Accueil > Magazine > Tests et essais

  Fourche Hurrycat Vorace


(/08/2001)

<REP|SITE/2001/Vorace>

Statique

L’aspect de la fourche Vorace ne peut laisser indifférent. C’est un modèle qui sort du lot avec son parallélogramme déformable et, sur le modèle haut de gamme, ses fourreaux en carbone tressé. La finition est très soignée, l’ébavurage des pièces et leur ajustement est précis.

En statique, il est impressionnant de pousser sur la fourche car au lieu de s’enfoncer comme les modèles classiques, rien ne se passe. Pas le moindre débattement. Ceci est dû au système anti-pompage que Hurrycat a mis au point. C’est à ce point impressionnant que l’on se demande comment la fourche va se comporter sur le terrain.

Dynamique

Réglée plutôt ferme, sur un chemin parsemé de cailloux, l’amortissement fonctionne nickel sur les chocs petits et moyens, et l’avant est très léger. En effet, la fourche ne pèse que 1,350 kg dans sa version carbone. La rigidité est excellente et aucune torsion ne se fait sentir. Hurrycat clame haut et fort que la fourche Vorace ne pompe pas (à savoir, que les mouvements du pilote n’enfoncent pas la fourche).Argument maintes fois avancé par les constructeurs, nous avions hâte de le vérifier.

Et nous n’avons pas été déçus, sur le terrain le système anti-pompage de la Vorace fonctionne bel et bien. En relance, dès que l’on tire sur le cintre ou même en danseuse, la fourche ne bouge pas d’un millimètre. Il semble effectivement que la nature même du parallélogramme empêche la fourche de s’enfoncer lorsque les forces viennent du cintre. On a presque l’impression d’avoir une fourche rigide. C’est donc une fourche vraiment typée XC qui remplit parfaitement son rôle.

Elle a cependant les défauts de ses qualités, puisqu’elle atteint ses limites sur des terrains réellement montagneux. Ses caractéristiques anti-pompage la pénalisent ainsi dans des pentes plus accentuées, lorsque le poids du pilote se porte sur la roue avant, elle joue son rôle et ne s’enfonce plus. Cela peut donc surprendre sur des marches ou lors de chocs plus importants qui ne lui auraient pas posé de problèmes en terrain plat. Vous me direz que c’est une fourche de XC et pas de free-ride, et qu’elle n’est pas faite pour ce genre de clownerie : on est d’accord. Il faudra donc jouer avec la pression de l’amortisseur pour mollir la fourche et retrouver un comportement plus standard et trouver un compromis. Prudence selon la pratique, ce qui ne lui enlève pas ses splendides qualités et quelques réglages à trouver.

Une autre question est son vieillissement. Nous n’avons eu cette fourche que durant deux semaines et, si aucun problème mécanique ne s’est manifesté, nous ne pouvons argumenter sur une tenue à plus long terme. Quoi qu’il en soit, il faudra prendre soin des différents pivots qui, rappelons-le, sont sur roulement étanche dans le modèle haut de gamme.

Conclusion

Ce n’est certes pas une fourche polyvalente et tout public, mais c’est sans aucun doute une excellente fourche pour qui veut se doter d’une arme de compétition pour le XC.

Points forts : Légèreté, bon amortissement, absence de pompage, finition.
Points faibles : Peu polyvalente, prix.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site Hurrycat sur http://www.hurrycat.com



Auteur - PAB - Thomas Lissajoux




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013