Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Les comptes rendus de Tom4 DH à Angers le 23 avril 2000


(1er/04/2000)

<REP|SITE/>

Salut

Il est exactement 21h42 GMT en ce lundi 24 avril 2000.
Le moment idéal pour vous écrire un petit compte rendu
de la DH de Angers qui s’est déroulée ce Week end.
Pour cette DH, plusieurs Net Biker s’étaient donné
rendez vous. Le samedi à 13h30, le camping d’angers
comptait parmis ses locataires les plus illustres Ze
Monjax Family (Totalvrac racing), Fred la Clone
(NBRT), Manu (alias GAAAAAZ, nbrt)) et moi, tom4. Ddao
et Bennito (nbrt tout les 2), qui sont des frileux,
dormaient à l’hotel. Parmi nous se trouvaient
également 2 potes de Fred, Julien et Jalil. Dans le genre
"mise d’ambiance dans un camping", je crois qu’on
s’est pas trop mal débrouillé, mais le sujet
d’aujourd’hui est le DH.

Donc cette DH se déroule à coté du Lac de Maine. Il y
avait cette année 2 pistes. Oui oui, 2 pistes
différentes. Pour la première manche du matin, dont
le temps servait à déterminer l’ordre de départ des 2
manches de l’après midi, qui se couraient donc sur la
deuxième piste. Sachant que les pistes faisaient
respectivement 750 et 800 m de long, je peux me fendre
d’une petite description.

PISTE 1

De l’aire de départ (des planches, sympa sous la
pluie), on plonge tout de suite dans un petit dénivelé
d’environ 1m50, suivi tout de suite d’une courbe à
gauche. On pédale à fonds pour prendre un maximum de
vitesse, et au bout d’environ 50 m, oups, dénivelé de
1 mètre et remontée idem pour la traversée d’un
sentier. Relance et rebelote, on retraverse un
sentier. Re-relance à fonds entre les arbres, et hop,
on a le choix entre une marche d’environ 50-60 cm, ou
une petite bosse pour éviter la marche. Il vaut mieux
prendre la marche, sinon, on se retrouve complètement
hors de la trajectoire pour ce qui suit, à savoir un
enchaînement de virages relevés. Un droit, un gauche,
et un grand droit dont la bonne prise conditionne
l’entrée dans le toboggan. Un bref "WAAAAAAA" et vous
vous retrouvez 5 mètres plus bas en train de prendre
un grand droit. Dans le toboggan, il y a 2 grosses
racines. En prenant appel sur la première, on peut
sauter la deuxième. Après un tout petit bout droit, un
virage à gauche en montée suivi d’un droit très sec
vous permet d’entrer dans la zone la plus technique.
Une partie tout en dévers, avec un premier virage à
gauche (90 degrés), qui vous envoie directement dans
une grande courbe à gauche en dévers. Au bout, une
épingle à droite vous renvoie dans une ligne droite en
dévers, avant une autre épingle à gauche, pour un
nouveau dévers. Piège, il y a une bosse dans ce
dévers, et un arbre au milieu. Vous avalez la bosse et
évitez l’arbre, et plongez dans un petit toboggan pour
rejoindre un chemin. Vous faites 15 mètres à fonds sur
le chemin, première à droite et hop, grosse bosse.
AAH, il faut tourner pendant le saut, pour bien se
replacer pour l’épingle suivante (gauche). On passe
une racine, et on traverse un gros fossé. Vous
ressortez sur le chemin, prenez de l’élan, replongez
dans le fossé, mais ne vous arrêtez pas de pédaler. Si
possible, passez le plus à gauche possible pour éviter
la boue. Vous ressortez, réaccélérez pour la table
(petite la table) et hop, un dernier virage en haut
d’une bosse, et vous passez la ligne. Vous êtes parti
depuis environ 1 mn 40.
Ceci vous donne votre place de départ pour l’après
midi.

La première manche s’est déroulée sous un ciel gris
jusqu’à ce que Monjax monte sur l’aire de départ.
Ensuite, il s’est mis à pleuvoir des cordes. De là à y
voir un lien avec les chants de Monjax lors de la
montée ...... :). Ici, Carton Rouge à l’organisation,
qui a laissé le Pilote Numéro Un du ToTaLvRaC 10
minutes sous une pluie battante, avant de lui dire de
venir se mettre à l’abris car la course reprendrait
après l’averse. Donc, c’est un Monjax trempé (et
passablement énervé) qui est parti 15 minutes après,
sur une piste ressemblant étrangement à une piscine.
Les reste des passages s’est déroulé sans trop de
problème, certains ayant néanmoins une attirance
certaine pour la boue (n’est ce pas Fred ?).
Bon, un petit lavage des vtt, un peu de mangeaille, et
à 14h00, nous voilà prêt pour la seconde manche. Le
départ est repoussé vers 15h00, Monjax et moi allons
nous faire une petite session de dirt pour apprendre à
faire des sauts. C’est incroyable comme 2 clowns qui
sautent une bosse, sans pourtant passer des figures
monstrueuses ou décoller à 4 mètres peuvent attirer le
public. De 3-4 personnes à cet endroit quand nous
avons commencé, nous nous sommes vite retrouvés avec
une vingtaine de personnes en train de nous regarder.
En cours de route, Emilien (Oui oui, celui du Duall de
la Haye Fouassière) et manu nous ont rejoints, ainsi
que Francine (Mme Monjax), qui est arrivé avec le
camescope. Je l’annonce ici officiellement, Monjax
commence à se lâcher en saut, et essaye même de passer
des figures. J’en ai profité pour essayer mes premiers
No Foot. J’en ai passé 3 correctes (pas haut, mais
j’ai franchi le cap psychologique), avant d’en faire
un superbe. Le problème est venu de l’atterrissage de
ce quatrième. J’en suis resté "sur le cul" (c’est le
cas de le dire). La vidéo apportera la preuve de ce
que je dis. Bon, il est temps de retourner au départ.

