Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Le triathlon Xterra 2014 à Xonrupt (Vosges)


(10/07/2014)

On retrouve la famille CV samedi soir 18h pour le briefing et la pasta party.
Je prends les plaques, assurance comprise l’inscription pour le gros parcours finit à 82€, incluant une veste sympa et une grosse pasta party. Bien cher, mais l’organisation est conséquente, grosse logistique.

Pasta party impressionnante, assiette de pâtes monstrueuse, copeaux de parmesan, pesto, salades, gateaux et bière à volonté. Et ben j’étais le seul à m’en reprendre, on voit que les gars sont pas là pour rigoler, j’avais les 3 tireuses pour moi !

Dodo jusque 8h le dimanche, je depose Michèle à la gare de Munster à 9h30, retour sur le site pour 10h30, parcours découverte (la moitié de notre distance), enfants à partir de 8 ans, bonne ambiance sur l’aire d’arrivée avec la sono et la grosse rampe en palettes.

Petit dodo sur l’herbe, 1h avant le éepart je monte le vélo et prépare mes affaires. Très compliqué, entre les gants, les bidons, la combi faut vraiment rien oublier. 20 min avant le départ je rentre dans l’aire de transition tout déposer, ça passe très vite.

Je retrouve Guillaume au départ, photo souvenir avec nos belles combis Go Sport, je n’avais jamais essayé avant, je dois avoir 1h de natation dans les bras ces deux dernières années.

14h, c’est parti, l’eau est trouble avec tous les mecs qui brassent, mais température nickel. Et là le temps m’a paru long. Départ en crawl, mais qu’elle est loin cette balise au fond du lac. J’alterne brasse et crawl, je vois plein de monde devant quand j’ai nettoyé la buée des lunettes, mais je ne suis pas seul c’est déjà ça.

Je finis par arriver, 39min jusqu’à l’aire de transition, le premier a mis 18min, je suis 780e, quasi tous les vélos sont déjà partis. Il va me falloir 4min pour me changer, j’ai du mal à tenir debout, manque d’oxygène, je me rattrape au poteau plusieurs fois, mais je finis par partir.

1ere boucle de vélo, 1h38 pour 19km et 800m de D+, ouch.

200m de plat et ça monte direct, j’ai encore du mal à respirer, après un premier petit poussage pour ne pas forcer je retrouve mes esprits.

Et là je prends du plaisir à remonter tout le monde, montée raides mais larges, descentes défoncées mais avec de la place pour doubler. Même des petites passerelles de 80cm, je saute ma première pendant qu’un mec se prend un gros otb à côte de moi.

C’est globalement assezroulant, mais avec de bons coups de cul qui font mal, beaux paysages, ravitos bien fournis, ca se passe bien. Le terrain est un peu collant par contre, j’y laisse du jus avec mes gros boudins en 2.3, option confort/sécurité.
Descente empierrée mais rapide et glissante, certains sont à l’arrêt, je me frite un peu avec un mec qui j’ai passé un peu près, grosse différence de niveau.

Un peu de sentier pour finir, pas trop long, mais ludique, de toute façon ça aurait gêné pour doubler. Je passe la rampe d’arrivée vers 16h10, avec une bonne marge de 2h20 pour boucler mon 2e tour avant 18h30. A fond sur les palettes, ça a bien séché depuis hier.

2e boucle de vélo, 1h56

Je me retrouve derrière Guillaume et son gros Yeti 575 sur les 500m de macadam, on n’avance plus très vite, je suis bien content d’avoir pris mon Yeti ARC de 12 ans d’âge, le rigide sur ce genre de parcours ca détruit un peu les lombaires mais c’est plus rapide.
Bon, je fatigue un peu, je ne double plus trop de monde, j’ai des crampes partout, dans les mains, les bras, les cuisses, mais je suis globalement dans le rythme. Il est temps que ça se termine.

Un peu plus de 3h30 pour finir le vtt (2h10 pour le premier), je suis classé 501e sur cette partie, 580e au général, mais je suis grillé.

1ere boucle de course à pied, 47min pour 5,5km, 160m de D+.
Je suis cuit, je trottine en me faisant doubler par tous les mecs qui finissent leur 2e tour.

Le parcours est sympa, montée trail en marchant un peu, descente dans la prairie, franchissement de ruisseau, descente glissante empierrée avant de finir sur un sentier tranquille en bord de lac.

Grosse douleur sous les côtes, comme une crampe sous les poumons, je dois marcher en descente, je n’avance vraiment pas, j’ai envie de m’arrêter à la fin du tour, je n’y arriverais pas. Je glisse en descente tout bête, grosse crampe en arrivant sur les fesses, dur.

Encouragement du public, je crois Guillaume 2min derrière moi, je suis pas le seul à morfler, et finalement il est à peine 19h, je dois bien pouvoir y arriver. Je me charge encore en sel, coca, gel Highfive, j’ai envie de vomir, mais après 5min ca va un peu mieux. Orages, il pleut bien fort, ca rafraîchit,je serre les dents et je fais mon 2e tour en gros un peu plus vite que le premier.

Et voilà, il pleut bien, les tentes commencent à s’envoler, les dernières rubalises me fouettent les cuisses, je me fais doubler 20m avant la fin, mais je finis en 5h56, 624e sur 642 finishers, 2min avant Guillaume, on se tenait à 5min sur toute la course.

Je cours me réfugier sous la tente avec nos chers supporters, tartiflette et pâtes. On mangera encore au McDo de Munster 1h plus tard, j’arrive en frissonnant, coca, repas, chaud et salé, café, il me fallait ça avant mes 140km de route.

Voilà une bonne chose de faite, il va me falloir encore un peu de temps à récupérer.
Carton rouge en ce qui concerne l’attitude des participants, pas au niveau ambiance, on s’encourageait mutuellement pendant la course, ça se passait très bien, pas de tensions.

Par contre je n’avais jamais vu autant d’emballages et de bidons (fournis par l’organisateur sur les ravitos) sur un parcours. Un emballage de gel tous les 20m, scandaleux. Si c’est comme ça autant organiser ces épreuves sur la route, inacceptable de pourrir la forêt comme ça.

Réagir ou commenter cet article



Auteur - Bizango




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013