Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Grande traversée des Alpes


(/06/2000)

<REP|SITE/2000/Alpes>

Intro

Nos motivations : faire 6 jours de VTT de suite en autonomie, se tester
tout en étant "peinard" à l’étape le soir.

Être un petit groupe c’est bien !

Il n’y a pas trop de pannes, ni de gamelles.

Côté timing, on est habitué à s’attendre, surtout Philippe qui est le plus costaud.

Et c’est donc toujours lui qui attendait sauf en cas de panne ou casse (une fois une chaîne pour
lui).

Quant au décors eh bien c’est des montagnes. :-)

Sur les plus hautes il y a de la neige, sur les moyennes de l’herbe et sur les basses des arbres
avec des habitations et même de l’eau qui coule. :-)

...Et puis deux vttistes au milieu des marcheurs et des marmottes.

L’itinéraire

L’itinéraire emprunté part de Tignes (Savoie) pour aboutir à Guillestre (Hautes Alpes). Il reprend
en grande partie la randonnée N°3 Tignes-Briancon décrite dans le livre La traversée des Alpes à
VTT du Léman à la Méditerranée
.

Quelles sont les différences’

Nous avons réduit le nombre d’étapes de 6 à 7 : notre troisième étape reprend les étapes N°3 et 4
du topo avec une variante trialisante pour la descente sur Bramans. Notre sixième étape s’écarte à
Cervières de l’étape N°7 du guide qui descend sur Briancon pour remonter au col de l’Izoard avant
de plonger sur Guillestre.

Étienne

Beau brun :-) la quarantaine...
Aime le VTT et la montagne... et un peu moins les OTB.
Adepte du tout suspendu.
Ses terres d’entraînement : les alentours de Grenoble et plus si affinité.
Son rythme de croisière 600m de dénivelé/heure... se fait souvent attendre...

Philippe

Diaf pour les intimes... et tous les autres.
Beau brun (’) :-) la quarantaine... célibataire avec piscine :-).
Roule le plus souvent possible autour de Grenoble... et ailleurs.
A fait jouer la garantie Décathlon sur toutes les pièces de son vélo... y compris le cadre titane.
Bourrin en montée... technique en descente.

L’étape

Tignes (Le Lavachet) - Le Villaron (Maurienne) par le col de l’Iseran

Les chiffres

dénivelée positive : 970 m

distance : 43 km

temps (pédalage/total) : 4h05/6h30

Le poids des mots le choc des photos :-)

Départ de Tignes par un chemin en traversée descendante (départ derrière les derniers immeubles du
Lavachet). Chemin : "single" en balcon/sous-bois /prairies et surplomb style via-ferrata au dessus
du lac - point bas la Daille (alt : 1760). Remontée au col de l’Iseran par la route (1000m/16 km).
Descente par les sentiers... Attention COCA très cher à l’arrivée à Bonneval !!! De Bonneval au
Villaron, l’itinéraire emprunte pour la première fois le chemin du " petit bonheur".

Col de l’Iseran : Étienne à gauche et Diaf à droite

L’étape

Le Villaron - Refuge du petit Montcenis par la Beccia

Les chiffres

dénivelée positive : 1270 m

distance : 37 km

temps (pédalage/total) : 4h30/7h00

Le poids des mots le choc des photos :-)

Départ en continuant le chemin du "petit bonheur" qui descend au petit bonheur jusqu’à Lanslebourg.
Ravitaillement minimum puis remontée de 1300m vers "La Beccia" : début piste forestière, débouchant
dans les alpages sur une ancienne piste militaire. On quitte cette piste au panneau indiquant "La
Beccia 2h"... Petit coup au moral qui pensait en avoir pour moins longtemps au vu des pointillés
sur la carte. Ouf !!! Les 2h n’étaient que mensonges, et après 50’ de roulage-poussage-portage (les
trois mamelles du VTTiste), la Toura est là. Descente "Pautesque" pour les initiés, voire
infranchissable surtout avec 9 kg sur le dos. Le refuge nous accueille après une traversée de
niveau dans les alpages au son des clarines et des cris de marmottes. Polenta à volonté...poussée
par le génépi offert par le patron super sympa. Ça remplace la douche chaude en panne à notre
arrivée.

