Accueil > Magazine > Compte-rendus

  Las Vegas Paradise


(25/11/2000)

<REP|SITE/2000/LasVegas>

Las Vegas Paradise

Day 1 - Red Rock Canyon

Me voici de retour de Las Vegas ou je m’en suis pris plein les yeux pendant 4 jours. Pour planter le décor, le salon Interbike se déroule en plein centre, à deux pas du Strip (Las Vegas Bvd), autant dire que l’appât du gain sur les machines à sous a été plus fort que moi (je m’en sort bien puisque j’ai gagne $26 dès le début que j’ai quasiment entièrement perdus par la suite !).

La journée de samedi a été une des plus fortes puisque des 8h00 j’étais déjà à 40km de Las Vegas dans les montagnes de Blue Mountain (Red Rock Canyon) pour une journée d’essais. Un immense paddock m’attend plein de spads de rêve bien exotiques. Pour cela il faudra s’acquitter des $250 de droit d’entrée pour les 5 jours : Gloups !


Mon badge autour du cou je file direct chez Klein pour un tour sur les singletracks du coin au guidon du nouveau Adept Pro FS. Trop beau, il fait déjà très chaud, les cailloux volent mais je paye ma précipitation et mes 33 heures non-stop de la journée d’hier. Un p’tit coup de chaud qu’un bidon offert dans un stand Enervit fera passer... Super le Klein, mais le boîtier de pédalier est vraiment trop bas et on touche tout ce qui dépasse un peu de trop. Dommage !


Ensuite je file chez K2, un bonjour à un des responsables qui nous connaît bien puisqu’on vend leurs vélos en France, et je pars pour un tour sur un Razorback. Bonnes sensations, pure XC, pas mon préfèré.


Le stand Santa Cruz m’appelle et je fonce demander un FS de la marque, je le prends, wouah quel poids (env 10,5kg). Sur le terrain, par contre je suis vraiment déçu, j’ai pas du tout aimé la position et l’amortissement arrière pas très bon (l’amorto était à mon avis trop gonfle). Déçu, pas un mauvais vélo mais j’en attendais mieux (surtout à un prix pareil).


Ensuite direction Cannondale, objectif tester le Jeckyll avec la Lefty blocable électroniquement. Préparatif sérieux, on me file des Times (y font chier les ricains à rouler en SPD, y ont vraiment rien compris !), on me gonfle l’amorto à mon poids (comme chez Klein), et je remplis une fiche d’infos.

Résultat, les meilleures sensations de la journée, un comportement un peu bizarre (fourche pas rigide ?), mais une position top et le blocage très efficace... Bon vélo !


Pas de temps mort, je récupère mes pédales pour les monter sur un Mongoose Grands Marquis FS avec une douille usinée ajourée comme sur les Scott, assez chouette. Le vélo est un pure vélo de Freeride, j’y suis donc tout de suite très à l’aise, même si je l’ai trouve trop directif, trop maniable, pas très stable. Pas un super rendement, mais je m’y suis amuse, surtout qu’il m’a permis de rouler avec John Tomac himself suivi comme son ombre (comme pendant tout le salon) par Doug Bradbury. Un grand moment que je n’aurai jamais imaginé !


Plus tard, je décide de troquer un vtt classique pour un recumbent bike off-road (vélo couche tout terrain). Un peu sceptique au départ car instable à faible vitesse, je réalise rapidement qu’il est facile de mettre la puissance et de doubler des mtb classiques sur le plat et même dans les descentes. Un gars derrière moi me parle en rigolant, il vient à mes cotes et surprise, c’est Greg Herbold !!! J’ai pas tout compris ce qu’il m’a dit mais ce drôle d’engin le faisait visiblement marrer. J’avoue avoir rigole de lui aussi en entendant ses freins à disque un peu voilés émettre un bruit régulier, pas classe !

Je m’engage donc sur le circuit long, excellent, super confort (FS) par contre impossible de négocier les cotes abruptes déjà dures en classique, les descentes sont un grand moment car le manque de poids sur la roue avant entraîne de grosses glissades dans les devers : avec cet engin une chute se termine sur le cul (marrant et sans trop de danger). Une bonne expérience...


Retour au paddock, ou je bouffe un peu ce que je trouve (Powerbar...) et je chevauche un DBR FS (le nom ?), vraiment freeride, full disc, un peu lourd mais très ludique. Pas extraordinaire mais sympa...


Il fait maintenant vraiment trop chaud et les seuls cactus du coin ne permettent pas de trouver d’ombre, en plus je soupçonne de m’être bousillé le dos sur le vélo couché (sûrement ma chute sur le cul !). Tant pis je continue, je suis naze mais l’appel du singlespeed est trop fort et je ne peux m’empêcher d’emprunter un Kona Kaboom singlespeed tout rigide. Ca c’est un vélo d’homme, je me tire une bourre dans la longue côte du départ avec un type en Bianchi singlespeed, on arrive en haut à 200bpm mais on a déposé tout le monde dedans ! Dans les descentes, c’est un vrai combat, mais j’adore. Là, je réalise que les ricains ne sont vraiment pas si forts que ca en vtt, ca bouchonne dans les descentes et ca monte à pieds dans les montées !

Indigne !

Bientôt 4:00PM, c’est bientôt la fin. Un dernier tour des paddocks et je file visiter le Red Rock Canyon. Splendide, avec vue sur Las Vegas depuis le sommet mais interdit au VTT, dommage !

What a day !




Auteur - Voizine Alexandre




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013