Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Contact : Cannondale Jekyll


(9/12/2003)

<REP|SITE/2003/chaingang>

Contact : Cannondale Jekyll Chain Gang

C’est à l’occasion de la Riding Party organisée par Loisirs VTT (voir l’article) que nous avons
eu la possibilité de rouler avec le Jekyll dans sa livrée ’Chain Gang ’. Lefty Carbon, nouvelle
suspension arrière de 135mm, XT/ XTR à tous les étages. Rien que du beau. Nous avons donc voulu
voir si cette mouture du Jekyll approche de l’ultra polyvalence. Impressions.

On ne peut pas parler à proprement de test. Nous n’avons eu en mains
les vélos que quelques heures, sur une piste d’essai tracée dans les bois au-dessus de Pollionnais.
Grimpettes, descentes ludiques, et petite arsouille au détour de singles nous ont permis de fixer
cette prise de contact.

Nos testeurs étaient au nombre de 2. Fabrice lui est un aficionados de la marque, d’ailleurs il
roule sur un Jekyll ancienne génération version 115mm. Pour contrebalancer ses élans et apporter un
regard neuf et neutre, nous avons confié le 2ème Jek’ à Aldo. Il apporte ainsi son regard de "
jeune " vététiste, puisqu’il pratique depuis peu le vtt avec assiduité et passion. En temps normal
il roule sur un Lapierre Technic Light.

En statique

Aucun doute n’est permis, dans sa livrée grise, équipé des nouvelles Xmax SL et de la Lefty
Carbone, ce spad a de la gueule. Cannondale a le chic pour faire des spads classieux et sobres. Le
tour du proprio révèle du matos de très bonne facture dont on remarque en particulier le nouveau
groupe XTR et les changements de vitesses Dual Control ainsi que les Mavic Xmax SL qui sont une
référence en la matière.

Comme à son habitude, Cannondale confie la fourche au produit maison :
la Lefty. Ici, c’est le modèle haut de gamme, classieux, léger : la lefty carbone 100mm. Son
réglage se fait par une pression d’air modifiable ainsi que d’un blocable aisément manipulable. Par
contre, pas de réglage de détente. L’amorto c’est un bon Fox Float RL : même réglage en
précontrainte mais aussi un réglage de la détente sur 36 positions. Pile-poil pour optimiser le
fonctionnement de l’ensemble.Le Fox est également blocable via une manette de commande placée sur
le cintre. Son efficacité n’a d’égale que sa laideur.

En piste

Une fois sur le spad, on est à la maison. Enfin presque. Si la position est bonne, elle nous
paraît trop sur l’avant. Plusieurs limite d’OTB’s sont à signaler pour Fab qui connaît pourtant le
terrain comme sa poche et qui le pratique régulièrement sur son Jekyll. Après enquête, le nouveau
Jekyll a été conçu pour recevoir une fourche de 130mm, en l’occurrence la nouvelle Lefty Max.
Mettre une fourche de 100mm couche le pilote vers l’avant, donne une mauvaise répartition des
masses. En fait, pour retrouver une position plus naturelle il faut jouer avec le réglage des
angles du spad pour moins le coucher. La courte durée de l’essai ne nous pas permis d’essayer.
Une fois parti, le spad permet d’arsouiller, aussi à l’aise en montée que
dans les enchaînements pif-paf-droite-gauche, l’augmentation du débattement arrière permet de
passer plus facilement, de gommer plus aisément les gros chocs. En relance, la bête répond
présente, aidée par une rigidité du cadre et un poids light.

Une fois en route la fourche montre toutes ses qualités et nos 2 testeurs ont vraiment apprécié
la Lefty Carbone. Jugée confortable et progressive elle met le pilote en confiance et autorise un
placement précis dans la trajectoire. Sa rigidité est à signaler en terrain cassant. Cette
excellence dynamique va de paire avec l’ergonomie de la manette de réglage accessible directement
sur le poste de pilotage.

L’amortisseur arrière fait lui moins d’étincelles. Il est bon, sans être un foudre de guerre.
Fab’ confirme : en prenant du débattement arrière, le Jekyll est devenu plus free-ride léger que
spad de rando sportive à la sauce xc. Le mono-pivot couplé au Fox revient dans la bonne moyenne
pour l’efficacité tant sur les petits chocs que sur les gros. Le pompage, inhérent au pédalage, est
un peu plus important que sur l’ancien modèle tout en étant largement acceptable. A parier que la
nouvelle génération d’amortisseurs Manitou SPV 3-way optimise le fonctionnement de l’ensemble. Par
contre, le blocage au cintre manquait de précision sur un des vtt. Rien de grave mais rouler sur un
spad dont la manette bloque la suspension facilement et la débloque difficilement est un brin
pénible.

Bon point du coté du freinage, unanimement jugé excellent par nos essayeurs. Puissants et
progressifs, nous avons pût vérifier sur le terrain tout le bien que l’on dit des Shim’XTR. Ils
nous ont parus moins brutaux que les XT’s et bien plus progressifs.

Par contre même unanimité pour ce qui concerne les nouvelles poignées Dual Control XTR, qui
regroupent freinage et changement de vitesse, selon une ergonomie proche de ce qui se fait sur les
vélos de route. Perfectible, peu précis, anti-ergonomique...ce nouveau système n’a pas plu du tout.
Nos testeurs reconnaissent qu’il faut probablement juger sur la durée et que l’habitude doit venir,
mais jamais ils ne se sont sentis à l’aise avec cette nouvelle poignée. Un chemin qui descend vite,
qui tabasse avec de la grosse caillasse, et en plein freinage limite limite, vous changez de
vitesse. Pas glop !!

Après une petite séance d’essais l’avis de nos testeurs est positif mais partagé. Fabrice
trouve le vélo généreux. Un punch qui va de paire avec un bon rendement, un cadre bien conçu et
rigide mais qui collerait plus à la nouvelle Lefty Max en 135mm pour accorder les suspensions
avant/arrière. Aldo lui reste un peu sur sa faim. La faute à un vélo d’essai pas forcément très
bien réglé pour son gabarit. Même s’il reconnaît que le Jekyll est un très bon vélo, il reste pour
lui trop sophistiqué pour Monsieur Tout le Monde. Ils sont par contre tous les deux d’accord pour
dire que dans cette version, le Jekyll a de la gueule et que son équipement pléthorique en fait un
joujou classieux.

Conclusion : De la gueule, un niveau d’équipement haut de gamme, du débattement et un poids
léger pour un TS, le Jekyll Chain Gang est à l’image des produits proposé par la marque américaine.
Abouti, bien fini, classe. Reste le prix à la hauteur des qualités de l’engin. Mais le Chain Gang
n’est-il pas destiné à ceux qui se disent prisonnier de leur passion ?

Quelques Liens

- Le site de Cannondale


Essais : Aldo et Fabrice Texte : Fabrice
Photos : RL
Réagir à cet article : redaction VTTnet



Auteur - Rédaction VttNet




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013