Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Championnats du Monde : dimanche


(13/09/2004)

<REP|SITE/2004/lesgets2004/resultats>


Championnats du Monde 2004 - En direct des Gets - dimanche 12 septembre


Sale temps ce 12 septembre au matin sur les Gets. La pluie tombe depuis la nuit de
samedi. Il ne doit pas être simple d’être trialiste ou crosseur ce dimanche. Sauf si on
s’appelle Julien Absalon...

Laurence Leboucher l’avait dit au lendemain de sa course à Athènes : s’il pleut le 12
septembre au Gets, Julien Absalon peut prétendre au titre car il adore les terrains gras dans
lesquels il peut laisser parler son point fort, le pilotage. Il est sur que ce matin, Julien doit se frotter
les mains car il tombe des cordes sur les Gets.

Laurence elle se marre moins sur la ligne de départ du XC Dame, protégée encore quelques
instants par les parapluies des coachs.

Malgré ce temps exécrable il y a du monde en ville pour profiter du spectacle. Dans le centre
les zones de trial sont prises d’assaut par les spectateurs pour assister aux finales 20" Elite et
26" junior. C’est encore une fois un excellente initiative du comité d’organisation Les
Gets 2004. le placement des zones de trial en centre ville va permettre a un large public de
découvrir un sport trop méconnu. Deux zones artificielles en bois, une zone naturelle dans le lit de la
riviére qui traverse les Gets et une zone semi-naturelle, sur une fontaine et un espace vert
largement enroché.

Le matin en 20", la forte délégation espagnole issue des qualifications fait grosse impression et
est abondamment soutenue par un public réfugié sous les ponchos et les parapluies. La pluie rend
les zones encore plus glissantes et de la moquette a été ajoutée sur les zones les plus exposés.
Pour favoriser encore la lisibilité de la compétition un speaker détaille les points forts et le
règlement du trial.

Même fréquentation coté circuit de Xc. Les zones les plus ’chaudes’ comme la montée vers le
canyon de Gibannaz ou la descente par le circuit de 4X de la Boule de Gomme sont couvertes
d’un public que ni la pente glissante ni la boue n’ont rebutés. Les filles seront largement
soutenues par la chaleur des encouragements tout au long de leur course. La nouvelle
médaillée Olympique, Gunn-Rita Dhale, prend les commandes très rapidement pour ne plus
les lacher, une sorte de remake d’Athènes. Au 4eme tour elle passe la ligne avec presque deux
minute d’avance sur la Canadienne Alison Sydor qui elle-même se bat au coude-à-coudes
avec la Polonaise Maja Wloszczowska . Le dernier tour ne permettra pas aux jeunes femmes
de remonter la Norvégienne qui remporte le doublé JO/Championnats du Monde devant la
Polonnaise et la Canadienne.

On notera la belle course de Marie-Héléne Prémont, la médaillée d’argent au JO qui termine
au pied du podium suivie par sa rivale à Athènes, médaillée de bronze, l’Allemande Sabine
Spitz.

Les Françaises Cécile Rode et Laurence Leboucher terminent respectivement aux 11eme et
13eme places, tandis que Catherine Delfosse, la seule représentante belge doit se contenter de
la 57eme place après une course qui semble avoir été éprouvante.

L’après midi, en trial, ce sont les 26" juniors et Elites qui viennent faire parler la poudre sur
les zones. La pluie a cessé mais les modules restent glissants. Sur la très belle zone au pied du
podium, faites de modules en bois représentant le mots ’Les Gets’, on peu suivre à la fois le
trial et la course Xc Hommes en live sur la piste toute proche ou sur écran géant.

A peine la course Xc lancée que se présentent sur le podium et sur leurs machines les finalistes
du trial 26". Deux nations sont particulièrement bien représentées puisque l’équipe de France
aligne 4 concurents avec Gilles Coustellier, Vincent Hermance, Marc Caisso, et Marc
Vinco. L’Espagne arrive aux finales avec Benito Ros-Charral et Daniel Comas Riera,
l’école de trial espagnole va d’ailleurs briller sur ces championnats du monde et remporter la
victoire par équipe. Tandis que les finalistes du trial quittent la scène en wheeling pour aller
chercher l’Arc-en-Ciel sur les zones, entraînant dans leur sillage de nombreux spectateurs, les
explications continuent sur le circuit de Xc.

Tout d’or vêtu, du casque au chaussures en passant par le vélo, Julien Absalon s’est présenté
sur la ligne de départ le couteau entre les dents. Cette épreuve n’était pas sa priorité pour cette
saison, mais il s’est remotivé au lendemain des Jeux. Toutefois il y a du monde pour contre-carrer
ses ambitions. Les déçus d’Athènes d’abord ; le Belge Roel Paulissen, qui veut se
rattraper de sa 4eme place en Grèce. Thomas Frishknecht qui se verrait bien en
Arc-en-ciel une 2eme fois et surtout sur le podium (il avait reçu son précédent 2 ans après
l’épreuve suite à la confession de dopage de Jérôme Chiotti), l’Allemand Fumic, le Suisse
Sauser, le Hollandais Brentjens sont aussi là pour mettre la pression et se réserver une place sur le
podium. Et bien sur chez les Français Miguel Martinez, Jean-Christophe Peraud et cédric
Ravanel. Ce dernier n’ayant pas été sélectionné pour les JO, il a très certainement l’envie de se
rattraper aux Gets. Manque à l’appel le vice-champion Olympique l’espagnol José-Antonio
Hermida, l’UCI l’ayant déclaré inapte à la suite du contrôle sanguin de vendredi.

