Accueil > Magazine > Le cri du Single Track

  Février 2005 : Putain de sport...


(17/02/2005)

Savez vous en ce froid mois de février quels sont les sports préférés des français ?? J’en vois d’ici qui vont lorgner du coté de la balle-au-pied ou de la baballe jaune…Niet, keudalle, nada !!! Même pas un seul sport collectif…Le français, ce qui le fait kiffer ce sont la randonnée pédestre et la natation. « Etonnant non ? » comme dirait mister Cyclopéde sur son nuage.

J’en entends qui se demandent pourquoi je viens leur branler le cortex avec des trucs qui n’ont rien à voir avec le vtt…Voire…Déjà on peut se réjouir, nous qui passons plus de temps à nous taler le fondement dans la campagne sur nos vtt, que sur nos canapés à écouter Jean-Mimi et son tout-à-fait-Thierry, de voir que les gens préfèrent aujourd’hui faire que subir. Le Français va sur les chemins ou dans les centres nautiques se bouger le cul, donner de l’hygiène à son corps et des vitamines à sa tête.

Et le vélo dans tout cela ? Parce que si la marche et la natation sont faciles à pratiquer - il ne faut qu’une bonne paire de chaussures ou un maillot de bain - tout le monde à souvent un vélo dans le garage. Seulement voilà, si le foot ou le tennis sentent le fric et le bizness, le cyclisme lui, pue la dope. Du coup l’image de marque en prend un sacré coup.

Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Des amateurs du dimanche se cament à la petite semaine pour grappiller…grappiller quoi d’ailleurs ? Un petit instant de gloire pour tenter de prendre une place dans une équipe semi-pro, dans laquelle il faudra encore se faire remarquer pour ne pas être le porte-bidons d’un Ghislain Lambert plus vrai que nature ? En tous cas la dope, le célèbre pot Belge, cette saloperie qui a connu ses heures de gloire dans les meilleures équipes du Tour de France il y a quelques années, se négocie à 400 Euros le shoot dans les pelotons des courses de province. Du coup le dopé n’a pas d’autres solutions pour se payer sa came que d’en revendre lui-même. Héroïne, cocaïne, EPO, pot belge, même combat…et même victimes !

Dans ce macabre bizness parfois tombent quelques têtes dans les mains de la justice. Ici un ancien soigneur. Là un ancien cycliste pro’, porteur du maillot à pois lors du Tour de France. Là-bas un amateur transformé en dealer dans les vestiaires. Et puis surtout, est tombé en janvier dernier un ancien porteur du maillot arc-en-ciel VTT, un vrai world champ’, un de ceux de la grande époque, celle où pas un podium en VTT n’était pas Français.

Les mauvaises habitudes du bitume sont rapidement arrivées jusqu’au vélo vert à gros pneus. Chiotti avoue s’être dopé, Meirhaeghe a regardé les derniers championnats du monde sur la touche, suspendu pour dopage, Dupouey fait de la garde à vue pour implication dans un trafic de produits dopants… Alors comment dois-je regarder le dernier podium Xc des championnats du monde aux Gets en 2004 ?

Alors finalement cet été sur les routes du Tour de France 2005, peut être y aura t’il moins de monde pour voir passer les coureurs et beaucoup plus dans les piscines et sur les chemins de randonnées ? A pied et en VTT bien sur...

- Post-Scriptum : Aprés la pubication de cet article nous lisions dans le numéro de mars 2005 du magazine BIKE, en page actu :"Juste pour rire (ou pour pleurer...), petit flash-back sur les Championnats du Monde de VTT de 1998 à Mont St Anne au Canada. Voici le podium en cross-country :
1. Christophe Dupouey
2. Jérôme Chiotti
3. Filip Meirhaeghe
Rien ne vous choque ? Alors vive le sport !"



Auteur - RouelibrE




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013