Accueil > Magazine > Tests et essais

  Essai du Fournales F8 - Version Jekyll


(/11/2002)

<REP|SITE/2002/fournales>

L’amortisseur Fournales F8

Le Cannondale Jekyll est un vtt dont le succès commercial ne se dément pas. Polyvalent, ce vélo dispose d’un amortisseur Fox dont le corps est fileté, offrant ainsi la possibilité de faire varier la géométrie sans avoir à démonter quoi que ce soit. Pratique, modulable, mais exclusif. C’est pour palier à des problèmes de fiabilités récurrents (et depuis solutionnés) que le shop Loisirs VTT, dealer Cannondale de la région Lyonnaise, s’est mis en rapport avec Fournales pour l’adaptation de son célébre F8 à destination des Jekyll. Commercialisé depuis peu, nous avons pu essayer cette alternative au Fox d’origine.

Le testeur :

Fabrice Valois, dit Fab’Dale, est ce que l’on appel un randonneur sportif. Plutôt crosseur, même s’il n’amuse en rien le terrain sur une piste permanente de descente. Il affectionne particulièrement les longues randonnées à un rythme soutenu dans les monts du Lyonnais. Sa parfaite connaissance du terrain, et surtout de sa machine étaient le gage d’un test comparatif cohérent pour essayer ce nouvel amortisseur.

Il vous livre ici toutes ses impressions.

Le test

Mardi 27 août 2002. Après 6 longues semaines, Roue-Libre me mail l’info : " Fab’ ! Le nouvel amortisseur Fournales pour le Jekyll est disponible chez Loisirs VTT passe le chercher quand tu veux ! " Cool, encore un scoop VTT Net !

A vue de nez, à vue d’ ?il : jugement statique

Dimanche 1er septembre, après une petite rando pédestre, je passe à la boutique, discute avec Jean Loup qui me file l’amortisseur Fournales F8. D’emblée le premier coup d’ ?il amène les premiers jugements. Le look est valorisant, tout en alu usiné, l’amortisseur respire la santé et la solidité ; le piston est bien plus gros que celui du Fox : la rigidité devrait s’en ressentir ; l’absence de blocage de l’amortisseur ne me gêne pas : il est effectivement assez rare que j’utilise le blocage présent sur mon Fox Float RL, même sur route. La prise en main de l’amortisseur me permet un examen plus détaillé. En le prenant, j’essaye de le soupeser, de deviner le poids, de savoir s’il est plus lourd ou plus léger que le Fox d’origine. Le passage à la balance donnera le résultat sans appel : 329 gr avec la protection maison de Loisirs VTT. Si cette protection fait autour des 20gr, nous voilà avec un amortisseur qui pèse son poids surtout pour une version air ! Au final, ce n’est pas loin de 60 gr de plus que mon Fox qui affiche 245 gr !

Maintenant que j’ai l’amortisseur bien en main, je le regarde sous toutes les coutures, je le retourne, je le détaille. Y’a pas à dire, c’est une belle pièce ! Je cherche, vainement, une molette pour le réglage de la détente. A bien regarder de plus près, une vis pour clé allen 4 au fond de son logement me permettra de jouer sur la détente ! Mauvais point, car même si on ne s’amuse pas tous les jours avec ses réglages de suspension, c’est pas du tout ergonomique !

Par contre, les possesseurs de Cannondale Jekyll vous le diront, il n’est pas rare que la molette de réglage de l’amortisseur se desserre parfois.

Ici, Fournales a prévu le coup : une vis de blocage apparaît pour résoudre le problème. Parfait. A propos de cette molette, Fournales conseille également de la placer avant le support de l’amortisseur et non après comme c’est le cas pour les Fox d’origine sur les Cannondale Jekyll pour éviter tout risque de desserrement intempestif. Voilà pour les aspects extérieurs. Maintenant, Fournales a légèrement revu sa copie. Si les versions classiques du F8 ont la réputation d’être peu confortable sur les petits chocs, dus à un réglage trop haut du seuil de déclenchement de l’amortisseur, ici pour le Jekyll, le seuil a été abaissé ; on devrait donc avoir un vélo plus confortable sur les petits chocs mais également avec plus de motricité. Reste à voir sur le terrain le verdict final.

Go Fab’ ! Go !

