Accueil > Magazine > Tests et essais

  Le Lapierre X160 LTX


(5/12/2006)

<REP|SITE/2006/LTX160>
La marque Française LAPIERRE présentait il y a quelques années un vélo qui suscita bien des commentaires. Le X-Control était un tout suspendu disposant d’une suspension arriére « maison » de type point de pivot virtuel, articulée autour d’une curieuse plaque de carbone et ne pompant quasiment pas.

Le succés fut immédiat, ce qui permit à la marque de développer toute une gamme, du pur produit de XC à des machines d’Enduro (les Xride), sur la base de ce systême.

Autre pavé dans la mare, l’intégration dans l’équipe du constructeur, d’un collaborateur de renom en la personne du multi world champ’ de DH, Nico Vouilloz himself. Le résultat de cette collaboration fut l’adjonction d’une gamme de VTT typés freeride et descente, stickés Vprocess (la marque de Vouilloz), les Blue (voir le test sur ce site), Red et Black.

Quel ne fut pas la surprise en constatant en 2005 que Lapierre retirait de son catalogue ses Xcontrol alors en pleine gloire, pour les remplacer par des modéles entiérement nouveaux mais reprenant, en l’améliorant, le principe de la suspension maison et prenant le nom de Xcontrol FPS 100.

L’année suivante, se fut au tour des modéles enduros de la marque, les Xride, de disparaître et d’être remplacés au catalogue, par les FPS 130, équipé de l’adaptation de la suspension FPS au grands débattements.

La boucle fut bouclée lors du ROC’ 2005 avec une 1ere présentation à la presse des FPS 160 et FPS 230 DH, des machines portant la griffe Vprocess et remplaçant les Blue, Red et Black et équipés eux aussi du systéme FPS2.

C’est donc une gamme compléte, entièrement construite sur la base de la suspension FPS2, que Lapierre présentait à l’Alpe D’Huez en juillet (voir article), allant du vtt de randonnée à la machine à traquer les chronos sur les pistes de descente. VTTnet était présent lors de cette présentation et nous en avons profité pour repartir avec un LTX 160 dans nos bagages pour une bonne session testing.

LES CONDITIONS DU TEST

Forcément avec une telle machine, il eut été ridicule de quitter les lieux et de partir dans la Beauce...Nous avons donc profité du DhNet, le summer camp de VTTnet, organisé cette année pendant 3 jours à l’Alpe d’Huez, pour vérifier le caractère de l’engin.

La station de l’Alpe d’Huez est à classer dans les spots « exigeants » pour une station d’été. Terrain cassant, grosses dénivellées et longues descentes. Il faut justifier d’un bagage technique correct pour prétendre y rider sans transformer la session en grosse galère. D’ailleurs lors de notre test, nous avons eu le droit à une évacuation d’un de nos participants en hélico !

A l’issue de cette session, nous avons confié ce Lapierre aux bons soins de nos « Gre’s », des pilotes habitués à la montagne, de préférence sans remontés mécaniques, qui ont pris en charge l’engin pour le faire rouler sur les reliefs autours de Grenoble. Idéal pour vérifier si le 160 sait aussi monter.

Cotés pilotes, nous avons là aussi mélangé les genres, allant du pur montagnard, à l’amateur éclairé. Ainsi le X160 est passé entre les mains de :

Bruno, dit « Brup ». Localisation Grenoble. Machine habituelle Specialized Enduro. Bruno est un animal étrange, ni freerider, ni crosseur, en fait un mélange des deux, un vététiste des montagnes dans le plus pur style originel. Pour lui la descente n’est valable que si on y accéde en pédalant.

Emmanuel dit « Man’ ». Localisation Grenoble. Machine habituelle Yeti ASX. Man’ aime 2 choses, la photo et la « trace ». L’hiver sur des ski, l’été sur un vtt. Le technique est son crédo, la montagne sa partition.

