Accueil > Magazine > Le cri du Single Track

  Juin : Et la marmotte elle en pense quoi ?


(24/06/2005)

L’abréviation de VTT est directement issue du politiquement correct qui visa un jour à dire Baladeur au lieu de Walkman, gazole ou lieu de gas oil et bien sur Vélo Tout Terrain au lieu de Mountain Bike. Pourquoi ne pas avoir dit VDM pour Vélo de Montagne comme nos amis Québécois - pour qui au passage VTT désigne les 4X4 ! - ?

Car c’est bien en montagne qu’est né le vtt et c’est bien là que semblent se tourner tous les regards dés que l’été arrive. Pour beaucoup d’entre-nous, exit les randonnées dominicales entre plaines et collines, terminé le chemin à tracteur à travers champs, oublié le single dans le bois du coin. Avec la chaleur et les congés qui vont avec, le vététiste rêve de montagne.

Et elle le lui rend bien la montagne ou pour le moins ceux qui l’exploitent. Avec l’arrivée du tourisme « vert » les stations de ski ont ouvert leurs portes et leurs remontés mécaniques aux VTT. Et ne croyez pas que tout ceci soit réservé à la frange des bikers à gros vélos et casques intégraux. Le randonneur bucolique ou le crosseur affûté, tous vont trouver de quoi faire en montagne.

On a dit qu’il y a 10 ans, après l’organisation des Championnats du Monde à Métabief, le vtt avait explosé en France. En septembre 2004, les Championnats du Monde revenaient en France dans la station des Gets. Une organisation sans faille, une vraie fête. Et il faut croire que les mêmes causes produisent les mêmes effets. 6 mois après cet événement on ne compte plus les stations de ski qui annoncent, qui l’ouverture d’un espace vtt, qui la création d’un bike park ou d’une piste de descente, qui l’organisation d’un rassemblement. Sans parler des stations déjà équipées et qui améliorent encore leur offre vtt. Quant aux professionnels du vélo, ils avouent qu’il ne s’est jamais autant vendu de vélo de free-ride ou de descente et que le cœur du marché est maintenant dans l’enduro. Et le débattement, ça va avec le dénivelé !

Tout cela est bon et bonne…Terminé le vtt confiné dans un coin, aimable activité pour touristes, dans des stations où il était parfois difficile de louer autre chose qu’un fer à repasser à 2 roues et trouver une chambre à air en 2.3. Chemins, espaces vtt, professionnels, bike wash, location de vrais vtt et de protections…le vtt en montagne c’est du sérieux et les responsables se creusent la tête pour offrir des espaces toujours plus ludiques et sécurisés.

Mais, mais, mais…ben oui y’a un mais, misérables rouloteurs tous chemins boursouflés d’égoïsme au cerveau enserré dans votre casque : et la marmote ?? Elle en pense quoi la marmotte ?? Car les hordes de vététistes lancés dans la montagne ne sont pas sans impact sur l’environnement, ils accélèrent l’altération, voire détruisent certains chemins, sans parler des problèmes de cohabitation entre les différents usagers de la montagne, marcheurs et professionnels et des comportements limites de certains vététistes dans les stations posant des problèmes de sécurité publique aux communes.

Du coup l’on voit fleurir en même temps que les Bike Parks, des espaces interdits au vtt, des remontés mécaniques fermées aux vététistes afin d’empêcher l’accès trop facile à certaines zones, des chemins tracés en pleine montagne en parallèle du séculaire petit single, pour séparer piétons et vététistes, des arrêtés municipaux visant à encadrer la pratique du vtt, voire la circulation du vtt dans les villages. Petit à petit se dessine un schéma de circulation des vtt qui ressemble de plus en plus à …des pistes de ski alpin. Une circulation bien délimitée dans des zones bien précises. C’est le principe du Bike Park finalement.

Alors les vététistes en cage ? Ou bien les vététistes une horde de voyous tout juste bons à faire chier la marmotte et le randonneur ? Ni l’un ni l’autre probablement. Mais si il est bon de ne pas laisser une pratique se développer de manière anarchique, veillons à ce que cet encadrement reste limité aux grandes stations de ski et que pour le reste nous disposions toujours de cette liberté qui fait tout le sel de ce sport. Pour le reste réjouïssons nous de voir se développer en France ce qui existe depuis longtemps au Canada et profitons de maniére responsable de ces nouveaux espaces de jeu.

Bonnes vacances les vététistes !


- En complément vous pouvez (re)lire le CDST publié en juillet 2004


Cette rubrique est aussi la votre. Coup de gueule, témoignage, fou rire, vous pouvez nous écrire



Auteur - RouelibrE




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013