Accueil > Magazine > Tests et essais

  Qbikes Segment


(22/03/2006)

<REP|SITE/2006/qbikes>

La gamme All Mountain de Qbikes se compose de 4 vtts (du début de gamme ’Four’ au haut de gamme ’One’) avec des débattements AR de 120/140mm pour un débattement à l’avant de 130mm. La particularité de ces vélos, d’où découle d’ailleurs leur nom, c’est que le bras arrière est d’un seul tenant, et c’est donc le tube horizontal du triangle avant qui est en deux parties pour permettre le passage du-dit bras. De cadre identique, la différence entre ces 4 vtts se fait sur l’équipement, plus ou moins évolué suivant le modèle choisi.

Avis de Biz’ (Segment three et four, taille M)

Testeur : Bizangoo

Pratique : de tout avec un prédilection pour l’engagé

Vélos : Yeti Arc, Orange Patriot

Conditions du test :
2 grosses sorties dans les Vosges du Nord, de 55 à 70km, dans les 1500m de D+, avec plein de singletracks, des montées casse-pattes, de la piste. Temps magnifiquement ensoleillé, terrain très sec (ndla : on sent bien qu’il parle de sa région ;)

En ce qui me concerne, j’ai adoré ce vélo. Je fais 1.77m et je me sentais tout de suite bien sur le M. La position plaît tout de suite, elle donne bien envie de s’amuser avec le vélo. Les angles couchés donnent un comportement très ludique au Segment, on a envie de sauter partout. Bien sûr, la contrepartie c’est un rendement moins bon qu’un vélo de XC en montée, pas vraiment dû au pompage peu prononcé, mais à la position. Mais on peut monter partout, il suffit de ne pas être trop pressé. En prenant son temps il est possible de faire des sorties de plusieurs heures sans problèmes.

Dès que l’on redescend par contre, ça devient dur de rouler lentement, j’étais à l’attaque tout le temps ; dans les relances comme dans le technique le vélo se comporte admirablement. Pour le prix on a un vélo très fonctionnel, rien à jeter. Par la suite il sera bien sûr possible de l’améliorer et de gagner au niveau poids. Je conseillerais une fourche à ressort plus sensible que la All Mountain Air, et dotée d’un réglage de hauteur comme l’ETA de Marzochi pour rabaisser l’avant en montée.
<PHOTO|46524298|Small|right>

Avis de Fredo (Segment four, taille M)

Conditions de test :
- terrain sec, sous-bois, pistes et monotraces
- 25 kms, 700m D+, 2h, randonnée de Wissembourg (Vosges du Nord), montées courtes (ça doit être les seules de la région ;) et descentes un peu cassantes

Testeur : Frédo

Pratique : rando et descente

Vélos perso : Rocky Mountain Stratos / Yeti AS-X

Le test du Q-Bike a eu lieu le dernier jour de l’Alsacenet lors d’une rando organisée par le club local. La veille a été l’occasion d’essayer le Lapierre, donc deuxième jour en TS. Après 2 jours de grosses randonnées, j’ai décidé de la jouer petits mollets et de faire le petit parcours, qui généralement est familial, mais là, pas de famille croisé, ni de gamins, le terrain est exigeant, les montées sont pour une fois plus courtes mais légèrement plus raides, et les descentes sont parsemées de petits pièges qui peuvent être de taille pour le néophyte ou pour le pilote fatigué qui manque de lucidité. Enfin bon, un tracé court, mais où le matériel peut s’exprimer.
<PHOTO|46523766|Small|left>

Ce vélo est de type enduro light dû au "faible" débattement au vue des normes actuelles, mais la géométrie est typée, avec un tube de selle inclinée et un angle de direction ouvert. La position ne favorise pas la performance en montée, là n’est pas le but, mais il monte à un train de sénateur. J’ai trouvé que l’amortisseur manquait de souplesse sur les petits obstacles tels que les cailloux en montée, demandant un effort plus important qu’avec le Lapierre qui gomme réellement ces aspérités.
Au début de la rando, j’ai essayé de rouler avec l’amortisseur bloqué en montée, et étourderie, j’ai oublié de le débloquer en descente. Donc l’amortisseur ne se débloque pas tout seul sur les chocs. On se retrouve avec un vélo très rigide qui rebondit de l’arrière, un semi rigide très rigide :-)

Lors de la montée suivante, j’ai libéré l’amortisseur, et étrangement, je me suis mieux senti sur le vélo (peut-être dû au boîtier de pédalier un peu plus bas...). L’amortisseur ne pompe pas d’un poil lors du pédalage assis, je n’ai pas essayé en danseuse, alors que cet amortisseur n’est pas "intelligent" me semble-t-il, il est basique. Donc la cinématique de la suspension est très bien pensée afin de contrer l’effet de pédalage.