Dominique dit « Carbone ». Localisation Nancy. Machine habituelle YETI ASR-Sl. Vététiste expérimenté, Dom’ aime le beau matos, les biéres artisanales et les jolies femmes. C’est un hédoniste exigeant. Son terrain de jeu habituel n’est pas la montagne, idéal donc pour vérifier si ce X160 se met à la portée de tout le monde.

Thomas dit « Tom » (ou « Toto » mais il a horreur de cela). Machine habituelle Rocky Mountain ET-SX. C’est un voyageur. De retour d’un long voyage en Nouvelle Zélande qu’il a traversé à pied, en canoé et en vtt, il adore le technique. Plus c’est dur plus il aime. Et si il ne passe pas, il recommence. Encore et encore...

EXAMEN STATIQUE

Prenons un LAPIERRE 160 et observons la bête. Avec sa robe claire, son triangle avant classique mais bodybuildé et le bras oscillant de très belle facture, le 160 LTX a une bonne tête. Rien à voir avec certaines machines qui se donnent des airs de vtt de descente. On est là dans les lignes fluides et en n’y prêtant pas attention, on pourrait presque voir un X-control « standard ». Tous nos testeurs ont apprécié le look général de l’engin qui offre pour cette année une déco sobre et discréte. Sérieux et moins tapageur que les collections précédentes. On aime.

Approchons nous pour nous livrer à un examen plus approfondi. La peinture a l’air résistante et les soudures respirent la santé. Le bras oscillant semble costaud et toute la chaîne cinématique du nouveau systéme EVO2 est montée sur de bons gros roulements étanches. On a affaire ici à un système à point de pivot virtuel avec une cinématique très originale made-in-Lapierre, associée au très bon amortisseur Fox RP3.

Coté équipements, c’est cohérent. Shimano se taille la part du lion niveau transmission avec un panachage LX/XT. A noter que le dérailleur arrière est de type inversé. On aime ou on déteste (ndlr : la version de série est équipé finalement d’un dérailleur classique). Les roues sont des Mavic Crossmax SX et sont couplées via des disques de 180mm à des freins Formula ORO. La suspension est assurée par un amortisseur Fox Float RP23 tandis que c’est la marque au Renard qui équipe aussi notre machine d’essai coté fourche. Il est à noter, sur ce composant précis, que la version définitive 2007 sera équipée d’une Rock Shox Lyric U-Turn. Tout cela offre un bon débattement de 160mm à l’avant et à l’arrière. Et pour finir, un excellent saupoudrage de composants divers de bonne facture (Ritchey, Easton, LP) complète un tableau assez flatteur, qui permet au 160 d’afficher un très beau 14.5Kg sur la balance.

Avec un look nerveux et tendu, une finition et des équipements de qualité, on a très envie d’emmener la machine visiter les singles qui peuplent l’Alpe d’Huez. Azimut la cote 3000, il est temps de passer aux travaux pratiques et aux choses sérieuses !

Sur le terrain...

On se répète, mais l’Alpe d’Huez est un remarquable spot pour tester ce genre de vtt. Multiplicité des terrains, grosses déniv’ et déclivité du même acabit. On trouve du ludique mais aussi beaucoup de technique et du cassant à souhait. Pas de répit pour les pilotes et les machines. Ca tombe bien, on a un LAPIERRE à torturer.

Tous les testeurs ont trouvé que la position sur le vtt était bonne. On est relevé, un poil sur l’arrière, typique d’un vtt d’enduro. La prise en main est donc facile et pour peu que l’on s’habitue aux vitesses Shimano inversées, on est vite comme à la maison.

En terrain « calme », plat ou montée, ce Lapierre a surpris nos testeurs par son poids, bien contenu pour le programme de l’engin. De plus, le systéme de suspension est réellement efficace et le X160 est denué de tout effet parasite sur la suspension arriére. Du coup les relances sont assez franches et les montées se font facilement pour peu que l’on reste assis sur la selle. L’engin ne rechigne donc pas à emmener son pilote en haut, au départ de la descente ultime.