Avant de passer aux tests terrain, procédons au montage et au réglage. Le démontage du Fox et son remplacement par le Fournales ne pose aucuns soucis. Pas vraiment compliqué. Le réglage maintenant. Je n’avais pas remarqué ce détail qui fait la différence : la valve de l’amortisseur se situe en bas du piston et non en haut du corps comme pour le Fox. Du coup, c’est beaucoup plus pratique pour les réglages. Pour ma pratique plutôt cross/rando que free-ride, je mets en principe 14.5 bars dans l’amortisseur Après plusieurs essais, j’ai laissé 14 bars dans le Fournales Par contre, je ne suis pas convaincu par la vis de réglage de la détente : la marge de man ?uvre est faible, 1 tour maximum ! Cela change des 24 crans du Fox !!! Les 2 positions extrêmes opposent une détente sèche à une détente plus souple : un seul tour de vis sera t’il suffisant pour affiner mon réglage ??? A vérifier d’urgence sur le terrain. Enfin, la vis de blocage de la molette qui me semblait être une bonne idée au départ n’est pas utilisable ! Effectivement, lors du montage, elle s’est retrouvée sur le côté, donc impossible de la visser ! Dommage.

Maintenant, le terrain de jeu : un circuit type dans les monts du lyonnais au départ de Pollionay (F- 69). Je commence à connaître l’endroit assez bien pour trouver un circuit d’une trentaine de bornes emblématiques des difficultés rencontrées en spad : de longues montées sur des caillases avec des coups de cul pour la motricité, des singles techniques où les appuis changent souvent soulignant les forces et les faiblesses de l’amortisseur, des descentes rapides avec de gros chocs, etc. Bref, je vais aller ’zoner’ entre le Col de la Croix au Ban, le Col de la Luère et le Col de Malval. Un tour du côté de Valency ou la grosse descente vers St Pierre-la-Palud n’est pas à exclure pour des parties plus techniques.

Le début du circuit se fait par la route. Idéal pour se mettre en jambes et pour regarder comment l’amortisseur travaille sous les efforts répétés dus au pédalage... D’entrée, le bruit de succion de l’amortisseur, commun à tous les Fournales, est assez pénible. Les quelques marches d’escaliers du départ font retentir encore plus violemment ce bruit. L’amortisseur me semble beaucoup plus sensible aux efforts répétés du pédalage que mon Fox : j’observe ainsi une oscillation assez importante sur le plat. Mauvais point pour le rendement. Par contre, le premier sentier caillouteux me fait apprécier le Fournales : un confort Pullman Grand Luxe ! La souplesse est étonnante, le confort total, la motricité rarement prise en défaut !Excellent ! J’ai l’impression d’avoir changé de vtt ! J’attaque une longue montée très caillouteuse où l’amortisseur doit répondre présent pour enchaîner les difficultés. Je suis vraiment surpris. J’ai la sensation d’enrouler les racines, que l’amortisseur colle en permanence au terrain en me donnant une motricité étonnante. J’ai la sensation de moins perdre le contrôle qu’avec le Fox, que l’arrière dérape moins. Par contre, à chaque coup de pédales rageur, la suspension plie davantage. Après une succession de bosses, j’entame la partie descendante de mon parcours favori : un long single tout vif, nerveux, avec pas mal de changement d’appuis, des racines, des marches, bref tout ce qu’il faut, là où il faut. Le vélo répond bien, tabasse moins. Encore ce confort qui me surprend. Je passe plus vite sur les obstacles, la suspension arrière travaille tout le temps. Je ne ressens pas de coup de pied au cul bien sévère. J’enroule, facile. Je décide de refaire cette descente pour tester un autre réglage de détente. Bizarre, même si la détente est plus lente, la différence n’est pas flagrante. C’est la même chose sur d’autres singles : le réglage de la détente ne semble pas avoir une grosse influence ou en tout cas beaucoup moins que sur le Fox. D’autres sorties viendront confirmer l’ensemble de ses sensations. A chaque fois, revient en moi le terme de confort et de motricité, dû à un seuil de déclenchement particulièrement bas.

Ce matin, après 3 semaines de Fournales et un peu plus de 250 bornes, j’ai remis mon Fox. Aie, c’est sec, c’est dur, c’est pour le cross. C’est clair.

Conclusion :

Fournales vient de sortir un amortisseur pour le Jekyll qui peut intéresser tous les bikers à la recherche de plus de confort, ou alors ceux qui ont transformé leur Jekyll en spad de free-ride couplé à une Lefty ou une Marzochi. En plus, proposé à environ 340 euro, cela fait 60 euro de moins que pour le Fox pour un produit Made in France.



Auteur - Fab - Man




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013