Accueil > Magazine > Tests et essais

  Decathlon Rockrider 7.5


(/03/2001)

<REP|SITE/2001/dkt75>

Le premier randonet de 2001 était marqué du signe de la pluie, mais aussi celui de Decathlon. Durant ce week-end nous avons pu à loisir essayer de nombreux modèles de la gamme Decathlon tout en bénéficiant des conseils de Alex Voisine, Concepteur cycle, et Luis Barron responsable de la gamme VTT de la marque.

Ce dimanche, j’ai le plaisir de pouvoir découvrir le Rockrider 7.5. Un VTT tout suspendu. Le cadre en alu 7005 au look dit "tour Eiffel" ne passe pas innaperçu. Les 4 "poutrelles" de renfort qui barrent l’intérieur du triangle avant donnent à l’ensemble une allure de jeu de mécano. Si cette architecture offre l’avantage de contribuer à la rigidité de l’ensemble, en revanche elle empèche le placement d’un porte-bidon. Il y a bien un fixation prévue sous le tube oblique à proximité du pédalier, mais qui ne doit s’avérer ni pratique ni hygiénique. Sac-à-eau dorsal de rigueur. Enfin, la peinture noire ornée de stickers blancs et gris apportent une sobriété de robe qui n’est pas pour me déplaire.

Prise en main

La suspension avant est confiée a une fourche Manitou X5. L’arrière est articlulé au moyen d’un parallélograme déformable (4 bar linkage), dont une imposante bielette sur laquelle vient se fixer un amortisseur Decathlon sport. La transmission est assez chahutée puisque l’on retrouve un panachage de Shimano Deore, de ESP 9, et d’un pédalier Truvativ Firex SL. Le catalogue annonce des jante Mavic X221. Mais le deux 7.5 dont nous disposions étaient montés avec des roues Rigida Tucana envelopées de pneus Hutchinson Mosquito Air Ligth. La tige de selle Thomson est surmontée d’une selle Decathlon. Le cintre Neken prolongé de mini cornes est maintenu par une potence Answer. Tous ces composants sont noirs et renforcent la classe discrète de ce VTT. Enfin le freinage est confié à un ensemble Avid arch Rival. On notera aussi la présence astucieuse de petits tubes de mousse qui viennent entourer les gaines de cable sur les zone de frotement solitionnant élégament les problèmes d’abrasion du cadre et des gaines.

En prenant ce vélo, mon premier geste est de changer les pédales. Définitvement conquis par les pédales de BMX, il m’est devenu quasi impossible d’encore rouler les pieds rivés au vélo par des pédales automatiques. Je n’aurai donc pas d’avis à propos des VP M30 qui équipent d’origine ce vélo.

La seconde manip. consiste à régler la hauteur de selle. Opération difficile en raison de la très faible latitude laissée à ce niveau. Le puit de selle est particulièrement court, et l’amortisseur juste en dessous. Heureusement les autres vélos de tests sont équipés de tiges de selle de tailles différentes. Après quelques échanges entre cobayes, nous parvenons à un compromis qui s’harmonise avec nos gabaris respectifs. En usage freeride ceci serait un inconvénient, mais comme nous le verrons, ce n’est pas la vocation de ce VTT.

Une fois sur le vélo, la position plutôt couchée informe immédiatement sur la destination de ce vélo. il est conçu pour le XC. L’empatement relativement long, le cintre étroit, et un pédalier placé assez bas malgrés les suspensions viennent confirmer ces sensations.

Sur le terrain

On se sent vite à l’aise sur ce vélo. Quelques centaines de mètres suffisent pour prendre ses marques. La transmission fonctionne à merveille, et le dérailleur ESP 9 est un régal de souplesse dont on change les rapports presque pour le plaisir. Par contre le freinage est catastrophique. Ce n’est pas du aux freins, mais à un défaut d’entretient. Sur l’autre 7.5, les Avids Arch fonctionnent impécablement avec un mordant impressionnant. Dommage.

La stabilité du Rockrider 7.5 est étonnante. Sur les descentes rapides, ce vélo est un véritable rail. Les suspensions gomment le terrain et l’on peut déléguer tout le travail au vélo lors des schuss rapides qui se négocient les doigts dans le nez. En contrepartie, cette stabilité se paye par une maniabilité plus limitée. Les passages trialisants ne sont pas sa tasse de thé. Lever la roue avant pour surmonter un obstacle demande un bon coup de rein. Il n’est pas à la fête dans les virages serrés. Heureusement son centre de gravité placé très bas pour un tout suspendu aider à maintenir l’équilibre.

En relance le vélo réagit bien. La suspension arrière ne donne pas l’impression d’abosrber de la puissance. Pourtant on est en droit d’espérer plus de nervosité d’un vélo type XC. L’accélaration est bien là, mais ce n’est pas le coup de raquette. Une fois lancé cette petite sensation de lourdeur s’éfface et le vélo donne le sentiment de pouvoir tenir des moyennes respectables. En montée, le Decathlon est agréable. La suspension vient bien en aide. Dans les parties très pentues, l’empatement permet à la direction de conserver sa précision, et l’on peut empoigner les cornes pour envoyer les Watts sans risquer de se retourner avec le vélo.

Les pneus Hutchinson Mosquitos sont surprenants. Ils sont réputés pour offrir une motricité excellente sur terrain sec. Pourtant ils s’en sortent aussi très bien en conditions humides. Lors de notre test ou l’on pouvait carément parler de conditions aqueuses, les mosquitos avouait leurs limites, L’avant se dérobant dans les courbes, et l’arrière se prenant à patiner. Mais jamais au point de rendre la progression hasardeuse. Son registre d’utilisation apparaît plus large que celui du Python du même fabricant.

Conclusion

Si l’on tente de faire la synthèse du comportement du Rockrider 7.5 on se rend compte qu’il possède les défauts de ses qualités. Dégager une utilisation pour ce vélo est assez facile. C’est un vélo destiné à rouler à un rythme sportif. La suspension apporte un excellent confort ce qui permet de rouler longtemps sans fatigue. La faiblesse en relance risque de le limiter sur des compétitions nerveuses. Par contre sur des raids longue distance ou par étape le Rockrider 7.5 a toutes les chances de s’avérer un allié efficace. Surtout si le terrain se révèle cassant.

Poids annoncé : 12,8 Kg
Prix : 8.499 Frf
Web : http://www.decathlon.com



Auteur - Roudou




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013