Car c’est bien là que l’on attend ce genre de machine : en descente. Et dans ce compartiment du jeu, on lui en a fait bouffer. Pistes permanentes de descente, dont celle de la coupe de France, chemins techniques où tout se négocie au ralenti, singles ludiques et rapides en forêts et enchaînement de lacets bien « trash » accrochés à flanc de montagne, sans oublier la célébre descente de la Mégavalanche avec son départ sur le glacier. Et à ces petits jeux, le Bourguignon sait y faire...les suspensions sont absolument remarquables. Associé à un cadre rigoureux et bien dessiné, le X160 se préte bien à l’exercice. Il est très sain et on a plaisir à le balancer d’un relevé à l’autre. Et s’il est vif dans le joueur, il reste très stable et sécurisant dans le rapide, même si l’avant reste un poil léger à engager. Bref un très très bon compromis qui apporte du plaisir de pilotage, même si on est pas un cador du vtt en montagne.

Seul petit bémol, le freinage. Les Formula Oro sont de véritables pitbulls. Ils mordent sur les disques de 180 sans les lâcher. Puissant, mais très on-off. Cet aspect en a dérouté certains qui ont trouvé que ce freinage binaire pouvait gâcher un peu le plaisir du pilotage. Reste qu’avec un peu de réglage, il semble que tout aille mieux rapidement.

Une autre observation a été apportée lors de notre testing : dans le très pentu, la fourche a montré ses limites en plongeant trop. Mais on ne retiendra pas ce point car notre machine de test était équipée d’une fourche Fox alors que c’est la Rock Shox Lyric U-Turn qui équipe le modèle série.

Autour d’une bonne mousse...

Bon, il est temps de faire le bilan. On se met en terrasse et on débrieffe. Et le Lapierre X-160 LTX recueille une belle moisson de louanges. Clairement c’est un excellent vtt taillé pour la montagne. La rigueur et la qualité de ses suspensions en font une machine ludique et sécurisante en descente, confortable, même en zone très cassante, très facile à prendre en main même sans grand bagage technique. Les débutant vont adorer, tandis que les expérimentés vont se régaler. Le systéme EVO2 fait merveille dés que la pente s’inverse et le poids de 14.4Kg pour 160mm de débattement est exceptionnel et n’est pas pour rien dans les bonnes capacités de grimpeur du Lapierre.

Cadre rigoureux et bien fini, très bon équipement, c’est donc encore une fois un très bon spad que Lapierre propose, un excellent vtt d’enduro, un choix presque idéal pour qui habite en montagne. IL ne manque finalement à ce VTT que le petit supplément d’âme qu’ont parfois d’autres machines, moins simples à prendre en main et à piloter mais pleine de caractére. Mais finalement est-ce que c’est ce que la majorité des pilotes demande ? Le X-160 est le genre d’achat dont on est rarement déçu. Un futur best seller assurément.

Ce Lapierre semble donc promis à une belle carriére et prouve, qu’à Dijon, on sait faire aussi de trés bons vélos de montagne. Vprocess oblige...

Résumé de la situation

Lapierre X-160 LTX
- Débattement 160mm AVT / ARR
- Poids 14.5 Kg
- Prix 293.50 € le Kg soit 3 449 € la bête.

Miam miam : suspensions, stabilité, rapport poids/débattement, facilité de pilotage, finition et équipement général.

Pas glop : Freinage trop ON/OFF

Pour qui, pour quoi ? Pour tous les vététistes de montagne qui veulent un VTT d’enduro qui monte bien, qui ait du répondant en relance et qui permette de mettre le feu aux poudres en descente. Pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête avec un vtt, qui recherchent polyvalence et efficacité ou qui débutent en enduro et en free ride.

Et encore... : Le site de LAPIERRE


VTTnet est devenu la référence du VTT francophone sur le web. Nous recherchons des pigistes et des rédacteurs bénévoles. Tous les sujets nous intéressent, pouvu qu’il s’agisse de VTT ; matos, entraînement, spots, coup de gueule, compte-rendu, images...
Alors confirmés du clavier ou débutants de la souris, ça nous intéresse forcément car nous partageons la même passion. A votre tour de la partager via internet et VTTnet.
Contactez nous




Auteur - RouelibrE




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013