindarets - Morzine

Nous sommes dans les temps. Je commence à être
épuisé, mais il faut arriver à Morzine avant 17h30, heure de fermeture des télécabines. Ce sera ma
principale motivation pour avancer. Cette étape suit la magnifique crête de Zore avant de plonger
dans les alpages et les forêts par un chemin qui se révélera être le plus ludique de la journée.
Enfin un endroit digne de figurer au tableau de chasse d’un free rider amateur. Le sol y est
tellement sec qu’il est impossible de suivre un concurrent à moins de 10m, sous peine de rouler à
l’aveugle. Dans ces conditions les dépassements sont de vrais moments de bravoure.

Neuvième étape : Morzine - Les Gets

Dans cette dernière étape j’accuse une grosse fatigue,
mais bon c’est la fin ! Les derniers coups de cul scotchent les randonneurs sur place. Comme
beaucoup je pousse le vélo, encouragé par Tom. Nous croisons un participant cherchant le chemin du
retour vers Avoriaz. Pas de chance pour lui, le temps qu’il arrive à Morzine les télécabines seront
sans doute fermés et il devra rentrer par la route. L’étape se termine par la piste de descente des
Chavannes. Je suis vidé et je vais descendre tranquillement cette PPD typée BMX, qui nous mène à
notre point de départ/arrivé. C’est fini, la Free Raid a été vaincue’ et moi aussi.

Conclusion

Au final le parcours nous a paru très édulcoré en comparaison du fabuleux potentiel en chemins
techniques qu’offrent les Portes du Soleil. La légende de la Freeraid avec son parcours extrême et
ses ravitaillements de produits régionaux a laissé place à une paisible randonnée où la seule
originalité concerne l’usage intensif des remontées mécaniques. Restent les paysages féériques des
massifs Alpins et le plaisir d’assister à de fabuleuses démonstrations de dirt, trial et border
cross au milieu d’un salon certes plus modeste que celui du Roc d’Aurz, mais néanmoins fort
complet. En résumé, si vous êtes un freerider fou, désireux de venir s’éclater dans des spots
magiques, venez rouler dans les Portes du Soleil mais pas le jour de la Freeraid, ou bien prolonger
votre séjour. Par contre, si vous êtes un randonneur curieux de découvrir une pratique du VTT
originale dans un cadre exceptionnel, sans vous soucier des parcours et de l’intendance, la
Freeraid sera surement le déclic qui vous fera tomber amoureux du vélo de montagne.

Quelques Liens

- Le site des Portes du Soleil


Reportage : Frédo ’Albatros Team’ Hardouin Photos : C.Margot Réagir à cet article :
redaction@vtt.org



Auteur - Fredo




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013