Accueil > Magazine > Compte-rendus

  le Marathon d’Houffalize 2007


(4/09/2007)

Une des épreuves longues distances les plus attendues du calendrier belge.

Habitué du Grand Raid Godefroy, j’ai décidé cette année de changer d’air et de me frotter aux 120km du
Marathon d’Houffalize. Ce parcours de 2800m de dénivelé s’annonce difficile et les
semaines précédentes sont faites de planification d’entraînement et de suivi
intensif (et anxieux...) des prévisions météorologiques.

Point d’objectif
sérieux pour moi, si ce n’est celui de se faire plaisir !
Heureusement, malgré un mois d’août pour le moins pluvieux, le ciel nous a laissé
cette année quelques jours de répit et c’est un grand soleil qui a accueilli les
participants dés le samedi pour le retrait des plaques.
L’accueil s’effectue dans la salle des sports d’Houffalize, l’organisation est impeccable :
les plaques numérotées attendent sagement leurs propriétaires inscrits précédemment sur le
site internet de l’épreuve. On récupère également quelques goodies et une puce électronique
pour le chronométrage, à placer sur le fourreau de fourche.
Plusieurs parcours sont proposés : 120, 90, 60 et 40 km.

Dimanche 26 août, 8h45 : l’épreuve du 120km est lancée (les autres distances partiront toutes les demi heures).
Chacun essaie de rester sur ses réserves, emmené par les "pros" qui s’élancent comme des brutes
dans l’ascension sur le bitume qui nous extirpera du village. Cela permet au peloton
de s’allonger.
Au bout de quelques minutes le premier embouteillage : une simple flaque sème la panique !
Quand on connaît la suite, cela fait sourire !

Le parcours est magnifique, les montées se succèdent, les descentes parfois rapides parfois
plus ardues permettent à chacun de s’amuser à son niveau. Les forets de pin nous tendent
des racines glissantes et les dalles rocheuses y vont aussi de leurs fourbes tentatives.
Malgré le soleil, le terrain est boueux mais, heureusement, non collant.
Rapidement, les premiers passages à guet surprennent les non habitués de l’épreuve : c’est bien souvent
une véritable rivière qu’il faut traverser. Atelier graissage assuré de retour à la maison !
Bizarrement, c’est aussi là que les photographes se positionnent pour les clichés souvenirs...

Autres moments mémorables : la descente d’un singletrack complètement submergé par une rivière !

Les ravitaillements sont placés exactement tous les 20 km. un bon point pour se motiver !
Par contre, carton rouge pour les centaines de déchets dispersés sur les chemins : gels,
emballage de barres énergétiques, j’ai même vu un bidon comme au tour de France !
Le marathon d’Houffalize est une compétition certes avec une cagnotte au bout. Mais est ce une
raison suffisante pour mépriser ainsi la nature, les organisateurs et les vttistes respectueux ?
Pourtant glisser son emballage dans sa poche ne prend que quelques secondes. Piètre image de
notre sport pour les promeneurs... Après on s’étonnera de projet de loi visant à policer
notre pratique...

Les 2800m de dénivelé sont bien présents.

J’ai pour ma part beaucoup souffert à partir du 90ieme
kilomètre, les crampes ont eu raison de mes ardeurs et les montées les plus dures se sont
bien souvent terminées à pied. Cuisant sous le soleil, je termine donc difficilement avec un temps
assez lamentable de 9h30. Je me consolerai en pensant aux 101 abandons, soit prés d’un tiers des
participants au 120km, qui démontre bien qu’on ne s’attaque pas au marathon d’Houffalize
à la légère.
La prochaine édition se déroulera le 24 août 2008

Points positifs :
Parcours splendide, organisation et fléchage impeccable, terrain praticable malgré l’été humide.

Regrets :
Incivilité de certains participants

Les podiums :

120 km : 1. SCHOTMAN Frank (5:21:58), 2. MOTTET Ludovic (5:34:39), 3.VANHERCK Geert (5:35:06)

90 km : 1. OTTENS Tim (4:10:00), 2. LOUIS Mathieu (4:20:00), 3. KIELICH Dirk (4:21:15)

Crédits photos : Flag de la Ch’ti Connection



Auteur - Lolo




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013