Accueil > Magazine > Tests et essais

  le Chiru Mission et la cartouche Shift Up


(27/11/2013)

C’est en Suisse Normande que Red Motion et Shift Up nous ont fixé rendez-vous pour une journée de test de leurs produits.

Quatre VTT de la gamme Chiru sont présents, tous équipés de cintre anti-vibration Baramind et de fourche à cartouche light Shift Up.

Chiru, en plus d’être une antilope tibétaine, est une marque de VTT exclusivement carbone orientée vers le raid, crée par un français fan de raid-aventure Pierre-Arnaud LE MAGNAN.

Quatre modèles ont été mis à notre disposition : 2 modèles semi-rigide 26p et 29p (le Laktik et le Pulse) et 2 tout-suspendu 26p et 29p (Mission et Rangi).

Je me suis attaqué au Mission, le TS 26p de la marque, en taille M et dans sa version X9.

- Fourche : RockShox SID RL 100 mm, Pop Lock, cartouche Shift Up
- Amortiseur : ROCKSHOX Monarch 3.3
- Jeu de direction : CHIRU semi-intégré
- Freins : AVID Elixir 9 - 160 mm
- Guidon : BARAMIND BAM XC - 680 mm
- Potence : Truvativ Stylo T30 - 90/100 mm
- Tige de selle : Truvativ Stylo T30 - 400 mm
- Selle : WTB - Volt
- Commande de vitesse : TRIGGER X9
- Dérailleur Avant : X9 HIGH CLAMP 2X10
- Dérailleur Arrière : X9 TYPE 2 LONG CAGE 10SPD BLK/RED
- Cassette : SRAM PG 1070 | 11-36
- Chaine : SRAM PC-991
- Pédallier : X9 GXP 2.2 10S 175 RED | 39-26
- Roues : Asterion FSP
- Pneus : TORO

Le premier contact est excellent, la finition est irréprochable, l’équipement en full X9, pas de mixage entre les gammes : dérailleur AV ET AR, pédalier, commandes Trigger, et un freinage confié aux Elixir 9. Côté suspensions, on reste chez SRAM avec un Monarch 3.3 et une SID 100 mais avec cartouche Shift Up (on le voit tout de suite au « levier » carbone sur le fourreau de droite).

Annoncé pour 10,9kg, et sincèrement je pense qu’on n’en est pas loin.

Le cintre Baramind, c’est une âme composite, flexible, associée à des inserts rigides sur la face supérieure et plus ou moins souples sur la face inférieure, permettant un amortissement des petits chocs et vibrations en conservant la rigidité en traction.

Avec Shift Up, nous sommes chez les pros de l’ultra light, de la compétition. Pierre-Geoffroy PLANTET (compétiteur international) et Romain BOIREAUX ont créé leur entreprise autour de leur passion pour le high-tech et la performance absolue. Cette cartouche conçue et fabriquée en France permet un gain d’environ 100g, avec un blocage sur la fourche, une détente optimisée et une réduction du phénomène de pompage.

En selle ! Mon 1,75m se loge nickel, les commandes tombent sous les doigts, la commande de blocage de la fourche est ...... absente ! La cartouche Shift Up se voulant à la recherche ultime du moindre gramme superflu, pas de commande de blocage au guidon, mais une petite molette bien accessible sur la fourche, du moins à l’arrêt.
C’est parti pour l’essai dynamique. On attaque le long de l’Orne tranquillement, et première inquiétude : tout à droite dès le début ! Avec le double plateau X9 en 39-26, j’ai peur de tirer vite court sans mon 44d, mais voyons sur ce terrain de jeu, très différent de mon marais habituel ...

Première difficulté, on grimpe, on sent tout de suite que l’ensemble est vraiment léger. Cà tracte très bien, pas de perte d’adhérence, même debout sur les pédales. La position XC est parfaite sur ce terrain, mais quelque chose me gêne, il y a comme un flou dans le guidon, une sensation que je n’avais pas ressenti depuis 15 ans et mon ... Bikestab ! C’est le guidon Baramind qui remplit effectivement très bien son job pour absorber les vibrations mais qui, de par sa souplesse, me laisse une désagréable sensation. Perso, je n’aime pas, mais les autres testeurs ont adoré.

