Accueil > Magazine

  NATURA 2000 : Réalité ou fantasme ?


(2/11/2005)

Natura 2000. A ces mots le vététiste sort généralement son crucifix et sa gouse d’aïl pour faire fuir le spectre de l’interdiction. Lui qui pratique un sport vert, lui qui généralement est un assidu défenseur de la nature, le voilà repoussé comme un malpropre, au seul jugement que le vélo est un facteur poluant pour la nature et ce, sans concertation d’aucune sorte.

Abus de bien nuit. Certe. Il n’y a qu’à aller en montagne, dans certaines stations de ski ouvertes aux vtt l’été, pour bien se rendre compte que le passage multiplié des vététistes est pour le moins destructeur. Ajouté à celà, le fait que les bandes de freerider-estivants, sont parfois moins écologiquement corrects que la moyenne. Sans compter les problémes de cohabitation avec les autres usagers.

Mais celà reste un probléme marginal, au regard des milliers de km de chemins sagement parcourus par des vététistes largement moins nombreux que les piétons, cavaliers et autres chasseurs et pécheurs.

Le vététiste est mal représenté. Il ne dispose pas d’institution le défendant, comme les marcheurs, les chasseurs ou les pécheurs. Quand on sait qu’en France la circulation d’un vtt, considéré comme un véhicule au même titre qu’un gros 4x4, est interdite par la loi sur les singles, on a le droit de prendre peur face à des réglements européens qui viennent s’ajouter aux lois nationales et sans organisations pour nous défendre et nous représenter.

Nous avons eu envie de faire le point sur un des réglements les plus en vue en ce moment, Natura 2000, histoire de comprendre comment fonctionne ce réseau et quel impact peut il avoir sur notre pratique. Daniel LASNE est Chargé de Mission au sein de la Direction Régionale de l’Environnement de Bretagne. Très au coeur de "Natura 2000" il a accepté de nous rencontrer pour nous parler de cette « organisation ». Interview.

VTTnet : M LASNE Pouvez vous nous expliquer simplement ce qu’est Natura 2000 ?

Daniel LASNE : c’est un réseau européen de sites délimités sur des critères
scientifiques qui a pour but d’assurer la préservation de la biodiversité .
Il recense les sites où la biodiversité -espèces ou habitat- est
menacée et pour laquelle il s’efforce d’assurer un état de conservation
favorable tout en essayant de faciliter ou de rendre compatible les
activités humaines qui n’ont pas lieu d’être limitées ou contraintes.

Qu’en est il à ce jour du calendrier d’application de cette directive ?

C est en cours depuis environ 10 ans.

D’ abord par une phase d’analyse scientifique qui a mis en avant la
liste des sites concernés en s’appuyant sur les 2 directives en cours à
cette période ,la Directive Oiseaux et la Directive Habitat.

la Directive Oiseaux avait fait parler d’elle avec les problèmes liés à
la chasse et la Directive Habitat lorsque des lobby agricoles
forestiers ou cinégétiques, en 1997, ont pris la pleine mesure du son
contenu .

La phase de mise en place est devenue concrète par la communication des
zones concernées et le début des concertations avec les élus.

Pour l’anecdote l’application de la directive avait été suspendue par
Alain Juppé 1er ministre, et c’est Dominique Voynet qui l’a relancé lors
du changement de majorité,

Autre péripétie en Bretagne, l’annulation de circulaires et décrets par
le Conseil d’état, qui a donné lieu à reconsultation en 2002.
41 sites revus, non sur des bases scientifiques mais sur des points
juridiques et administratifs.

Depuis 5 ans on est entrés dans une phase de mise en place
concrète, impliquant la rédaction d’un DOCOB ou DOCument d’OBjectifs par
Zone concernée.

Tous les acteurs, propriétaires, élus, associations se réunissent pour
mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la réalisation de l’objectif
primaire.

Natura 2000 définit des zones protégées dans lesquelles sont autorisées
les activités considérées comme non perturbatrices pour les espèces et
non dégradantes pour les sites.

Peux t’on considérer le vtt, comme une activité non perturbatrices ?

A priori je penserai que oui, c’est une des activités de nature liées à
la fréquentation des sites les plus attractifs naturel et si ce n’est
pas un activité de masse, c’est donc compatible avec la conservation des
espèces .

Néanmoins localement, des contres indications peuvent intervenir si
nécessaire ; les DOCOB sont là pour indiquer les problèmes de conservation
et prévoir des « interventions »,

A ma connaissance en Bretagne il n y a pas eu de cas d’incompatibilité.

Est il prévu dans ces zones des balisages par ex ?

Natura 2000 n’a pas vocation ni pouvoir à s’immiscer dans la gestion et
l’organisation des activités humaines , Natura 2000 ne balisera pas de
chemins.

Tout au plus peut elle mettre en avant un soucis local, par exemple un chemin qui
passerait trop près d’une zone de nidification, auquel cas les
responsables de la gestion de ces zones sont à même de gérer ces
spécificités, comme par exemple détourner ce sentier.

N’avez vous pas peur qu un manque de civisme et d education des
pratiquants ne pousse les communes à réprimer plus qu à encadrer ?