PISTE 2

Jusqu’à la marche, c’est pareil que la piste 1.
Ensuite, au lieu de prendre les virages relevés, on
saute une bosse entre 2 arbres, avant de prendre un
long single track en descente et dévers, agrémenté de
2 chicanes et d’un long virage à gauche (je vous ai
dis qu’il était en dévers). Relance et AARGH, y a une
marche là. On peut soit éviter, soit sauter, c’est au
choix. Un petit virage à droite, et vous arrivez sur
une petite table en bois (sympa quand c’est humide).
Suivant l’humeur, on peut rouler dessus, avaler en
faisant un manual avant, ou sauter le tout.
Relance dans la pente, virage à 90 degrés à droite
dans l’herbe mouillé (I am, Sliding in the grass,
sliding in the grass). Aucun des pilotes du NBRT ou du
Totalvrac ne s’est mis au tas ici. Ensuite, re dévers
sur un mélange de terre, d’ardoise et de gravier, avec
une première chicane dans le sens de la pente, une
épingle à gauche, on dérape, on évite temps bien que
mal les bottes de pailles (euh, Manu, tu te serais pas
fais un OTB ici ? ). D’ailleurs, de nombreux pilotes
iront voir les bottes de paille de plus prêt. Un léger
droit avant un toboggan en ardoise, et vous retomber
sur le chemin. Tiens, il y a un tremplin. Je conseille
de l’éviter, sinon, vous risquez de vous y mettre dans
les ronces. Et là, on rattrape la première piste en
arrivant dans le font du fossé ou se trouve toujours
la trace de boue. Environ 1 mn 21 (si vous êtes super
fort) ou 2 mn 08 (si vous vous êtes retourné) après
votre départ, vous passez la ligne d’arrivée.

Quoi qu’il en soit, même si l’organisation est
définitivement à revoir, on a passé un super week end.

Ce que j’ai personnellement trouvé super sympa :

  • l’ambiance générale dans le camping et sur la course
  • les deux pistes qui permettent de se faire plaisir
  • le fait de se retrouver à plusieurs du Net pour une grosse MTB teuf
  • la séances de dirt avec Monjax et Manu
  • le fait qu’on se soit tous amusé, bien que l’on soit tous (ou presque) des poireaux notoires (julien a quand même fait péter des supers chronos).
  • L’ambiance mise par Monjax, Fred, bennito, Ddao, Manu et moi-même. Vous organisez une course et le paddock est triste à mourri. Engagez nous, je vous jure qu’on va vous réchauffer ça.

On a moins aimé :

  • Monjax sous la pluie pendant 10 minutes
  • Les remontées à pieds. Une remorque permettant de ne remonter que les vtt aurait été super cool

Sinon, super cool, sympa, pas de stress, et surtout
une sensation fabuleuse d’être un champion. Tous l’ont
confirmé, on est là pour rire, MAIS, dès que le
starter a donné le top de départ, on ne pense plus
qu’à une chose, rouler le plus vite possible pour
abattre ce #### de chrono qui tourne décidément trop
vite. Et à l’arrivée, on retrouve les potes, les
autres compétiteurs, on discute, on parle, on évacue
la tension, on parle de saut, de glissade, de passages
plus que limite, voir de gamelle. Bref, le top. Je
vous l’ai déjà dis et je le redis, ESSAYEZ LA DH, y a
pas mieux.

Pour les chronos officiels, il faudra attendre un peu.
Les seules infos dont je dispose sont une partie des
temps Scratch (cumul des 3 manches). Avant de vous les
donner, je voudrais remercier Monjax pour ses
conseils. Effectivement, en enroulant les bosses et en
n’attaquant pas comme un demeuré, on gagne du temps.
Je ne suis pas tombé (en course) du week end. Sûrement
grâce à ça.

Il y avait environ 100 concurrents.

78e : Manu, avec un cumul de 5.34.07 (mais une gaufre
en 3e manche, et un temps de 2.08. alors que la
deuxième était en 1.30 !!)

77e : Ddao, en 5.30.79

72e : Fred le clone, en 5.17.74

59e : Monjax, en 5.07.70

28 : tom4, en 4.48.17

Bennito, dont le temps n’est pas connu par moi car je
n’avais pas son nom de famille (honte à moi), se situe
entre moi et Monjax, avec un temps d’environ 4.58.

Les résultats complets dès que possible, ainsi que des
photos, et une vidéo choc.
Rendez-vous à l’arzelier fin mai.



Auteur - Tom4




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013