Accueil > Magazine > Compte-rendus

   Si j’étais Président de la FFC ?


(4/09/1999)

<REP|SITE/1999/prezffc>

Si j’étais président de la FFC...

_

La FFC et ses actions vis-à-vis du VTT, on en a parlé plusieurs fois sur la
liste, le sujet est pour le moins ? épineux !

A vrai dire, les avis sont parfois acerbes, mais pour toute critique faite par
les gens constructifs que nous sommes, il est nécessaire d’y opposer des propositions concrètes.

Que proposerions-nous, en pratique, pour améliorer le VTT, NOTRE VTT, celui
de toutes nos joies, notre passion, son image de marque, la compétition, la sécurité, ...

Cet article se trouve être une façon parmi tant d’autres d’utiliser l’Internet
pour exprimer notre point de vue à travers un petit référendum à deux facettes, l’une sérieuse et
l’autre plus ... détendue ;->

Autant de listards, autant d’avis, voici une compilation des différentes
réponses à deux questions posées fin mars :

 

 

Si j’étais président de la FFC, que ferais-je pour le VTT  ?

Denis

 Rendre impossible le croisement
de lieux de chasse avec des lieux de pratique du VTT.

 Imposer des contraintes aux
vendeurs de vélo qui empêchent de voir des "Auchan" proposer des vraies merdes avec un
air de VTT.

Roger

 Port du casque obligatoire, et
surtout INFORMER les gens que ce n’est pas qu’un accessoire de plus, à la limite IMPOSER le casque
avec le vélo lors de l’achat.

 Limiter les vitesses dans les
descentes par des parties plus techniques plutôt que de taper du 90 entre les arbres ce qui peut
les abîmer ainsi que les pilotes ;-((

 Ben la je cale ?? je sais pas
remplacer les vieux croûtons en place par des gens qui connaissent autre chose que le faste des
grands hôtels, du champ’ à tous les repas et dont la seule ambition est de terminer avec une
rosette sur le revers.

Serge

 Plus terre à terre (mais tout
aussi débile), baisser la TVA sur les articles de sport (on se demande bien pourquoi puisque c’est
parait-il un luxe).

 Cesser de privilégier le
cyclisme route et de le limiter au tour de France.

Antoine

 J’obligerais les organisateurs
de compets XC à faire des parcours VTT, pas cyclosportifs, avec des passages vraiment techniques et
avec très peu, voire pas du tout de passages roulant : le VTT en XC ca monte dur, ou ca descend
raide, mais c’est pas plat !

 Je ferais baisser le coût des
inscriptions aux compétitions.

Thomas

 Chercher à rajeunir l’image du
vélo en général en associant et en assurant la promotion a part égales des différentes composantes
(route, XC, descente, freestyle, BMX...).

 Plus spécifiquement pour le VTT
 : permettre au VTT de s’exprimer pleinement aux travers des compets et sans en trahir l’esprit.

 Le VTT (XC) ne sert pas a
reclasser les ex-stars de route ou de cyclo-cross. Il faut donc réaliser des parcours _VTT_, et
insister sur les formes uniques au VTT que sont la rando et le raid.

 Assurer un réel encadrement des
évènements et comprendre que le VTT exige des précautions toutes particulières en termes de
sécurité.

 J’effectuerais une réelle
promotion ,vis-à-vis du grand public et des médias, des qualités de ce sport et des évènements.

 J’entreprendrais enfin un réel
effort pour assurer une politique cohérente de balisage VTT (en prenant exemple sur la FFRP) au
niveau national et éditerais notamment des topos régionaux et des brochures informatives (clubs,
compets... pour l’instant relayés par la presse spécialisée).

Bike In

 Inscription moins chère la
première année, pour faire découvrir la FFC aux nouveaux.

Jean

 Je ferais faire du VTT (au moins
une fois) à tous mes collaborateurs.

Christophe

 Offrir plus de parcours
techniques aux pratiquants : le vététiste doit être au c ?ur des préoccupations de la FFC ==>
c’est l’élément moteur.

