Accueil > Magazine > Tests et essais

  Gary Fisher Mt Tam 29 pouces


(/04/2002)

<REP|SITE/2002/GaryFisher>

Qu’il s’agisse de la marque ou du personnage, Gary Fisher a toujours été l’enfant terrible du mountain bike. Non content d’en avoir été l’un des créateurs, chaque année il y apporte de la fraîcheur et de l’originalité en proposant des solutions inédites et souvent innovantes. C’est ainsi que sont sortis ces derniers temps la géométrie Genesis (tube horizontal long et potence courte), le Sugar (full-suspension de XC à faible débattement) et aujourd’hui le 29" (prononcer vingt-neuf pouces ou, à l’américaine, two-niner).

Actuellement, les VTT sont équipés de roues de 26 pouces. Cette dimension n’est pas le fruit d’une longue recherche mais historiquement la taille des roues utilisées par les pionniers du tout terrain. S’il y a bien eu quelques tentatives de la part des descendeurs pour passer à du 24", jusqu’à aujourd’hui personne n’avait songé à augmenter le diamètre des roues. Il est à noter que cela simplifie grandement les choses car augmenter le diamètre des roues " n’oblige qu’à " :
- changer la longueur des bases du vélo,
- repenser la géométrie du cadre,
- changer la longueur de la fourche,
- changer les pneus et chambres à air,
rendant de ce fait les anciens standards incompatibles !

C’est pourtant ce que Gary Fisher a fait cette année sous le couvert d’améliorer grandement l’efficacité et le confort de roulage.

Dans sa douce folie de vouloir changer le diamètre des roues, Gary Fisher nous a quand même épargné en choisissant des jantes qui existaient déjà. En effet, le 29" est en fait une jante de route chaussée de pneu VTT.

Alors, argument marketing ou réel intérêt ? VTTnet à tenter de répondre à cette question.

Première approche

Lorsque l’on voit le Mt Tam pour la première fois, on ne peut mettre le doigt sur l’élément qui choque. Il y a bien quelque chose de différent, on le sent, mais qu’est ce que cela peut bien être ? Mais dès qu’il est placé à coté d’un VTT conventionnel (sous-entendu avec des roues de 26") cela saute aux yeux :les roues sont ENOoormes !

Et ce ne sont pas les pneus en section 2.1 qui arrangent l’affaire.

Si ses roues sont quand même bien intégrées au cadre, l’esthétisme général du vélo est tout de même particulier. Passons sur la couleur qui passe du vert sapin au brun kaki selon l’orientation de l’éclairement (tous les goûts sont dans la nature).

L’équipement est assez classique, on retrouve du Bontrager à tous les étages (moyeux, cintre, potence, pédalier, tige de selle,...), il n’y à rien à redire sur ces périphériques qui sentent bon la robustesse. Par contre, leviers de frein et changements de vitesse de type Shimano XT sont intégrés. Nous aurions largement préféré un système dissocié permettant un remplacement plus facile. Le choix des V-brake est aussi discutable puisque ce sont des Avid SD5. Pourquoi ce panachage ? Seul le dérailleur arrière, un Shimano XTR, relève grandement la transmission. On aurait put s’attendre à un meilleur équipement pour un vélo qui approche tout de même les 2500 ?.

La suspension est confiée à Marzocchi qui est le seul constructeur à proposer des fourches adaptées au 29". En effet, les fourreaux doivent être plus longs pour rattraper le diamètre de la roue. Nous avons en l’occurrence une MXR air avec 80 mm de débattement.

Le cadre est de belle facture avec des éléments évidés sur les bases. Il s’agit d’un aluminium double butted (épaisseur variable) dans le matériau haut de gamme de chez Gary Fisher : le platinum ZR9000. La géométrie, bien que les côtes soient très différentes des autres VTT, est de type Genesis. Vous pouvez voir un morphing entre un VTT de 26" et le Mt Tam de 29" en cliquant sur le lien "Animation" en fin d’article.

Mais là n’est pas l’essentiel, c’est bien évidemment le comportement sur les sentiers qui nous intéresse.

En selle !

En levant bien haut la jambe pour ne pas se prendre le pied dans la roue, on enfourche le vélo et, ce qui choque, c’est ce pneu avant si proéminent devant le cintre. Les premiers tours de roue sont prudents car on a le sentiment d’être haut perché alors qu’il n’en est rien, le centre de gravité est à la même hauteur qu’un autre vtt. La position est agréable et assez relevée même avec un cintre droit. Les fonceurs pourraient préférer être plus " nez dans le guidon ", ce qu’il sera possible d’obtenir grâce à une potence plus plongeante.

Après quelques kilomètres, on remarque tout de suite le confort. Tous les testeurs ont été unanimes sur ce point, ce vélo est d’un confort inégalé pour un hardtail. Certains sont même dithyrambiques, le comparant à un tout suspendu. Il est vrai que l’on passe beaucoup plus facilement tous les obstacles sur lesquels on vient habituellement buter, et donc ralentir, avec des roues de 26". La fourche, comme toute Marzo, se fait complètement oublier.

