Accueil > Magazine > Le vélo dans tous ses états.

  TRACZER BIKE - Arrow


(3/04/2014)

Le Traczer version humaine, par Xof

C’est pas nouveau, j’adore tester, alors quand un pote m’appelle en me disant "j’ai un truc de malade pour toi : un tout rigide alu, V-brake, 26", de 7kg" ... je dis banco !

Commençons par une petite présentation technique de la bête :

-  Cadre alu 7020T6
-  Fourche rigide carbone
-  Frein V-brake Shimano
-  Cintre Jagu carbone
-  Roues REMERX Galactic
-  Pneus Rubena Scylla
-  Pédalier, transmission, selle .......... absents ! Ils les ont oubliés !!

JPEG - 348.2 ko
Trottinette Arrow

Et c’est quoi cette roulette à l’arrière ? C’est le nouveau standard ? 26’’ avant et 20’’ arrière !!!

D’accord ... c’est une TTT : trottinette tout-terrain !
Bon bah, on y va ...

On commence par une petite leçon de patinage, un pied, puis l’autre, comment ranger ses pieds sur le board, ... c’est plus complexe que le VTT !

C’est pas le tout, mais le bitume, c’est pas mon truc, alors on part en TT ! Là déjà, je rigole moins, les herbes çà freine bien, et il n’y a pas de démultiplication, tout dans le rythme du patinage ... allez, on fait 800m et on rentre ...

On arrive à une petite descente, crevé, les deux pieds sur le board et on se laisse aller ... enfin non, il faut rester actif, car si la roue avant de grande taille permet d’absorber les trous, les cailloux, ... l’ensemble est très très vif, le centre de gravité est très bas, et le poids ridicule, du coup il faut se tenir sur ses gardes.

Arrivés en bas, çà va mieux, alors on continue ! Les sentiers du marais sont mieux tracés, on roule sur un mélange terre/cailloux, c’est plat et çà devient tout de suite plus agréable. Jusqu’à la petite montée ... après une tentative inefficace de patinage, bah je marche !

Le retour par le bitume est une vraie partie de plaisir, j’ai pris le coup du patinage, le bitume bien lisse, et quand çà monte, il suffit d’anticiper pour prendre de l’élan pour en monter un max sur la trott’ !

Je pense que je vais la garder pour aller chercher les enfants à l’école finalement, et puis, il faut que je trouve un partenaire pour le prochain test en tout-terrain, car l’idéal avec la TTT parait-il, c’est le cani joering ! A tester d’urgence.

JPEG - 198.3 ko
Fourche rigide carbone
JPEG - 225 ko
Le poste de pilotage
JPEG - 160.7 ko
Cintre Jagu carbone
JPEG - 162.6 ko
Roue AV Remerx 26"
JPEG - 136.7 ko
Moyeux Remerx
JPEG - 200.4 ko
Roue AR Remerx 20"

Le Traczer version canine, par Erbi

Un Traczer dans le garage, un chien au pied de la cheminée. Erbi a décidé de varier les plaisirs et d’emmener tout ce beau monde prendre l’air. Il nous raconte son initiation au mushing sur terre...

Le Mushing sur terre ; une découverte pour moi et une concrétisation.

J’avais fait l’acquisition d’un footbike pour faire de la patinette tout chemin. C’est une activité idéale pour l’entrainement au ski de fond, car complète musculairement. Ors iI y a quelque temps j’avais eu l’opportunité de faire une fabuleuse initiation au mushing sur neige. Ayant un chien croisé Samoyède et Border Collie, je me suis dit qu’il y avait peut être une possibilité de faire du mushing si mon chien en avait les dispositions.

J’ai voulu aller plus loin et sur les conseils de mon vétérinaire, j’ai pris contact avec un musher professionnel qui m’a donné rendez-vous pour une initiation et pour confirmer si mon chien avait les capacités et les dispositions pour cette activité.