 Mieux communiquer autour du
VTT.

 Réduire le nombre de licences
car trop complique et réduire les tarifs.

 MAIS SURTOUT créer une fédé
FFVTT INDEPENDANTE : voila ce qu’il faut faire. Ainsi on aura la paix avec cette technostructure et
le VTT sera traite comme il se doit et non comme une sous composante du vélo de route.

Sebastien

 Étant pas encore très porte sur
la compétition, je n’ai pas trop de requête a formuler envers La FFC, si ce n’est de ne pas
dénaturer l’esprit d’origine de notre sport en atrophiant les parcours et favorisant plus la
performance physique pure et les courses d’équipes, que la diversité des parcours, en multipliant
les particularités techniques.

 En revanche, je pense que le
vélo en général et le VTT en particulier peut et doit reprendre une place plus important dans la
vie quotidienne surtout en zone urbaine.

 Et la je ne suis pas sur que la
FFC soit l’interlocuteur adéquat ? En tout cas on ne les voit pas s’investir sur ce genre de
promotion et c’est bien dommage, car avant d’être un sport, le VTT tire son succès de son
adaptation à la vie moderne (simplicité, fiabilité, faible coût, confort, ...etc.). Ce sont ce
genre de critères qui ont fait la différence et tiré le monde du cycle du marasme économique où il
était plongé.

 Transformation des centres
ville, qui ne sont aujourd’hui que de vulgaire parking, en zone pourvue de transport en commun non
polluant et plus fiable, avec l’aménagement de voies favorisant la circulation non motorisée.

 Mise à disposition d’espace de
transport des vélos dans les trains afin de permettre au vtt-iste citadin d’accéder à un petit bout
de verdure plus facilement, sans avoir besoin de remettre une couche de C02 et de favoriser le
développement du réseau routier.

Franck

 Sans connaitre le(s)
probleme(s)...

 Promouvoir les épreuves (de
toutes sortes), ainsi que le BMX, trial, ...

 En fait, l’idéal serait une
scission de la FFC en FFC et FFVTT car ce sont deux domaines malgré tout bien différent et ou les
attentes sont différentes. c’est un peu comme si le judo et le karaté etaient dans la même
fédé.

 Une vrai guerre contre le
dopage, il y a du boulot, on sait.

Thierry 

 Je repartirais les sous entre
VTT et route au prorata du nombre de participants dans les disciplines -> plus équitable.

 Je ferais améliorer le balisage
de certains parcours (je me suis encore paume aujourd’hui !!)

Samuel

 Fric pour VTT : stages pour
jeunes ; aides création de club et soutien compétition ;

 Ouverture psychologique ou
intellectuelle face aux idées nouvelles, aux disciplines nouvelles (descente dual).

 Laisser des pros ou des
bénévoles organiser des épreuves mais pas des gars entre les deux.

 Avoir des responsables
pratiquants.

 Améliorer les tracés , plus de
technique.

Jean-Marc

 Je ferais du vtt, histoire de
savoir ce que c’est.

Pierre

Mes soucis seraient :

 La qualité des circuits XC

 La diminution du coût des
licences

 La sécurité sur les circuits XC
et DH (MEME PENDANT LES RECONNAISSANCES)

 L’argent du VTT doit aller au
VTT (et non aux suceurs de queues ... euh, de pneus)

 Abolition des droits de
changement de club !

 Faciliter l’organisation des
petites épreuves, pour les clubs, comme les individuels

 

Si j’étais dictateur à la FFC, que ferais-je pour le VTT ?

 Denis

 Pareil que précédemment !

Roger

 J’inventerais une vignette
obligatoire (avec amende de classe 2/3 en cas d’absence) pour que chaque VTT qui pollue nos jolies
forets paye les dégâts et surtout que cette somme soit reversée directement sur mon compte ou sous
forme de crédit chez le vélociste de mon choix !

 Je taxerais l’air qui sert à
gonfler nos pneus aussi avec des embouts scellés sur chaque chambre à air (comme EDF).