Lors de la descente suivante, j’ai trouvé que l’amortisseur tapait toujours un peu sur les petits chocs. Le confort était bien moindre que sur le Lapierre. Ceci est peut-être dû à l’amortisseur qui a un seuil de déclenchement trop haut.
Le vélo est relativement stable en descente, mais l’amortisseur au seuil de déclenchement trop prononcé fait travailler un peu plus les jambes, gênant par la même occasion la prise de vitesse sur les zones cassantes. Au niveau de la maniabilité, l’angle ouvert nuit un peu, et j’ai trouvé qu’il était plus difficile de charger l’avant que sur le Lapierre.
<PHOTO|46523602|Small|right>

L’équipement est homogène, mais je déplorerai 2 points peu coûteux à remplacer mais gênants. Premièrement, les poignées manques de confort, et surtout, lorsque les doigts sont couverts de sueur, il n’y a plus aucun grip et il faut serrer un peu plus le cintre, créant un fatigue mal venue. Le second point est la selle. J’ai rarement roulé sur une selle aussi inconfortable (pourtant j’ai une Selle Italia SLR). J’ai fini la rando avec un mal au fondement incompréhensible sur un TS. Le Lapierre de ce coté là était un vrai fauteuil.

Avis de Guido (Segment Three, taille M)

Description du testeur :

Ma pratique en quelques mots :
Je roule habituellement sur un Commençal Normal (semi rigide) et sur un Streakx Mute (SR de dual/street). J’aime rouler en montée comme en descente. J’ai le goût de l’effort. Pour moi un vélo doit être avant tout solide et pouvoir résister aussi bien à la rencontre de quelques cailloux sur le chemin, qu’à quelques gamelles.

<PHOTO|46522743|Small|left>
Le look, premières impressions :

Depuis quelques temps, je m’intéresse aux tout-suspendus. J’étais donc très intéressé d’essayer ce modèle. Qbikes est une marque très active dont on entend régulièrement parler. En statique, le look de ce modèle tranche un peu avec ce que l’on voit couramment dans cette gamme de vélo. On aime ou on aime pas.
A noter :
- le tube supérieur formé de deux tubes soudé dont un coupé (cf. photo)
- la biellette de suspension au look assez fin (par ailleurs aucun défaut de rigidité noté)
- l’amortisseur en position centrale bien dégagé, d’accès très facile

Pour l’équipement :

On est sur un produit d’"entrée de gamme". Pour autant, le choix parait plutôt cohérent et aucun défaut majeur ne m’a choqué. Je dirais bien au contraire. J’ai été surpris par la qualité de fonctionnement de l’ensemble. (Si ce n’est au niveau de la transmission un dévissage du câble de dérailleur : gros problème si récurrent et pas de solution ... à voir avec les autres testeurs). Les freins freinent, les dérailleurs changent de vitesse, la fourche amorti les chocs à l’avant, la suspension amorti les chocs à l’arrières que demander de plus ?

Sur le terrain :

La première prise en main ne s’est pas faite facilement. Mes repères étaient complètement changé par cet amortisseur à l’arrière et par le débattement de cette fourche. Il me faudra quelques minutes avant de trouver une nouvelle façon de rouler et un bon réglage de l’amortisseur. C’est là que le test commence.

Le terrain parcouru était une succession de longue montée (temps sec), avec quelques pierres et racine et de descente tantôt rapide tantôt technique. Dans tous les domaines, le segment m’a surpris. Bon grimpeur (pour un vélo de ce poids, avec cette géométrie), avec possibilité de bloquer l’amortisseur arrière. A noter que la longueur de la fourche ne pose pas trop de problème même sur un fort pourcentage. Sur le plat, à basse vitesse, la direction est un peu "camionnesque" mais sur le terrain technique et rapide, l’agilité est là. Il y a dans ce choix de la géométrie certainement un excellent compromis entre stabilité et maniabilité.

<PHOTO|46524827|Small|left>
En descente et en technique, la fourche et la suspension ont toujours travaillé de concert et en parfait accord. Pas d’écrasement excessif de la fourche sur des passages de marches trialisantes, pas de coup de raquette sur les sauts. Les difficultés du terrain sont avalées toujours de façon très honorables et de façon très homogène. Incontestablement un vélo sur lequel il est agréable de rouler !