Les montées se durcissent, les racines et les pierres font leur apparition. Le stress apparait : la fourche me paraissait très/trop souple dans la partie basse et me fait craindre un OTB sur un tankage de la roue AV (Astérion FSP). Il n’en est rien ! La fourche joue très bien son rôle, un peu déconcertante au début du fait de sa souplesse, elle s’avère être à la hauteur en revenant systématiquement et rapidement en position de repos.
La pente s’accentue, je vais bloquer la SID, concentration, je lâche le guidon, glisse ma main jusqu’au fourreau et bascule sans aucune résistance le blocage, encore un bon point, par contre il est clair qu’il faut anticiper, car je ne me vois pas le faire dans l’urgence quand çà tabasse.

Mais avec la pente qui s’accentue, apparait un phénomène auquel je ne m’attendais pas : en position assise, et sur les gros coups de pédale, l’avant s’envole vers les cieux en même temps que l’amortisseur s’écrase ! Trois cabrages successifs me refroidissent ... Debout sur les pédales, le phénomène disparait. Cependant, sur tous les essayeurs, je suis le seul à constater le soucis, il faudrait que je puisse de nouveau essayer ce vélo, avec des réglages aux petits oignons et sur un terrain que je maitrise, à voir peut-être dans un prochain épisode ?

En arrivant au sommet, on sait que maintenant on va passer dans une autre phase du test : la descente !

La souplesse de la fourche ne m’a pas pénalisé dans la montée mais que va-t-il en être dans la descente ... je croise les doigts et me lance. La descente commence par un petit slalom entre les arbres, quelques légers dévers et là la fourche fait des merveilles dans cette zone, on colle au terrain, et la sensation de plongée n’est plus là ? Une petite saignée en travers, allez, soyons fou çà va taper mais tant pis, ... aïe ... et non ! La fourche s’écrase mais se relève aussitôt ! Avec ma fourche habituelle j’aurais tâté le coussin de feuilles !

On arrive enfin à la grosse descente de la sortie : rapide, large, en dévers parfois, cailloux, trous, herbe, on trouve de tout ! Je laisse Romain partir devant chercher les belles trajectoires, tandis que moi, je me lance version gore-trajectoire histoire de voir comment se comporte le bestiau ... Premières saignées sautées, attention l’ensemble est vraiment léger sous les pieds et en position XC l’arrière monte d’autant plus vite !! Saignées suivantes, je ne les évite pas et fonce dedans ... oups ! je n’ai pas mes genouillères ! ... on verra bien ... C’est passé nickel ! A ma grande surprise, la souplesse de la fourche ne m’a pas jeté, la détente rapide semble remettre systématiquement le vélo dans une bonne assiette et m’évite l’OTB.

Et le cadre dans tout çà, et bien il ne bronche pas, le Mission garde sa ligne, il ne s’éparpille pas et me permet de guider très facilement l’ensemble, une simple bascule permet de dévier. Les saignées, les cailloux, rien n’y fait le cadre est rigide à souhait et les suspensions fonctionnent parfaitement.

Un dernier passage délicat : grosse courbe en dévers ... sur l’herbe ... çà passe impeccable ! La roue reste collée au terrain pas une dérive.

En conclusion, un test des plus intéressant ! Je passe sur le cintre Baramind qui, bien que remplissant parfaitement son office d’absorption des vibrations, ne m’a pas plus convaincu que mes anciens Bikestab, je reste sur ma position : un maitre achat pour le stocker sur un tandem.
La fourche équipée de la cartouche Shift Up m’a réellement bluffé ! Sceptique sur les premiers mètres, elle s’avère très réactive, absorbe très bien les gros comme les petits chocs, en restant très confortable, je suis impatient de poursuivre l’essai sur d’autres terrains.

Enfin, le Chiru Mission qui s’est avéré un très bon compagnon sur cette randonnée XC escarpée. Un ensemble très bien équipé, léger et un châssis rigoureux qui sait rester en ligne dans des descentes accidentées, des réactions saines dans les pédalages debout, reste cette ombre sur le pédalage assis, sensation que j’aimerais infirmer par un essai sur mon terrain de jeu avec plus de temps pour réaliser des réglages tip-top, en tout cas je suis prêt à revivre l’expérience.

Plus :

- Le site Red-Motion

- Le site Shift-Up



Auteur - Xof




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013