Accueil > Magazine > Le cri du Single Track

  Ecologie et VTT


(2/11/2005)

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous questionner sur l’intérêt réel des interdictions faites aux VTTs de circuler sur certains domaines. Réserves écologiques, domaines protégés, biodiversité, Natura 2000, peut importe le nom qu’on leur donne, l’effet est le même.

Ainsi, un projet d’aménager des parcours vtt aux 7 Meuse à Profondeville (B) a été refusé parce que passant dans une zone Natura 2000. Du moins c’est la raison invoquée.

Mais en attendant, les Russes laissent traîner leurs sous-marins nucléaires, les Indiens découpent leurs pétroliers a même les plages, les Américains polluent l’espace et ont fait pire que les Français et leurs atolls dans le désert du nouveau mexique. Que l’on règle d’abord ces problèmes majeurs avant "d’embêter" les gens pour des peccadilles.

Il n’y a plus de forêt primaire en Europe depuis bien longtemps et on vient nous "ennuyer" pour respecter des éco systèmes que l’homme lui-même a généré.

Un exemple parmi tant d’autre, et que je connais celui là : la lande de Streupa (Liège, Belgique) est zone protègée mais le lieu est devenu une lande parce que l’industrie du zinc y a complètement polué le sol et que plus rien n’y pousse ! Il faut maintenant l’entretenir en y passant la faucheuse plusieurs fois par an. Un comble !

J’en aurais des exemples à citer mais là n’est pas le but de ce billet.

Que penser des stations de ski qui ne manquent pas d’appui au sein des conseils communaux ? Ne sont elles pas les premières a avoir détruit le paysage. Mais il est vrai qu’elles rapportent bien plus que le passage des vététistes sur un chemin non-entretenu.

Les tourbières si souvent situées comme milieu a protéger ont été exploitées et sur exploitées pendant des décennies comme matériau combustible. Et cela ne posait de problème à personne. Faut-il aussi placer les charbonnages et les puits de pétrole en zone Natura 2000 ? Ridicule !

Au lieu d’interdire les sites, que ces pseudo-écologistes fassent des aménagements comme les caillebotis, comme ceux photographiés lors de l’Irishnet. Mais non, ça c’est trop compliqué, cela demande de s’investir alors que c’est bien plus facile d’interdire et de menacer d’amendes ! Moi aussi si j’étais au gouvernement je demanderais que l’on ne circule plus dans ma rue parce que cela fait du bruit et que ça me dérange ! Mais nous avons des droits et des libertés et il faut se battre pour les préserver !

Le vtt est un sport "vert", propre et qui n’a qu’un impact extrêmement limité sur l’environnement. Alors cette montée en puissance des interdictions en tout genre est bien mal venue et se trompe de cible.

Nombreux sont les vététistes qui utilisent aussi ce moyen pour venir travailler, contribuant par-là à préserver la planète. Bien plus que ces élus verts qui utilisent leur 4x4 pour se rendre à leurs réunions en ville.

Je ne suis pas écologiste, je m’efforce de respecter la nature et l’environnement et cela c’est bien différent !

- Prendre du recul et lire aussi notre article consacré Natura 2000


Cette rubrique est aussi la votre. Pour réagir ou pousser vous aussi un cri primaire qui défoule ou partager un gros rire, écrivez à la Rédac’ VTTnet.



Auteur - PAB - Rédaction VttNet




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013