Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Championnats du Monde : samedi


(12/09/2004)

<REP|SITE/2004/lesgets2004/resultats>


Championnats du Monde 2004 - En direct des Gets - Samedi 11 septembre


Deuxième journée des Championnats du Monde et programme chargé : les grandes finales de DH et 4X tout au long de la journée en juniors et élites, hommes et femmes.
Malgré le temps pluvieux de la nuit, la piste est encore sèche. Des milliers de spectateurs s’agrippent à la pente des deux côtés du parcours.

Recos DH


Pour les compétiteurs, la journée commence par une heure et demi de reconnaissance libre pour les hommes et femmes. Si le terrain est à nouveau sec, les sous-bois
sont restés humides. Résultats de la matinée dans le groupe France : Anne-Caro chute et se fracture l’épaule et doit être évacuée. Dominatrice aux qualifications
de la veille, la course femme devient d’un coup plus ouverte (tout comme le 4X). Le jeune français Vincent Saut subira le même sort. Ces deux annulations, ajoutées
aux forfaits de Sabrina Jonier, Emmeline Ragot et Mickaël Pascal, viennent encore amputer un peu plus l’équipe de France.


La piste


Tracée dans le même esprit que celle du 4X, elle a fait l’objet d’un travail important pour satisfaire pilotes et spectateurs.
Elle mérite amplement son label de piste de championnats du Monde !
Beaucoup de pente, de nombreux sauts, zones techniques en sous-bois alternent avec quelques passages très rapides où les meilleurs pointent à
près de 70 km/h.


Les courses


DH Juniors Femmes : s’élançant sur le même parcours que les élites et bien que peu nombreuses, elles font montre de qualités techniques qui n’ont
rien à envier à leurs ainées. Pour preuve, aucune d’entres elles ne prendra la "chicken way" du saut du réservoir et des suivants.
A ce petit jeu, la plus rapide sera la néo-zélandaise Scarlett HAGEN devant l’anglaise Rachel ATHERTON. Les jumelles Le Corguillé feront 3 et 4, Audrey prenant la
dernière marche du podium à sa soeur.

DH Juniors Hommes : la relève semble là. Sur un rythme plus élevé que celui des filles, Romain Saladini décroche son premier titre de champion du monde devant son
compatriote Florent Payet qui confirme si besoin était la valeur des pilotes réunionnais. C’est la première médaille d’or pour l’équipe de France ! L’américain Kyle Strait
s’adjuge la troisième place.

DH Elites Femmes :
Anne-Caro hors course, plusieurs pilotes peuvent prétendre à sa succession. Pendant une heure, le "hot seat" tourne à la chaise musicale. Malgré le soutien du public
français pour ses pilotes visiblement chauvin, c’est finalement la Nouvelle-Zélande avec Vanessa Quin qui remporte à nouveau le titre, devant l’étonnante japonaise
Mio Suemasa, une pilote à suivre dans les années qui viennent. Céline Gros, malgré sa détermination, ne peut faire mieux que troisième.

DH Elites Hommes :
Leader actuel de la Coupe du Monde, "Peaty" a largement dominé les qualifications. Il apparaît comme le favori logique de la course. D’autres prétendants au
titre comme Greg Minnaar ont volontairement sabordé leur manche de qualif afin d’être dans les premiers à s’élancer aujourd’hui sur une piste propre. Pari gagnant ?
De son côté, l’équipe de France possède plusieurs pilotes capables de s’imposer, Camellini, Barel et Gracia.
Le niveau des descendeurs est très relevé. La vitesse et la maîtrise affichée dans les passages techniques sont bluffant. Même les habitués des pistes de descente sont
impressionnés !

Fabien Barel, parti en milieu de classement, fait frissoner le public en ravissant le temps intermédiaire à Minnaar et prend alors la première place au bas de la piste. Mais quelques
sérieux clients restent à venir.
Les uns après les autres, ils vont échouer au pied du podium, la hiérarchie établie ne changera plus. Cédric Gracia, mécontent de sa course, se contente de la
huitième place et promet alors du spectacle pour le 4X. Quand à Steave Peat, dernier au départ, et après avoir battu l’intermédiaire de plus d’une seconde, chute et voit
s’envoler un titre qui lui semblait promis.
L’ambassadeur des Gets devient enfin Champion du Monde.

4X Femmes :
Sans véritable favorite en l’absence d’Anne Caroline Chausson, la lutte pour les quatre places de finalistes est incertaine. Portées par un public enthousiaste, les concurentes sont suivies par une clameur
qui les accompagne jusqu’au bas de pente. Elle assurent d’ailleur le spectacle car ça frotte et joue des coudes. En finale
sur la ligne de départ on retrouve la tchéque Jana Horaknova, Les américaines Jill Kinter et Tara Llanes ainsi que la suissesse Sari Jorgensen. Aprés un beau crépage de chignon c’est la Tchéque qui remportera le maillot Arc-en-Ciel suivie des 2 Américaines. En petite finale on déplorera la chute de la Française Laetitia Le Corguillé sérieusement blessée qui devra être évacuée.

