Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Rando : L’Alt’Azerguoise


(4/09/2003)

<REP|SITE/2003/altazerguoise>

Rando : L’Alt’Azerguoise 2003.
Coup d’essai, coup de maître.

Aldo s’est fait piquer par la mouche VtséTsé. Cet ancien rugbymen a troqué un beau jour le short,
les crampons et sa licence FFR, pour le baggy, un beau Lapierre et une carte au club VTTnet. Avec
une bande de copains du Nord Isère, aussi bon vivants que lui, sympathisants ou membres actifs de
la Liste, il écume les chemins à la recherche du single ultime et de la bonne tranche de rigolade
entre potes. Il nous livre ici son coup de coeur pour la première édition de l’Alt’Azerguoise, une
course et une rando VTT qui s’est déroulée le 31 Août dans la Vallée d’Azergues, à un jet de pierre
de Lyon, au coeur du Beaujolais. Une rando à déguster sans modération.

Cette manifestation se déroulait auparavant sous le nom de "la Buissonnière" et ne m’était connue
qu’au travers des différents flyers distribués lors d’autres randos. Cette année, ce sont quelques
huit villages de la Communauté de Communes et 300 bénévoles qui se sont mobilisés pour la première
édition de cette manifestation à plus

grande échelle, appuyée par des partenaires convaincus d’une telle réussite, comme entre autres la
Région Rhône-Alpes, le Département du Rhône et... VTT Magazine !

De nouvelles ambitions donc, de nouveaux moyens, une nouvelle envergure et un nouveau nom :
L’Alt’Azerguoise (en textes et en images aussi, sur leur site Internet très attractif).

Le lieu de rendez-vous était fixé au village de Chambost-Allières, à 5 kilomètres de Lamure-sur-
Azergues et à quelques 35 kilomètres au nord-ouest de Lyon.

Deux parcours seulement étaient proposés ce qui sélectionnait déjà les participants, une course
65 kilomètres chrono et une randonnée découverte de 30 kilomètres, qui en faisait plus 35 que 30.

Une organisation sans failles : un bracelet avec son numéro qui donnait
droit à tout ce qui était compris dans la modique somme de 14 ? ( accès rando et liaison par car,
ravitos, parc vélos et repas ) ; un bip électronique autour de la cheville pour le pointage du
départ et de l’arrivée avec le speaker qui annonçait le nom et le numéro du coureur dès le passage
de la borne électronique ( ce qui a eu comme effet, certes bref , de me sentir dans la peau d’un
champion connu ! ) ; une liaison par car de Chambost jusqu’au départ à St-Bonnet-le-Troncy avec les
vélos chargés, calés et protégés dans des camions ( du travail de pro ! ) ; un repas chaud
constitué de produits du terroir tel que le saucisson lyonnais, dénommé " sabodet ", qui m’a un peu
rappelé le ravito du Dauphiday(*) en 2002 et .... l’incontournable " Beaujolpif " puisque l’on
était au coeur de ce vignoble ma foi fort appréciable et apprécié....Ah, j’oubliais le parc fermé
sur un terrain de tennis où nos vélos attendaient sur des racks faits main et numérotés, histoire
que l’on recharge nos accus sans risque de nous faire chouraver nos spads ( ce qui aurait été
étonnant dans un aussi charmant petit village ).

Et puis, le must de cette journée, la raison pour laquelle nous avions parcouru plus de 100 km
en voiture pour faire cette rando... : un parcours magnifique ! Le 65 kilomètres chrono
enregistrait un dénivelé positif de 2000 mètres et était destiné aux mollets confirmés ; quant au
parcours 30 kilomètres, il était présenté comme " à profil descendant " dont j’estime quand même le
dénivelé positif à au moins 600 mètres. Promis, dès qu’ils annoncent un parcours à " caractère
montant " ...je reste chez moi !!!