Parti en 1ere ligne, Julien Absalon ne pointe qu’en 6eme position après le start loop, laissant
le meilleur à un trio composé de Roel Paulissen, le Canadien Ryder Hesjedal et l’étonnant
Marco Bui qui avait déjà joué le même scénario en Grèce. Thomas Frischknecht et Miguel
Martinez s’interposent eux entre Absalon et le trio de tête.

Le Suisse remonte pendant le premier tour et prend la tête passant Paulissen aux prises avec le
Polonais Marek Galinski. Julien Absalon remonte tranquillement et colle au trio de tête.
Plus surprenant, Cédric Ravanel parti en 13eme position est revenu à la 9eme place. Miguel
Martinez lui abandonne.

Les pilotes doivent gérer leur effort. Le terrain est extrèmement gras et au fil des passages il
devient très piégeux. Dans la montée après la zone de ravitaillement le mélange herbe et boue
colle littéralement les vélos au sol, et les watt dépensés dans cette zone sont importants. Les
transmissions se chargent de boue malgré les gourdes vidées sur les chaînes. Certains pilotes

descendent du vtt dans la zone dite de la rocaille, pour immerger vélo et cales dans le lac.
Christophe Sauser, comme de nombreux concurents, doit s’arrêter pour effectuer des réparations,
perdant de précieuses minutes. D’autres sont contraints à l’abandon victimes de casses.

Absalon et Ravanel sont dans la course. Ils gérent et continuent leur progression. A la fin du
deuxième tour ils pointent respectivement à la quatriéme et à la cinquième place.
Devant, le trio Thomas Frischknecht, Roel
Paulissen et Marek Galinski ferraillent dur dans la gadoue. A la fin de ce tour les deux Français
commencent à mettre tout le monde d’accord. Le Polonais passe l’aire de départ avec un
Julien Absalon dominateur à ses cotés et un Cédric Ravanel à moins de 20
secondes. Le commandement de la course passe alors sous le contrôle des Français, Galinski
doit maintenant se battre pour conserver le bronze. Mais c’est sans compter sur Roel
Paulissen et Thomas Frischknecht qui lui mènent la vie dure, sur un circuit de plus en plus
éprouvant. Finalement le polonais terminera après une belle course à la 5eme place.

Les Français envolés, et le Polonais décroché, il reste au Belge et au Suisse à se livrer à un duel
sur le dernier tour. L’avantage est a Paulissen en haut de la première montée. Il franchit le délicat
passage du ruisseau du cyclamen avec une petite avance sur Thomas Frischknecht. Il reste
alors une descente rapide se terminant par la piste de 4X de la Boule de Gomme, puis la très
sélective montée sur le canyon de Gibannaz, encouragé par deux haies de spectateurs chauffés
au rouge.


Des milliers de personnes font monter une clameur vers le Mont Cherry lorsque Julien
Absalon franchi la ligne d’arrivée un drapeau tricolore à la main. Il ne lui reste qu’à tomber
dans les bras de Cédric Ravanel, heureux second qui le suit à près de 1 minute. Mais le

moment fort de cette course reste le finish de Roel Paulissen et Thomas Frischknecht sur le
stade d’arrivée. Le Belge franchi l’entrée de la zone finale en tête. Mais le Suisse est un
’finisseur’. Le duel entre les deux hommes va se produire sur le 100 derniers mètres. C’est le
Suisse qui arrive en tête au dernier virage. Il reste 50 mètres. Paulissen comprend alors qu’il
ne pourra pas rattraper Frischknecht qui franchi la ligne d’arrivée devant lui et qui d’émotion, se jette à terre.
Le Belge
échoue de nouveau au pied du podium malgré tout son courage et sa détermination et une
gestion de course exemplaire.

Pendant ce temps les trialistes se sont eux aussi livrés à un duel, parfois fratricide. C’est
finalement un Espagnol, Daniel Riera Comas qui endossera le maillot arc-en-ciel devant la
paire Française Vincent Hermance et Marc Caison. Vinco lui assistera à la remise des
médailles depuis le public gardant le sourire malgré sa quatrième place. L’autre Espagnol de ces
finales, Benito Ros Charral devient quant à lui Champion du Monde en 20".

Ces championnats du Monde de VTT se sont terminés avec le retour du soleil, la France
passant le relais à l’Italie pour l’organisation de l’édition 2005. Une grande fête du VTT sur
laquelle nous aurons l’occasion de revenir dans les prochaines semaines, en texte comme en
image.


Résultats de la journée



Trial Elite Hommes 20’

-  Benito ROS CHARRAL (Esp)

-  Marco HÖSEL (Ger)

-  Rafal KUMOROWSKI (Pol)

Trial Junior Hommes 26’

-  Ben SAVAGE (Gbr)

-  Florian TOURNIER (Fra)

-  Sébastian HOFFMANN (Ger)

Trial Elite Hommes 26’

-  Daniel COMAS RIERA (Esp)

-  Vincent HERMANCE (Fra)

-  Marc CAISSO (Fra)

Cross Country Elite Dames

-  Gunn-Rita DAHLE (Nor)

-  Maja WLOSZCZOWSKA (Pol)

-  Alison SYDOR (Can)

Cross Country Elite Hommes

-  Jullien ABSALON (Fra)

-  Cédric RAVANEL (Fra)

-  Thomas FRISCHKNECHT (Sui)

VTTnet - 12 septembre 2004










Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013