Étienne "cheese" dans la descente
"Pautesque"

L’étape

Refuge du petit Montcenis-Fort Malamo-Refuge du petit Montcenis

Refuge du petit Montcenis- Bramans- Fort Marie Christine

Les chiffres

1ère demi-étape

dénivelée positive : 850 m

distance : 34km

temps (pédalage/total) : 4h15’/6h15’

2ème demi-étape

dénivelée positive : 406 m

distance : 21km

temps (pédalage/total) : 1h45’/2h15’

Le poids des mots le choc des photos :-)

Montée au fort Malamo par le lac de Savines, le lac de Giasen et le lac Blanc...La montée au lac de
Savines est un magnifique sentier technique légèrement montant nécessitant quelques portages... La
suite se corse par 30’ de portage, puis une traversée descendante sur le lac Blanc... parmi les
barbelés abandonnés. Mais c’est quand même "BEAU". Petite remontée (45’) au fort Malamo par une
large piste... suivie d’un farniente à l’abri du vent. La descente se fait sur un chemin pierreux
de chez pierreux. Si vous n’aimez pas les pierres... oubliez cette boucle. Il faut en effet
maîtriser le laisser aller, je veux parler de celui du vélo qui sait très bien ce qu’il doit faire.
La descente continue avec toujours plus de pierres pour déboucher enfin sur un "single" de derrière
les fagots... pas trop technique, mais trop beau !!! RAH !!! Attention de ne pas se perdre en
retournant au refuge, il y a des pistes de partout, même certaines qui montent vers... un cul de
sac. Retour au refuge.

Portage au dessus du lac de
Savines

Traversée vers le lac Blanc sous le fort Malamo au
fond

Je conseille un sérieux casse croûte au refuge car la descente sur Bramans est tout simplement...
trialisante... des marches, des pierres, des marches.....’sur 500 m de dénivelée sans discontinuer,
n’oubliez pas qu’il y a les "bigs" sacs ! La suite est classique, une petite route que l’on
descend... à DONF sur Bramans, puis une remontée sur le Fort Marie Christine dont on se serait bien
passé... à ce stade de la balade. Le fort est restauré en gîte de luxe dans lequel on débarque un
peu "crado"... bonne bouffe quand même.

Diaf a mis son
"casque" en toile pour la descente sur Bramans

L’étape

Fort Marie Christine - Refuge Tre Alpini

Les chiffres

dénivelée positive : 1334 m

distance : 35.5 km

temps (pédalage/total) : 4h38/7h

Le poids des mots le choc des photos :-)

Descente vers la vallée (R.N.) par le pont du Diable, puis on retrouve le chemin du "petit
bonheur", pour se retrouver à la station de La Norma : sympa, possibilité de ravitaillement. Puis
direction Modane, et galère pour rejoindre le GR5 (portage). Ensuite, montée sur la route 1/2
heure en direction de Val Fréjus... puis l’itinéraire emprunte quelques beaux sentiers. Après la
station, montée sympa passant par "le lavoir - 1950 m". Pause casse croûte puis montée dans les
alpages en direction du col de la vallée étroite (2434 m) que l’on rejoint par un "single"
magnifique.

Un Marin à la montagne

Sieste au col de la vallée Étroite

De là, on peut monter au refuge du Tabor, ou au Tabor pour les "physiques "... La descente
commence, débonnaire... pour continuer en penchant de plus en plus avec beaucoup de cailloux... Ça
glisse et bingo !!! Premier OTB se soldant par quelques contusions et offrant un beau spectacle aux
marcheurs. La suite c’est à plat trialisant pour repartir dans un passage d’anthologie avec des
"Hénaurmes" marches garnies de rochers...Mais ça passe... extrême pour nous. La fin est herbeuse,
on peut lâcher les chevaux... Arrivée au refuge à 16h15. Le site est très beau, le refuge sympa et
les dortoirs à quatre ... minuscules.

Descente
trialisante sous le refuge du Tabor

Le refuge Tre
Alpini

L’étape

Refuge Tre Alpini - col des Thures - Plampinet (vallée de la Clarée) - La vachette - Montgenèvre

Les chiffres

dénivelée positive : 929 m

distance : 34 km

temps (pédalage/total) : 3h37/5h45

Le poids des mots le choc des photos :-)

Montée raide dès le refuge... qui se continue moins dure pour arriver au très beau lac de Thures.
La suite , légère descente en alpage, puis remontée par le GR 57 (variante). Descente sur
Plampinet... petits restos sympas. L’itinéraire se poursuit le long de la Clarée par un plat
descendant très roulant... coins pique-nique ... jusqu’à "La Vachette". De là, remontée sur
Montgenèvre par une large piste ...Nuit dans un bed et breakfast...avec vue imprenable sur les
semi-remorques qui passent en Italie.