 J’interdirais la pratique du vtt
en France sauf pour moi (et mes potes de temps en temps) ainsi que la chasse pour tout le monde
(même les sangliers et les chiens interdits de chasse au vttiste).

Serge

 Réinventer le supplice de la
roue façon VTT : on prend un fautif (ca se trouve facilement dans les dictatures), on l’accroupit
cul nu, on lui coince la valve de la chambre a air dans le fion, et lui donne une écuelle de
cassoulet qu’on remplit tant qu’il n’a pas gonfle la chambre a 3,5 bars.

Antoine

 Toutes les compets seraient
gratuites.

 Zéro franc (ou euro) aux
gagnants des compets, les sponsors interdits, la pub interdite, les sourires obligatoires, de
l’effort pour l’effort pas pour les sous-sous et vive le sport sur F... euh PlaNetVTT pardon...

Thomas

 Je continuerai ma politique
actuelle, c’est à dire le contraire de ce qui est mentionne ci-dessus.

Jean

 Je ferais faire du VTT (au moins
une fois) à tous mes collaborateurs.

Christophe

 Pas besoin de se poser la
question puisqu’il suffit de regarder la réalité...

Sebastien

 Mise en place de la
"vttnet" prime d’aide au remplacement des VTT usages (c’est pas le tout, mais j’ai un M2
a financer moi ;-))

 Obligation pour les chasseurs de
monter une clochette sur le bout de leur fusil (voir et être vue c’est essentiel ;-)))

 Retrait immédiat de la
circulation de toute les BX encore en état de rouler, donc d’être un danger potentiel pour les
autres ;-)

 La semaine de 15 heures dans le
cas de la pratique d’un sport comme ça on pourra tous être champion du monde ;-)))

 Le M2 S-work couleur gold
devrait être rembourse par la sécurité sociale.

 Une prise en charge à 50%
peut être envisagée pour les autres modèles ;-)))

Franck

 Déjà, je vois pas la différence
entre le cyclo-cross et le vtt ?

 Ils roulent dans la boue,
portent leur vélo, il y a des bosses sur le parcours, c’est pareil !

 Il faudrait faire une seule
catégorie et inclure des épreuves par équipe (style contre la montre) dans les courses VTT pour
retrouver cet esprit d’équipe qui manque au VTT.

Thierry

 Je prendrais tout le fric gagne
avec le VTT pour le donner a la route ! Na ! (malheureusement, j’invente rien la !)

 Je mettrais a la retraite
quelques vieux cons de directeurs de la FFC.

 

Samuel

 Je pique les vieux croûtons
pseudo médaillés de guerre, euh ? de route qui ont fait leur temps mais qui adorent les bons repas
et les titres et emmerdent les autres les projets......

 

Jean-Marc

 Je ne ferais pas de vtt,
histoire de ne pas avoir honte de la manière dont je massacre la discipline.

 

Pierre

 Je continuerais a mettre des
batons dans les roues des vttistes et m’en mettre plein les fouilles grâce à leur contribution
généreuse.

 Tout çà parce que je suis un
gros naze bedonnant et que le vélo, ben, euh, çà m’intéresse pas du tout !

J’en ai rêvé, Danoé l’a fait !

En effet, du rêve à la réalité, il n’y a parfois qu’un pas comme en témoigne la fin de cet
article paru dans Danoé de mars 1998 (magazine des marques DanoneÓ )
 :

 

En dépit de l’espoir procuré par l’extrait d’article ci-dessus, il reste encore pas mal de
boulot pour contenter chacun : y’en a qui peuvent commencer a se retrousser les manches, et faire
quelques sorties VTT bien raides pour garder (retrouver ?) la forme !

Après tout, si cela pouvait donner des idées aux dirigeants de notre chère Fédération ou au
moins les faire sourire, l’objectif serait en partie atteint ...

Que tous les sondés soient encore remerciés de leur active participation
 :-)

RV mailto:herve.klein@cofiroute.fr







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013