4X Hommes :
Annoncé comme éliminé hier, Cédric Gracia a finalement pris la dernière place qualificative pour la finale du 4X (repêchage ?). Ils sont donc 58, le couteau entre les dents, prêts à
prendre tous les risques pour conquérir le titre. Les premiers seizièmes de finale s’enchaînent rapidement. Les abords de la piste, éclairée comme en plein jour, sont noirs
de monde. Tous les pilotes sont à bloc et ça tombe, plus ou moins sans gravité, sur les parties les plus chaudes. Brian Lopes rate un manual sur les tout premiers
obstacles et se blesse assez sévèrement au visage, nécessitant son évacuation. Gracia nous a promis du spectacle et le public l’attend impatiemment.
Malheureusement et à l’image de sa descente de l’après-midi, Cédric rate sa course et ne termine que troisième sans toutefois oublier de faire le show en tentant un back-flip ; encore un favori à la trappe. Ce n’était visiblement pas
son année !

Qu’à celà ne tienne, les autres cadors de la discipline sont là : le tchèque Procop, les américains King et Carter, les français Deldycke et Allier.
En demi finale, King se fait sortir comme beaucoup d’autres avant lui.
La finale se jouera alors entre le champion du monde sortant, Procop, Carter, Deldycke et Rinderknecht.
Obstacle après obstacle, Carter prend l’avantage sur le français et passe la ligne en vainqueur tandis que Procop souffle la troisième place au Suisse Roger Rinderknecht, victime d’ennuis mécanique.
Sur le podium, l’émotion de Mickaël Deldycke et d’Eric Carter est palpable et à l’image de la déception de Mickaël Procop.
La foule descendue de la piste s’est ammassée au pied du podium et leur fera une ovation dont la vallée se souviendra.


DH Juniors Femmes
1. HAGEN Scarlett (Nzl)
2. ATHERTON Rachel (Gbr)
3. LE CORGUILLE Audrey (Fra)

DH Juniors Hommes
1. SALADINI Romain (Fra)
2. PAYET Florent (Fra)
3. STRAIT Kyle (Usa)

DH ELites Femmes
1. QUIN Vanessa (Nzl)
2. SUEMASA Mio (Jap)
3. GROs Céline (Fra)

DH Elites Hommes
1. BAREL Fabien (Fra)
2. MINNAAR Greg (Rsa)
3. HILL Samuel (Aus)

4X Femmes
1. HORAKNOVA Jana (Cze)
2. KINTER Jill (Usa)
3. LLANES Tara (Usa)

4X Hommes
1. CARTER Eric (Usa)
2. DELDYCKE Mickaël (Fra)
3. PROKOP Michal (Cze)


Ambiance


L’affluence dans le village est nettement abondante ce samedi. Week-end, soleil et épreuves spectaculaires y sont pour quelque chose.
Pour les amateur de frissons c’est la journée à ne pas rater !
On circule lentement à travers les allées du salon et les stands installés sont pris d’assaut.
Les remontées mécaniques sont à la même enseigne, il faut patienter pour s’installer dans les cabines où public et pilotes se côtoient.
C’est le côté sympathique du vtt qui permet à tout un chacun de cottoyer et de discuter avec les stars de la discipline.
Le long des rubalises, amateurs de vtt et novices apprécient ensemble le spectacle offert. L’animation mise

en place par l’organisation permet de suivre chaque instant de la course, les deux speakers se chargeant à tour de rôle de chauffer le public.
L’ambiance est à son comble lors de la cérémonie protocolaire lorsque Fabien Barel revêt le maillot arc-en-ciel.
En soirée, le 4X est un véritable show à l’américaine : pom-pom girls, dj, cracheurs de feu, écran géant et feux d’artifice. La nuit et l’éclairage de la piste
donnent une dimension surréaliste à l’évènement qui tient autant du show-biz que de la compétition de haut niveau. Enooorrrrmmmmmme !


Dimanche, c’est à nouveau le XC et le trial qui seront à l’honneur. Les pluies de la nuit et la bruine actuelle promettent aux crosseurs élites des boucles
glissantes. Le trial ne sera pas non plus à la fête côté adhérence. Le contraste avec les deux jours précédents, ensoleillés et poussiéreux, sera saisissant.

Rendez-vous demain sur le site pour les derniers résultats de ces Championnats du Monde...


Vttnet - septembre 2004








Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013