Le lac de
Thures

L’étape

Montgenèvre - col Saurel - lac Gignoux - Cervières - Col de l’Izoard - Guillestre

Les chiffres

dénivelée positive : 1280 m

distance : 61 km

temps (pédalage/total) : 5h03 /8h portage 30mn

Le poids des mots zéro photo :-)

Ça commence par une descente de 100m puis ... 600m de montée où on se perd (portage). Arrivée au
col Saurel, direction le lac de Gignoux... attention de ne pas descendre trop tôt. De là, descente
sur Cervières, d’abord dans les alpages avec "singles" puis large piste. On est prêt pour la montée
sur le col de l’Izoard... 740m et 10km sur la route. Du col, descente sur "Souliers" (variante très
conseillée)... descente rapide dans les bois depuis Souliers en direction de le R.N. Puis on
termine en se laissant glisser vers Guillestre, fin de notre périple.

L’accès

Pour aller à Tignes :

  • Voiture : A430 vers Chambéry Albertville, 4 voies d’Albertville à Moutiers, N 90 jusqu’à Bourg Saint-Maurice puis D 902 jusqu’à Tignes.
  • Train : Bourg Saint-Maurice puis service de cars jusqu’à Tignes (Autocars Martin tel 04 79 07 04 49).

Pour revenir de Guillestre et Briançon :

  • Voiture vers le nord option N°1 : N 94 juqu’à Gap, N 85 de Gap à Grenoble puis A 480 (Lyon) ou E 712 (Chambéry).
  • Voiture vers le nord option N°2 : N 94 jusqu’à Briançon, N 91 vers Vizille, N 85 de Vizille à Grenoble puis A 480 (Lyon) ou E 712 (Chambéry).
  • Voiture vers le sud : N 94 jusqu’à Gap puis N 85 et A51 vers Sisteron.
  • Train : Guillestre et Briançon ont des gares SNCF.
  • Car/Train : bus VFD entre Briançon et Grenoble puis train depuis grenoble (TGV).

Le matériel (Étienne)

Marin RiftZone customisé et un antivol

Un porte carte au guidon et une trousse de selle

Un porte bidon et un bidon au cas où... la poche à eau aurait l’idée de fuir

Une banane avec réserve de barres (cinq par jour)

Un sac à dos 30 litres contenant :

  • une poche à eau... pleine au départ et se vidant au fur et à mesure,
  • un opinel et de la poudre de perlimpinpin pour requinquer...(mélangée dans le bidon chaque matin),
  • une trousse à outils légère... mais complète,
  • une chambre à air et une pompe,
  • un casque pas en toile :-), un T-shirt normal et deux T-shirts techniques,
  • deux cuissards et un collant au cas où l’hiver revienne plus tôt que prévu,
  • deux paires de chaussettes,
  • un pantalon léger,
  • une paire de tongs,
  • un slip... si,si :-),
  • une laine polaire/un kway light /un poncho,
  • un bouquin,
  • un carnet et un stylo,
  • des moyens de paiement, une carte d’identité et une carte téléphonique,
  • une pharmacie et une couverture de survie,
  • un nécessaire à toilette et une crème solaire écran total,
  • un appareil photo,
  • une lampe de poche,
  • .... le tout dans un grand sac poubelle.

L’inventaire ci-dessus est le matériel complet, y compris ce que je porte pour pédaler.

J’oubliais... l’essentiel : cartes, guide (photocopies) ... et surtout les shoes pour pédales
auto !!!

Tous pleins faits, le sac pèse 8.5kg... manque le picnic du jour.

Bibliographie

La traversée des Alpes à VTT du Léman à la Méditerranée de Patrick Bernard aux éditions Didier
Richard
. Comme son titre l’indique, c’est la description d’un
périple en 35 étapes du lac Léman à la grande bleue en suivant l’arc alpin.

L’auteur propose un découpage en 5 randonnées d’une semaine : lac Léman - Mont Blanc, Mont Blanc -
Tignes, Tignes - Briançon, Briançon - Fouillouse et Fouillouse - Méditerranée...Mais rien ne vous
empêche de panacher ou de vous inspirer de ce guide pour des randos à la journée lors d’un séjour
VTT dans les Alpes.

Les cartes

Cartes IGN TOP25 (1:25 000) 3633ET, 3634OT, 3534OT, 3535OT, 3536OT et
3537ET.

Cartes Didier Richard (1:50 000) N° 6, 10 et 11.




Auteur - Etienne Goillot




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013