Ce fut un grand moment lorsque je lâchais la sangle de retenue, qui est une sorte de frein pour le chien, qui permet de monter sur la patinette sans se faire débarquer lors de démarrages trop brusques. La compagne du musher faisait le lièvre pour moi avec ses 3 chiens. Elle me distança rapidement, le musher prit alors le relais avec son quad pour motiver mon chien à aller de l’avant. L’essai fut très concluant, et à l’issue il me confirma que mon chien avait un bon potentiel, vu sa morphologie et ses aptitudes à tracter.

C’était décidé, j’allais essayer le mushing sur terre. J’ai donc acheté un harnais et une longe spéciale (avec amortisseur de traction). Pour habituer le chien, il faut faire des distances progressives et surtout le détourner de toutes les tentations qu’il peut trouver sur le chemin, comme un autre chien, un animal, des pistes…Il faut donc un « lièvre » pendant la période d’apprentissage et c’est ma compagne qui a joué ce rôle en nous précédant avec son vélo.

Puis ce fut l’heure de notre première sortie seuls, sans notre « lièvre ». J’étais un peu inquiet mais elle fut positive. Mon chien a bien la traction dans le sang (je l’avais déjà remarqué lors de nos balades), et on sent bien qu’il aime ça.

Et cela s’est confirmé lors de la sortie suivante, où il m’a beaucoup surpris en maintenant une vitesse moyenne de 20 Km/h. J’ai été totalement bluffé en voyant mon compteur grimper jusqu’à 28 Km/h lors une pointe soutenue !

Mais le fait de se faire tracter ne m’empêche pas de patiner lors de ses phases de récupérations. Le chien en profite et il arrive a bien gérer son effort ; gros speed de démarrage (lâcher de watts, le bonheur !) pendant quelques centaines de mètres ensuite trot soutenu et bon galop en alternance.

Il ne reste plus qu’a continuer l’entrainement et progresser en endurance et distance. Le musher m’a même dit que je pouvais faire la même chose en ski de fond, une sorte de ski joring version canine.

Le footbike seul, reste aussi une bonne discipline et c’est vraiment très ludique en ville. Je l’ai utilisé l’été dernier pour aller du travail à la gare et avec un bon patinage j’arrive à doubler des gens en vélo et faire des bonnes pointes à 22-23 km. Bien sur il faut de l’entrainement pour soutenir un bon rythme sur la distance. C’est en tous cas un bon moyen pour s’entretenir l’hiver sur route autrement que sur un vélo.

Au final j’ai été réellement conquis par la patinette, qui est un excellent mode d’entrainement et qui permet d’accéder aux plaisirs du mushing sur terre, pour peu que l’on ait un chien qui en présente les aptitudes.

Caractéristiques de la machine : Traczer Arrow

Modèle développé par Igor TRACZ lui-même, multiple champion du monde en courses de chiens de traîneaux, tant sur neige que sur terre. Il est le créateur de la marque qui porte son nom (TRACZER), et s’occupe personnellement des tests et du développement des nouveaux produits, qui bénéficient de son expérience en compétition de haut niveau.

Au vu de leurs caractéristiques, ces machines sont très performantes en tout-terrain même pour un usage sans traction canine.

Cadre en aluminium : Alu 7020 .

• Fourche avant suspendue Zoom ou Rock Shox en option.
• Potence et guidon carbone en option.
• Roue avant 26 pouces ( en option jante renforcée avec rayons alu ).
• Roue arrière 20 pouces ( en option jante renforcée avec rayons alu ).
• Freins avant et arrière disques mécaniques - freins hydrauliques en option,
o Poids remarquablement faible, varie en fonction des caractérisques, Arrow : 8,170 kilos
o J’ai fait quelques modif ; mis une fourche plus ferme ( Marzocchi) pour une utilisation urbaine ferme mais avec un peu d’amortissement ,

Et sur le terrain ça donne quoi ?

Prenez les commande et pilotez cet étrange équipage ...

Vous pouvez laisser un commentaire ou poser une question sur cet article



Auteur - Xof - Erbi




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013