L’autre point fort de ce concept est la stabilité. Alors que le premier sentiment est celui d’un centre de gravité élevé et donc peu rassurant, nous constatons avec plaisir qu’en descente ce vélo est magnifiquement stable et permet de dévaler les pentes les plus techniques avec une aisance surprenante. Il se joue des pierres, bosses et autres creux sans dévier de sa trajectoire. Même sur les sauts, le Mt Tam reste parfaitement équilibré dans les airs et retombe bien à plat. Les amateurs de buny et wheeling seront cependant déçus car il est très difficile de soulever l’avant sans l’aide du terrain.

Il nous a semblé que le point faible était les relances. Sans être catastrophiques pour autant, les roue de 29" et les pneus de 2.1 ne sont certes pas conçus pour des accélérations fulgurantes. Toutefois, la rigidité de l’ensemble ne souffre d’aucun défaut et une fois lancé c’est un vrai régal. En côte, debout sur les pédales, les patins ne sont jamais venu lécher les jantes.

Par contre les freins sont les éléments les plus décevants. Alors que le vélo permet d’être tout à fait à l’aise à grande vitesse, ils ne rassurent pas complètement étant donné leur manque de progressivité (fonctionnement en on/off). Un changement est sans doute à négocier avec votre revendeur en cas d’achat.

Coté maniabilité nous attendions le 29" au tournant. Et bien non, malgré une légère lourdeur dans la direction, le Gary Fisher reste étonnamment maniable grâce certainement à cette potence si courte. Il faut quand même signaler que les enchaînements de virages ou les épingles sont négociées plus lourdement, on sent le vélo un peu pataud sans que ce ne soit véritablement un handicap.

En sur place ou à très faible vitesse le pneu avant accroche le sol et la direction est dure mais à vitesse normale cette accroche est un réel atout pour passer les ornières, les flaques de boues ou les dévers. On sent véritablement que le vélo s’enfonce beaucoup moins sur sol meuble ce qui permet de ne pas perdre de la vitesse comme c’est le cas habituellement. Les parties techniques sont négociées tout à fait normalement et personne n’a du poser le pied à terre là où il a l’habitude de passer en selle.

Conclusion

Qu’il soit un atout majeur pour certains testeurs ou un léger mieux pour d’autres, tout le monde s’accorde pour dire que ce concept du 29" apporte effectivement un plus.

Le Mt Tam n’est absolument pas un vélo destiné au tout chemin ou à la balade familiale (bien qu’il vous le permettra). Foncez à travers rochers, rondins, ornières et boue et vous savourerez pleinement d’être juché sur ces grandes roues.

Il faudra pour cela franchir la barrière du look qui, malheureusement, retiendra peut-être certains d’entre vous. A moins que le cadre Supercaliber 29" ...

Quelques commentaires des testeurs :

Xtof :
- Les couleurs sont affreuses.
- Le vélo est très stable en descente, il sort des ornières sans difficultés.
- Le vélo met tout de suite en confiance, même en descente caillouteuse.

Fab :
- Le look : moche, voire très moche.
- On a l’impression de pédaler moins et d’avancer plus.
- La stabilité du Gary Fisher en descente est hallucinante.

Stéph :
- Les petits gabarits font un peu crapauds sur une boite d’allumette.
- Maniabilité moyenne sur les singles techniques.
- Descente : Rien à dire, c’est un vrai rail.
- C’est le genre de vélo fait pour emmener du braquet, pour rouler longtemps et vite.

Caractères marquants

Points forts : stabilité - confort - "roulabilité"
Points faibles : Difficulté à lever l’avant - look - prix

Composition

Tailles : Small, medium, large, extra-large.
Poids : 11.4 kg.
Cadre : 29" Platinum série ZR9000 double butted aluminum géometrie Genesis.
Fourche : Marzocchi MXR Air 29", SSVF Floating Valve damping system, 80mm.
Direction : Dia-Compe SAS.
Boitier de pédalier : Bontrager Race axe ISIS.
Pédalier : Bontrager Race 44/32/22.
Pédales : Time ATAC.
Dérailleur avant : Shimano Deore XT.
Dérailleur arrière : Shimano XTR SGS.
Shifters et manettes de frein : Shimano Deore XT intégré.
Cassette : Shimano Deore LX 11-32, 9 vitesses.
Chaîne : Shimano HG-72.
Roue avant : Bontrager Race 29" wheelsystem, 24 trous.
Roue arrière : Bontrager Race 29" OSB wheelsystem, 28 trous.
Pneu avant : IRC NotosXC, 29x2.1.
Pneu arrière : IRC NotosXC, 29x2.1.
Freins : Avid SD-5 direct pull.
Cintre : Bontrager Race.
Potence : Bontrager Race.
Grips : Serfas dual density.
Selle : WTB Laser V Race, CroMo rails.
Tige de selle : Bontrager Race.
Divers : patte de dérailleur remplaçable, 3 positions pour porte bidon.

Quelques Liens

- Animation sur le changement de géométrie
- Gary Fisher
- Distribution Belgique : Bikeurope : 0031/33.45.09.060



Auteur - PAB - Didier




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013