Un départ du 30 dans le village de St-Bonnet, une petite grimpette sur route ( ce sera la seule
partie goudronnée avec celle de l’arrivée, donc pour ainsi dire...peanuts ) avec pas mal de
spectateurs qui nous encourageaient...A noter l’accueil chaleureux et enthousiaste de tous les
habitants des villages traversés...et puis, on tourne sur la droite et on enquille une descente
dans une sapinière ou un début de sélection sera faite...une chute d’un concurrent pour lequel on
entendra plus tard l’arrivée des pompiers. Ensuite quelques " up and down " le tout sur un rythme
assez rapide, pour moi bien entendu, ce qui relativise le débat !!!

L’arrivée au premier ravito, déjà 10 kilomètres au compteur et pas vu
le temps passer. Fromages de chèvre, saucisson du coin, et puis aussi les oranges, le chocolat, les
pâtes de fruits etc... servi copieusement. J’avais envie d’abandonner et de rester là !

Deuxième ravito entre le quinzième et le seizième kilomètre, et oui, seulement...mais ces 5 à 6
km représentaient l’ascension de cette rando où nous avons du encaisser entre 300 à 400 mètres de
dénivelé minimum...dur dur ! Promis, la prochaine fois je mangerai moins de saucisson ou du moins
j’enlèverai la peau, qui s’est avérée très indigeste pendant la montée...Bon, je ne fais pas durer
davantage le suspens, vous l’aurez compris, j’ai posé deux fois le pied à terre... peut-être même
trois fois !

Le point culminant de la randonnée, là où nous attendait le second ravito, était une station
météo d’où nous pouvions gaver nos yeux d’un magnifique 360° et d’une vue splendide. Quelle belle
région faite de sapins, de collines, de monts et de vallées ! Toujours ces mêmes types sympas qui
vous accueillent d’une manière fort épicurienne et le fait de nous proposer un verre de Beaujolais
sous-entendait que nous venions de faire le plus dur.

Effectivement, la moitié restante était géniale et les quelques petits " coups de cul " à
encaisser étaient vite oubliées tant les descentes dans les sapinières étaient réjouissantes,
rapides, ludiques, parfois techniques. Nous étions 3 et nous menions un train d’enfer...personnes
ne nous a doublé et les participants s’écartaient dès que nous leur signalions notre côté de
passage...un régal et pas de temps mort ! J’oubliais alors ma super gamelle de la Transvercors et
la douleur toujours persistante de ma main droite avec qu’une seule sensation de vouloir pousser
encore plus loin et de faire "tilter la babasse"...

Et puis l’arrivée sur Chambost-Allières après un long trail descendant
sur des chemins

roulants, parsemés de petites bosses et de traverses d’irrigation en béton que l’on jumpait à tort
et à travers, la petite annonce de son nom et de son numéro sur la ligne d’arrivée, qui fait chaud
au coeur ; le repas pris ensemble pendant lequel nous nous sommes donnés à répondre à un petit
questionnaire de satisfaction proposés par les organisateurs (bonne intention) et l’invitation des
bénévoles à revenir l’année prochaine lors de la remise de nos petits lots tirés au sort ( tiens, à
ce sujet j’ai gagné un très joli tire-bouchon....ch’ais pas...z’ont dû me reconnaître !!! ) ont
clôturé cette belle journée.

Panoche, Patrick, dit Balou, et moi-même, avons été unanimes quant à la réussite de cette
journée et à cette organisation sans faille.

Alors, longue vie à l’Alt’Azerguoise et à l’année prochaine !

[*] : DAUPHIDAY manifestation organisée par VTTnet en Nord Isére.

Quelques Liens

- Le site de l’organisation


Texte & Reportage : Aldo ’Roll’ax’ Pellegrini Photos : Organisation Réagir, écrire à l’auteur, en
savoir plus : redaction@vtt.org



Auteur - Aldo ’Roll’ax’ Pellegrini




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013