Evidemment dans le cas d’abus ( activité de masse..) les communes
peuvent être tentées de réprimer

Cependant, l’exemple existe à Groix où du fait d’un passage incessant
des vttistes touristes sur les sentiers côtiers ( rappel le VTT est interdit sur les chemins côtiers souvent appelés
sentiers des douaniers),
les élus ont créé un chemin parallèle qui offre les mêmes points de vue
touristiques. Ce n’est donc pas réprimer mais c’est encadrer.

Et votre avis en zone montagneuse ?

C est vrai que du fait de la pente, le passage répété de quelques vtt
avec quelques freinages violents dans des zones fragiles avec des fleurs
rares par exemple peuvent,
si ces pratiques se renouvellent trop, générer des dégradations rapides.

Dans ce cas il n’est pas surprenant que le vtt puisse être assimilé à
une pratique qui porte atteinte à des espaces sensibles et soit
considérée comme perturbatrice.

Les organismes de gestion locales, communes, syndicats de communes etc,
ont elles le pouvoir d’aller au delà de Natura 2000 et d’interdire
purement et simplement une activité dite « non perturbatrice » ?

Natura 2000 prévoit une concertation maximale, et je ne vois pas de quel
droit une commune irait au delà de son pouvoir local et si tant est qu ‘elle le fasse, ce n’est pas au titre de Natura 2000,( n.d.l.r : elle reste
responsable des chemins communaux et peut par voie de conséquence en
réglementer l’accès à tout moment dans le respect des textes en vigueur)

Les Docob n ont pas de pouvoir réglementaire, mais dans la mesure où ils
sont approuvés par arrété préfectoral, ils ont une certaine force d’application et peuvent encadrer indirectement telle ou telle décision de contrôle d’activité, par le biais de décision administrative.

Les Docob sont ils figés ??

Non ils sont réévalués tous les 6 ans et peuvent être modifiés.
Il faut s’adresser au Président du COPIL qui peut ,après discussions, faire
adopter telle ou telle mesure modificative.

Les associations de loisirs verts ont pris une longueur de retard par
rapport à celles de chasse et de pêche. Peut on encore envisager qu’au niveau local ou
départemental des associations de vtt puissent devenir des interlocuteurs
sérieux ??

Les associations doivent être représentatives et doivent au contraire se
faire connaître pour faire partie des Copil et je ne peux que vous
engager à poursuivre localement cette démarche, surtout si votre
association a une représentation nationale afin que vous ne soyez pas
les simples spectateurs passifs mais des acteurs actifs dans ces
discussions.

Même si vous ne faites pas partie du Copil vous pouvez participer a des
groupes de travail,
(liste de ces COPIl dans les DIREN de région).

A votre connaissance existe t’il au niveau européen un projet d ’encadrement de loisirs verts ?

La loi du 9 décembre 2004 a institué une commission départementale
chargée d’élaborer un plan départemental des sites et itinéraires de
sports de nature.

Les loisirs verts se développent , et les pratiquants vont dans des
zones jugées jusqu’alors inaccessibles ( marais , zones rocheuses...) ,
mais à ma connaissance la Bretagne n’a pas été touchée par des problèmes
liés à la pratique du Vtt.

Au plan National, vous pouvez vous faire connaître du ministère de l’écologie et demander à faire partie du comite national de suivi de Natura 2000 et participer aux échanges.

En conclusion vous diriez ?

Les pratiquants des loisirs verts sont des amateurs de nature, ils
deviennent réceptifs à la sauvegarde de la biodiversité.

Ils vont s’approprier la richesse patrimoniale et comprendre que le
passage dans certains secteurs pose problème.
Ils seront donc a même de participer à la gestion des sites.
On ne préservera pas la nature par voie réglementaire, même avec des
règles simples, tout le monde n’a pas la connaissance des intérêts en jeu .
Mais c’est par la participation et le dialogue que tout le monde sortira
Gagnant.

M LASNE je vous remercie au nom de VTTnet.

Que peut on rajouter ??

Quelques précisions : Chaque région a son site internet du genre

www.region.ecologie.gouv.fr

Vous pouvez vous y rendre ne serait ce que pour vous rendre compte de ce
dont vous partagez l’espace vital lorsque vous roulerez ce week end.

Comme vous l’aurez compris , on ne peut pas faire ce qu’on veut dans son
coin tout seul...Les risques ? Des interdictions, une image de voyous
décérébrés...ou pire !

La citoyenneté cela consiste aussi à respecter son environnement car comme
le dit le proverbe Indien "Nous ne léguons pas cette Terre à nos enfants, ce sont eux qui nous la
prêtent"

interview : RV


N’hésitez pas à faire vivre le débat et nous faire part de vos expériences, en laissant un commentaire (cliquez au bas de cette page)


liens utiles :

- Pro NATURA 2000

Natura 2000 sur le site du ministére de l’environnement

Le site Natura 2000 de Wallonie

le réseau NATURA 2000sur le site de l’UE

Un point de vue trés interessant celui de l’ANCER

- Le point de vue des opposants

Natura 2000, le point de vue du cpnt

Les dérives juridiques de Natura 2000 d’aprés le syndicat de la chasse



Auteur - RV




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013