Le bilan est très positif. Ce vélo se place dans la catégorie "entrée de gamme" (une somme tout de même non négligeable mais extrêmement bien placé par rapport à la concurrence) où les choix budgétaires s’accompagne souvent de compromis. Sur ce modèle il n’y a pas de compromis à la baisse. La prestation est de qualité, et le plaisir de rouler est réel.

Avis de Stéph (Segment Three, taille M)

Conditions de test :
- Terrain sec
- sous-bois, piste et monotrace
- 55 kms, 1000m D+, succession de longues montées et descentes (Vosges du Nord)
- 5h de rando, vélo configuré en 140mm

Testeur : Stéph

Pratique : plutôt XC même si éclectique

Vélo perso : Commençal Flame 2000

<PHOTO|46525467|Small|right>
Testé le premier jour de l’Alsacenet, sur un terrain pas vraiment fait pour lui, il s’en est très bien sorti (à moi que ce ne soit moi ;).
Il est évident que ce n’est pas un vélo fait pour monter longtemps et/ou souvent, débattement, position et poids ne sont pas prévu pour ça. Mais, pour peu que l’on fasse preuve de patience, on finit par arriver en haut des difficultés, quitte à pousser sur certaines portions trop pentues. Heureusement l’amortisseur est blocable (et était intentionnellement réglé un peu dur), ça permet de ne pas dépenser inutilement d’énergie mais il faut tout de même avoir la « caisse » car, à la longue, ça fatigue son vététiste !

Bien que le terrain du test n’était pas idéal pour éprouver ce genre de vélo, il y avait tout de même quelques descentes techniques qui m’ont permis d’apprécier le confort et l’agilité du Segment. Mais avec ce genre de vélo, les descentes, surtout si elles sont assez courtes, ne durent pas et on se retrouve vite en bas !

La position sur le vélo est très équilibrée et le poste de pilotage tombe bien sous les mains bien que le cadre en taille M soit un peu juste (mais du coup plus maniable) pour moi. On sent bien que l’on est sur l’arrière du vélo mais ce n’est pas exagéré.
En montée, il suffit de se mettre sur le bec de selle pour conserver la roue avant au sol. D’ailleurs, malgré la Marzo en 130mm, le Qbikes ne se cabre pas trop.
Lors des descentes, j’ai trouvé le vélo à la fois maniable et stable, un compromis souvent difficile à obtenir. Dans ce sens là de la pente, c’est un régal de dévaler les chemins, surtout quand on est habitué au SR ! Ca passe bien plus vite et facilement.

En fin de rando, les +1000m de dénivelé, associés aux près de 15kg du vélo m’ont pesé dans les jambes. La position plus ramassée sur le vélo n’y était pas étrangère non plus.

<PHOTO|90999549|Small|left>
Certains tests ont reproché au Segment un léger manque de rigidité de l’arrière (d’ailleurs corrigé sur la gamme 2006), il faut cependant déjà envoyer pour le ressentir, peut être sur les gros appuis en descente. Tel qu’il est, il est assez rigide pour le « vulgaris vetetistus ».

Vu son prix, le Segment constitue donc un très bon investissement pour qui cherche un vélo permettant de s’éclater dans les pentes négatives tout en permettant de rouler plusieurs kilomètres pour aller d’une descente à l’autre.

+
- Position sur le vélo
- Géométrie très équilibrée
- Stable en descente
- Assez maniable
- Freinage progressif et puissant (à voir sur de longues descentes pour la fiabilité des Hayes)
- Composants éprouvés
- Accord des suspensions
- Amortisseur blocable (pour les montées !)
- Prix

-
- Sans RM, le poids finit par user (rien d’anormal à ça cependant)
- Bras oscillant un peu large, les mollets viennent frotter de temps en temps
- Selle un peu molle et du coup ça chauffe !

Conclusion

<PHOTO|46522055|Small|center>
Plusieurs testeurs, plusieurs façons de pratiquer et concevoir le vtt donnent au final quelques différences dans les sensations perçues sur le Segment.
Par contre, ce qui ressort de ces tests c’est la notion de plaisir que l’on prend à rouler sur ces vélos. De même, les Segments représentent un bon compromis, que ce soit pour leur géométrie, leur équipement et leur prix. Or, comme un bon vélo est souvent fait d’une somme de compromis, avec le Segment le compte semble bon.

Au final pour un budget raisonnable (pour ce genre de vélo), il y a moyen de se faire plaisir sur pas mal de chemins (préférer tout de même les sentiers techniques et plutôt descendants).

Les caractéristiques des Segments testés (modèles 2005), la gamme 2006 ainsi que les toutes les infos concernant Qbikes sont sur le site de la marque...

Liens

La galerie photos

Le site de la marque Qbikes -



Auteur - Steph’




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013